Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

Articles avec #fleurs - fruits et plantes

Concombres d'Arménie, cucumis melo flexuosus, fakkous, feggous, concombre serpent

14 Août 2010, 07:40am

Publié par Barulaïre

 Concombres d'Arménie

              Nous ne revenons pas d'Arménie... mais d'un petit tour vers l'ouest de la France et c'est sur l'étal d'un marécher lors d'une fête à Cherve dans les Deux Sèvres que nous avons vu ces curieux légumes qui, semble-t-il, sont des fruits de la famille des melons.

                Bien sûr nous en avons acheté puis cisiné tout simplement en vinaigrette comme les autres concombes. Mais ceux-ci n'ont aucune amettume et pas du tout cet arrière goût désagréable lié à sa difficuloté de digestion... Un concombre presque doux à la chair croquante (comme une granysmith).

               A essayer car cela donne un plat très rafraichissant.

               Il aurait été importé d'Arménie au XVe siècle sous le nom (qu'il porte encore) de concombre serpent. Sa culture s'adapte bien à tous les climats tout en préférant un peu de chaleur. S'ils ne sont pas cuiellis à temps, les concombres peuvent atteindre 1 mètre de longueur ! Mais ils seront meilleurs s'ils ne mesurent qu'une cinquantaine de centimètres... On peut acheter des graines un peu de partout.

              

Une recette de Darna :

http://darna.over-blog.com/article-44267945.html

 

Une recette de Tarzile :

http://www.tarzile.com/archives/2007/05/fromage_halloum.htm

Voir les commentaires

CHINE, JAPON...: eddos, petit taro, melangas, chepangkezhangu, arvi

11 Juin 2010, 07:57am

Publié par Barulaïre

 

Eddos (1)

 

Eddos (3)

 

Eddos (2)

 

 

                               Je ne suis pas allée au Japon, ni en Chine, ni aux Antilles… juste au magasin Grand Fra de Cluses… et j’y ai trouvé (enfin, acheté) des eddos.

                               Drôle de nom pour un drôle de légume ! c’est une racine replète, velue et annelée comme la queue des chats tigrés. Pas d’odeur. Toucher chatouillant. L’étiquette précisait « toxique cru, consommer cuit ». Ah ! ? mais pourquoi pas… Une fois épluché, la chair est d’un beau blanc crémeux légèrement veinée de rose et dégage un parfum de banane pas mûre. Nous l’avons fait cuire avec des carottes, des oignons, des tomates, herbes etc autour d’un poulet, au four. Pas mal. Un peu comme des pommes de terre mais légèrement plus  doux. A retester préparé en rajoutant de l’eau ou au micro ondes. Le parfum du légume crû est vraiment agréable, il doit falloir le cuisiner presque seul, qu’aucun autre parfum ne le recouvre.

                               Difficile de trouver des informations sur l'eddo. Sur Wikipedia en anglais, on peut lore une petite page. Sa culture s’est développée en Chine et au Japon où il a été introduit (je ne sais pas quand) depuis les Antilles. On l’appelle aussi « petit taro », « eddos chinois ». Il fait partie de la famille des araceae et du règne des esculanta.

                               A vos fourneaux et à votre imagination.

 

Recetttes :

au curry http://www.khanakhazana.com/recipes/view.aspx?id=4065

un autre curry : http://lesnectarsdemaya.canalblog.com/archives/

2007/01/21/3757205.html

soupe feuilles de chêne, patates douces, eddos : http://lesnectarsdemaya.canalblog.com/archives

/2007/01/21/3757205.html

Voir les commentaires

La canne à sucre

3 Mai 2010, 07:54am

Publié par Barulaïre

                               Manger de la canne à sucre, boire du jus de canne furent des découvertes merveilleuses au cours des voyages au Pakistan puis en Inde, au Viet Nam ou au Cambodge !

  

           

               Ce fut ma première découverte  du jus de canne à sucre à Bénarès… une machine très sommaire mais efficace ! Après avoir été recueilli dans le seau, le jus est servi dans un grand verre avec un trait de citron pressé et de la glace pilée.

                      Ici, nous sommes à la ferme de nos amis au  Pakistan, à Lyalpur. J’avais été surprise de voir des tiges aussi hautes… plus de 2 mètres !
Cambodge-2008-Phnom-Penh--0003-.jpg

            A Phnom Penh au Cambodge, cette dame avait son stand sur notre chemin du retour à  pied  entre le centre ville et notre hôtel. Nous nous arrêtions régulièrement chez elle et profitions d’un moment tranquille à savourer la jus de canne, assis de petits tabourets… (mais ici, contrairement à Bénarès, la roue n’était pas poussée à la main mais mue par un moteur).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                      La canne à sucre est certes un produit consommé par les humains (en jus, en sucre et autres dérivés) mais en Inde de grosses galettes étaient fabriquées avec les résidus et donnés à manger aux vaches. Je suppose qu’il doit y avoir encore d’autres usages dans d’autres pays.  

 

Canne à sucre et Ile Maurice :

http://barulage.over-blog.com/ext/http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.alphavilla.info/index_files/canne_a_sucre.jpg&imgrefurl=http://www.alphavilla.info/canne_a_

sucre.htm&h=299&w=448&sz=45&tbnid=Y_OVAFBkZqDBNM:&tbnh=85&tbnw=127&prev=/images%3Fq%3Dcanne%2B%25C3%25A0%2Bsucre&hl=fr&usg=__TerPgJINMzPn7pIkNctK0VV19Wc=&ei=-ZreS5LcAZGB_QaLmp32Bg&sa=X&oi=image_result&resnum=

1&ct=image&ved=0CAYQ9QEwAA

LAMECA un site très complet :

http://pagesperso-orange.fr/lameca/dossiers/canne/index.htm

Voir les commentaires

VIET NAM : Liseron d'eau, Rau muong, Ipomoea aquatica

13 Mars 2010, 20:47pm

Publié par Barulaïre

 

Hue, en ville et environs

 
                       Ici, ce sont des nénuphars et des liserons d'eau (tung choy), photographiés à Hue, Ces plantes poussent dans l'eau qui passe devant la citadelle...
                  Cette personne cueille les liserons qui seront utilisés en cuisine, c'est un excellent plat de légumes.

 

Liseron d'eau (1)  

 

Ici, beaucoup d'informations sur les plantes et quelques autres recettes :
http://www.fao.org/Wairdocs/X5425F/x5425f06.htm
Ici, ma recette : http://barulage.over-blog.com/article-33230871.html

 

Voir les commentaires

YUCCA

7 Mars 2010, 13:00pm

Publié par Barulaïre

                      Voilà longtemps que je n’avais pas eu l’occasion d’être à Toulon au mois d’aoûYucca (1)t (nous évitons plutôt d'aller dans le midi durant l’été !) . Mais cette fois ci, c’est par obligation que nous y étions, sous une chaleur pesante, pas d’air… Heureusement pour nous, nous avons terminé notre court séjour chez l’un de mes frères dans une maison bien fraîche avec jardIN 
                         Et c’est là que ça devient intéressant. 
                         Dans ce jardin, il y a un yucca de 30 ans. Il avait été offert à ma belle-sœur  lors de la naissance de sa fille (curieux cadeau de naissance… une plante à feuilles aux pointes piquantes...)
                        Le yucca grandissait donc à la maison, sorti l’été dans le jardin, rentré l'hiver. Au fil des ans, il devenait plus encombrant et difficile à rentrer à l'automne. Puis, une année, il n’a vraiment plus pû passer par la porte et a vécu son premier hiver dehors, dans son bac. Les années qui défilaient ont vu grandir le yucca qui a cassé son bac et s’est donc retrouvé replanté dans un grand bac ; grand  bac cassé, yucca en plaine terre ; yucca en plaine terre et en plaine forme à soulevé les pavés autobloquants Yucca (2)du jardin… quelques pavés enlevés, yucca taillé… Un yucca plus haut que la maison à un étage. Superbe avec ses multiples troncs (stipes), ses bouquets de feuilles bien vertes et longues. 
                        Et cet été, je l’ai vu en fleurs ! Je ne savais pas que ces grappes montantes étaient si grandes et portaient autant de fleurs en clochettes (enfin, de grosses clochettes si je puis dire !).  
                        Fleur imposante et élégante. 
                        En cherchant quelques informations, j’ai appris qu’il y a de très nombreuses espèces et hybrides de yucca (famille des agavacées), avec ou sans tronc, feuilles unies ou bicolores…, Certaines variétés sont même résistantes voire très résistantes au froid (de  - 5 à – 30 degrés selon les espèces !). De plus, ce très bel arbre a des qualités dépolluantes (absorbeur de benzène et d’ammoniac).  
                        Si tout cela m’a bien intéressée, j’ai surtout été surprise d’apprendre que les fleurs du yucca sont comestibles. Des recettes variées sont utilisées dans les pays d’origine du yucca tels le Guatemala, le Salvador, le Costa Rica ; elles conviennent tout-à-fait également à des recettes d’inspiration européenne (soupe, gratin, salades, beignets etc). 

Yucca (3)


Quelques photos sur l'album d'Overblog :
http://barulage.over-blog.com/photo-1012820-Yucca_jpg.html





Pour celles et ceux qui habitent dans le midi où y sont de passage, un jardin à visiter à La Londe
les Maures (Var) : http://www.jotropico.or
g 


Cuisiner les fleurs de yucca :
La vieille chouette : http://lavieillechouette.com/les%20%20PDF/YUCCA%20.pdf
Le Blogue d'Igor :
http://209.85.229.132/searchq=cache:wE6gGnYElp0J:lebloguedigor.free.fr/index.php/post/15/10/2007/La-yuccacademie-rouvre-ses-portes+cuisiner+fleur+de+yucca&cd=11&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&lr=lang_fr
Olhar Feliz : http://olharfeliz.typepad.com/cuisine/2006/08/ptales_de_yucca.html
Cou cou du Costa Rica : http://coucouducostarica.over-blog.com/article-2686200.html
Cocina costariccense (pas en français mais très illustrée) :
http://recetasdecostarica.blogspot.com/2009/02/flor-de-itabo-en-picadillo.html
http://recetasdecostarica.blogspot.com/2009/04/flor-de-itabo-con-huevo.html
http://209.85.229.132/searchq=cache:E4k7QzRsI3EJ:olharfeliz.typepad.com/cuisine/2006/08/ptales
_de_yucca.html+recette+fleurs+yucca&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&lr=lang_fr

Voir les commentaires

CAMBODGE : trèfle à quatre feuilles... oxalis

27 Septembre 2009, 22:06pm

Publié par Barulaïre

                               C’est en visitant les temples d’Angkor que nous avons été étonnés de voir autant de trèfles à quatre feuilles ! Quasiment tout l’espace devant la Terrasse des Eléphants en est couvert. Mais comme il y en avait trop, je n’en ai pas ramassé (un porte-bonheur ne peut pas pousser en si grand nombre, n’est-ce pas ?… ).

                               Le sol était humide, portant encore quelques flaques d’eau laissées par les dernières averses de la mousson. Toutes les petites herbes en profitaient pour pousser bien vite ! quelques insectes se régalaient aussi.  Même les fourmis rouges qui en ont profité pour envahir mes pieds ! et je vous assure que ça pique drôlement ! il a fallu une noyade sans pitié dans les flaques pour que l’incendie cesse ! Je n’avais pas vu ces bestioles voraces au milieu des trèfles à quatre feuilles…

                               A part ça, le guide qui nous accompagnait parlait aussi de trèfle à quatre feuilles.

                               J’ai cherché sur internet mais pas de réponse. 
                               A moins que ce ne soit les dieux encore cachés dans les temples ?
                              
Et voilà que dimanche, en allumant la radio, j’entends ceci (à peu près) : « l’oxalis qu’on appelle  à tors trèfle à quatre feuilles… etc etc » Ca alors ! Le vrai trèfle a parfois quatre feuilles mais rarissimement, c'est vrai. Quant à cette foison de faux trèfle à quatre feuilles vue à Angkor, il s’agit en fait d’oxalis. On n'est plus dans le trèfle mais dans l'oseille, plus dans la famille " fabaceae " mais "Oxalidacées"... Tout ceci pour dire que ces plantes qui se ressemblent ne sont pas la même chose. Il y a bien sûr plusieurs sortes d'oxalis.
                               Tant pis pour les supersticieux (cieuses) !                          

Quelques liens :

 WIKIPEDIA : trèfle à quatre feuilles :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tr%C3%A8fle_%C3%A0_quatre_feuilles

WIKIPEDIA : oxalis :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oxalis

FLORE ALPES : oxalis des bois :
http://www.florealpes.com/fiche_oxalis.php

JARDIN : oxalis cornicula :
http://www.jardin.ch/info/oxalis-cornicula.html

Voir les commentaires

CAMBODGE : Thnôt, le palmier à sucre (arenga sacharifera)

22 Juillet 2009, 07:43am

Publié par Barulaïre

                      S'il est un arbre omniprésent au Cambodge, c'est bien celui-ci : le palmier et tout particulièrement


 

le palmier à sucre, THNOT en cambodgien.
                     Son haut tronc, ses grandes feuilles en bouquets comme de multiples éventails en font un bel arbre dont la silhouette est particulièrement élégante et remarquable au milieu des rizières ; souvent par trois ou quatre, regroupés en bosquets, éparpillés parmi les champs, seuls ou voisinant avec d'autres essences, ils ne  poussent pas que dans la plaine mais aiment aussi les collines et les espaces moins dégagés. Ils s'invitent même en ville (comme de nombreux arbres fruitiers d'ailleurs), on peut donc le voir à proximité des immeubles, près des maisons, dans les quartiers aisés ou populaires mais aussi dans les temples, les jardins, dans les quartiers pauvres ou riches.
                    Il faut dire que l'arbre est utiles ! Toutes ses parties peuvent être utilisées soit en cuisine, dans la construction des maisons, la médecine traditionnelle, pour la fabrication d'objets usuels et... l'alcool de palme...
                 Utile et beau, quoi de mieux pour symboliser un pays ?
                   


Khemasada : (palmier à sucre)
http://khemasada.blogspot.com/2008/11/les-palmiers-sucre-appels-tnt-en-langue.html

Andines.com : http://www.andines.com/IMG/pdf/RIC01.pdf 

Couverture
"Jardins et rizières du Cambodge, les enjeux du développement agricole" par Didier Pillot :
http://books.google.fr/books?id=03rFl9I7ui8C&pg=PA226&lpg=PA226&dq=palmier+%C3%A0+sucre+cambodge&source=bl&ots=h9fwivIyqT&sig=DTfcNyeYnvmVsJqk-kP9NLzSxco&hl=fr&ei=jE9kSsP1POSTjAfgu-zxDw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=2

Voir les commentaires

CAMBODGE : longkong (lansium domesticum), langsp, lansar

2 Juillet 2009, 07:48am

Publié par Barulaïre

                       Voici un fruit que nous avons découvert à Siem Reap.
                 Il a un goût particulier, il faut essayer soi-même...

              Le plus difficile a été de trouver son nom car nous ne l'avons pas noté sur place... C'est en posant la question, photos à l'appui, sur Voyage Forum qu'un interveant m'a aimablement donné la réponse qui m'a permis de trouver des informations complémentaires. Merci à lui !
Longkong en cambodgien, lansar en anglais, langsp en français.


            C'est un fruit absolument délicieux qui se consomme en tant que tel mais il est également utilisé, racines, écorce, feuilles, dans la médecine traditionnelle : décoction contre les diarrhées, la peau séchée des fruits éloigne les moustiques, anti malaria,

 

Quelques liens :

Les noms dans toutes les langues :
http://www.plantnames.unimelb.edu.au/Sorting/Lansium.html 

 

Longkong et d'autres fruits exotiques :

http://www.thailande-guide.com/dossiers/fruits-thais.html

 

Photo détaillée :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c9/Lansiumdomesticumfruit.jpg/800px-Lansiumdomesticumfruit.jpg

Voir les commentaires

Mangue sauvage

18 Juin 2009, 16:44pm

Publié par Barulaïre

                     Voilà un drôle de fruit que je n'ai pas découvert au cours d'un voyage mais... en faisant les courses dans un supermarché (grand Frais pour ne pas le nommer... où l'on trouve couramment des fruits et légumes exotiques).
                     Long d'environ 13 cm, diamètre de 9 ; un parfum léger mais bien présent ; comme une petite mangue à la peau légèrement tachetée. Quand on l'ouvre (pas aisément), la ressemblance continue par la forme du noyau, la couleur de la chair et le parfum bien prononcé. Le goût ? Celui de la mangue avec un trait de mandarine, de cannelle. Difficile de décrire un parfum, un goût, nouveaux ! 
                     Mais... la mangue sauvage, ici, est chère.
                     A 9 euro 90 le kilo, ça s'achète juste pour la découverte !
                    Son nom botanique nous semble nous indiquer son origine : irvingia gabonensis (une autre variété : irvingia wombolu a, elle une saveur amère). Fruit très riche en calcium. En Afrique il est surtout utilisé pour son amande, qu'on fait sêcher et qui est utilisée pour cuisiner, en pâte ou en poudre.
                     Elle pousse aussi en Asie.
                     Les grosses manques bien connues sont issues de nombreuses et longues sélections pour obtenir des fruits variées en taille et en saveur.
                     Son noyau grillé est utilisé dans quelques parties de l'Inde comme condiments et... médicaments contre la diarrhée ou les crises d'asthme.

                    





Tout sur la mangue sauvage en Afrique :
http://www.cifor.cgiar.org/publications/pdf_files/factsheet/Mango_frc.pdf

Les détails ici :
http://www.fao.org/forestry/media/15693/1/0/


CED CAMEROUN, vicissitude d'un fruit mal connu :
http://www.cedcameroun.org/bubinga/contenu_bubi.php?id=448

Voir les commentaires

VIET NAM, CAMBODGE : Thanh long, Fruit du dragon ou pitahaya,hylocereus undatus

20 Avril 2009, 12:10pm

Publié par Barulaïre

                        La première fois que nous avons goûté ce curieux fruit rose vif, nous avons été très étonnés tant par la couleur de son enveloppe que par l'aspect de sa chair et la finesse de son goût.
                       C'était en 2003 à
Nha Tran au cours d'une promenade en mer. Les bateaux de promenades sont conçus afin que les bancs se transforment en grande table pour le repas de midi, les passagers s'assoient tout autour. Le repas en lui-même était moyen mais les desserts, dont divers fruits, excellents. Entre autre fruit, des quartiers d'un fruit à la peau rose vif avec comme de petites feuilles vert vif qui en partaient, une chair blanche piquetée de centaines de petits points noirs... ses graines. Ils étaient très frais et leur saveur sucrée et acidulée rajoutait à l'impression de rafraichissement. (On fait aussi sêcher les graines, on les met en sachets et on les rajoute à de l'eau fraiche pour les boissons d'été, vendu dans les magasins de produits exotiques).
                      Nous avons donc appris qu'il s'agit du fruit du dragon (ou pitahaya à la Réunion, thanh long au Viet Nam), nom scientifique : hilocereus undatus. Il provient d'une plante semie épiphyte (de la famille de
l'epiphyllum oxypetalum). Je n'ai pas eu l'occasion de voir la fleur mais elle ressemble à celle de l'oxipetalum.    

 
 

 

 Sur le marché de Sa Pa (Nord Viet Nam)

 A la maison... fruit acheté à Bonneville.

 

                       Le fruit du dragon ne pousse pas sur un arbre ; la plante qui le produit a bien ses racines dans la terre mais elle doit s'appuyer et grimpoer sur des arbres (de préférance assez grands). En vergers, elle s'appuie sur des piquets plantés à cet effet (nous les avons vu au Cambodge) où ils sont produits en grande quantité.

 
Fruit du dragon à Kampong Cham

  
Lianes de fruit du dragon grimpant sur un tronc d'arbre (Kampong Cham)


Arbre sur lequel grimpe les lianes du fruit du dragon, devant une usine de caoutchouc à proximité de Kampong Cham. 


Voir le site de l'Université Pierre et Marie Curie :
http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Fruits/dragon.htm

Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pitaya

Les cactus épiphytes chez M. Michel COMBERNOUX
http://pagesperso-orange.fr/cactusepiphytes/page_le_fruit_du_dragon.htm

Voir les commentaires

1 2 3 > >>