Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

Articles avec #promenades en france

Première fois en chambre d'hôte : Domaine des Leszes (87)

12 Septembre 2010, 15:24pm

Publié par Barulaïre

                    Quand nous nous déplaçons, nous ne réservons pas et ne prêtons pNANTIAT Domaine des Leszes (7)as grande attention aux hôtels où nous passons la nuit (sauf le pris !). Mais cette fois, en revenant de Livernon dans le Lot et en direction de la Creuse, nous étons fatigués et avions suivi une partie d'autoroute monotone. Il pleuvait. Dans cette région, les routes sont bordées d'arbres et sont donc agréables mais le soir tombait. Nous appercevons un panneau annonçant des chambres d'hôtes à proximité. "Et si on essayait ? - Pourquoi pas ? Allons-y, on verra bien !". Une route départementale  qui passe par un petit village puis traverse des bois. Nous avançons dans une telle verdure que nous en oublions la pluie ! Virages, croisements. Nous avançons lentement comme pour une promenade pédestre. "On a dû manquer une bifurcation ? - Mais on a suivi les panneaux..." Et c'est en longeant un étang que nous voyons à nouveau un panneau indiquant les chambres et gîtes : Domaine des Leszes.

                    Après un dernier petit virage, un parcours sur un chemin qui pourrait conduire au Bois Joli, nous arrivons aux Leszes. Tel est le nom de ces gîtes et chambres d'hôtes. L'espace est dégagé. Plusieurs bâtiments NANTIAT Domaine des Leszes (2)d'architectures différentes occupent discrètement un parc très arboré. Un fontaine dont le bassin abrite de gros poissons rouges. Une sorte de tour qui fait penser à une chapelle. Un Pigeonnier...

                    La personne qui nous accueille est une femme très aimable et discrète.

                    Après avoir déposé notre bagage dans la chambre, nous allons faire tour dans ce que nous vions pris pour un grand jardin ou un petit parc. Un homme pêche dans un bassin bordé de petits platanes. Ces arbres ont un très gros tronc. Nous apprendrons par la suite que la taille en soignée pour leur conserver cet aspect trapu. Notre promenade nous conduit dans un bois où bambous et noyers se côtoient... Tout semble pousser ici ! Une sorte d'Eden ! En revenant, nous voyons mieux les bâtiments ; en plus du pi_geonnier, il y a une sorte de longère.

                    Le château est du XVIIe siècle mais sa partie gauche a été rajoutée au XIXe.

                    Le bâtiment qui avait attiré mon attent-ion à notre arrivée, s'avère bien avoir été une tour (une tour de guet car la vue sur les environs est très large) puis elle a été transformée en chapelle.

                    Maintenant, tous ces bâtiments ont été transformés en gites et chambres d'hôtes.

                    Si l'accueil est chaleureux, il faut aussi signaler le bon repas du soir et le copieux petit déjeuner.

                    Merci à Mme Veyriras !

 

 

NANTIAT Domaine des Leszes Carte de visite

 

 

 

Pour une nuit ou pour un séjour, voici les coordonnées de ces gites (il y a de nombreux sites particulièrement intéressants en Limousin) :

Voir les commentaires

LES EPESSES (Vendée 85) : Puy du Fou, les attractions

6 Décembre 2009, 09:09am

Publié par Barulaïre

Ce chemin circule bien dans le parc du Puy du Fou...
Le parc et quelques unes de ses attractions en quelques diaporamas ci-dessous

 

 

La bataille du donjon :
                      
C’est le premier spectacle auquel nous avons assisté. Preux chevaliers et gentes dames, l’Anglais en bon ennemi héréditaire. Une histoire qui se situe dans le château du Puy du Fou…

                        Pendant que les acteurs-cavaliers et pédestres finissent leurs préparatifs, pantomimes et blagues amusent le public en un pré-spectacle bien plaisant !

                        Puis on plonge dans le temps.

                        Les costumes sont beaux, des cascades, des tours qui avancent vers le public… Un vrai régal !

 

 

 


Le bal des oiseaux fantômes :


                           
Des gradins de part et d’autre d’un espace terreux. Une partie du scénario se déroule là mais l’essentiel se passe dans les parties hautes du décor et… dans le ciel ou au milieu des spectateurs…
                        Là aussi, une histoire située au Puy du Fou ; tours reconstituées, fumées, magie et beaux costumes. Les acteurs principaux volent parmi le public et dans les airs. Un ballon captif est monté à quelques mètres d’altitude quand le spectacle commençait, il contient… des aigles et autres rapaces majestueux. Les oiseaux descendent du ciel…

 

 

 



Les mousquetaires de Richelieu :


                       
Un très grand bâtiment construit spécialement pour le spectacle, une scène très longue. Ici, les photos sont interdites.
 
                       Une histoire de mousquetaires située. Une histoire où des étrangers viennent en France, où les chevaux dansent, l’eau envahit la scène…

 

 




Les automates musiciens et le village 1900 :
 

                       
Là, c’est l’enchantement ! Un village 1900 est reconstitué avec ses boutiques et artisans, son manège de chevaux de bois, son hôte « Au Lion d’Or », sa place couverte, ses fenêtres aux volets clos.

 

 


                       
Mais les volets s’ouvrent, des automates apparaissent en jouant de la musique… C’est si joli ! Si coloré ! Tant de charme ! (j’adore les musiques mécaniques !). Nous avons eu la chance de ne retrouver sur cette place en fin de journée avec encore le soleil bas et déjà les petites lumières du faux village. Ravissant !

 

 

 



Le magicien ménestrel :


                       
Ce spectacle est un spectacle de magie comme on a l’habitude d’en voir avec des personnages qui apparaissent et disparaissent, magie classique mais avec un décor et des costumes moyenâgeux. Très joli !

 

 

 

 

 


Les chanteurs traditionnels :


                       
Un estrade sommaire dans une grange, la musique traditionnelle vendéenne bien chantée et jouée, présentée avec humour.

                        (C’est là que j’ai entendu parler pour la première fois de la ……)

 

  

 



Les gladiateurs :


                       
Et oui, du péplum… La région est habitée depuis si longtemps (il y a des tumulus du néolithique pas si loin, à Bougon). Alors, une histoire romaine s’imposait.

                       On arrive dans un grand amphithéâtre, les gradins sont complets. Un soleil de plomb écrase l’atmosphère. Courses de chars, combats, animaux sauvages. L'histoire se passe au tout début du christianisme (mais, pas de panique, nous ne verrons personne dévoré par un lion... ).

 




Les Vikings :


                       
L’histoire et la légende de Saint Philibert avec drakkars, villages, flammes géantes, animaux et combats… clochers s’effondrant, maisons en feu ! L'histoire commence pourtant par un mariage.

 

 

 



Les grandes eaux et les orgues de feu :


                       
Un bassin et une tour. Dans la journée, spectacle de jeux d’eau (que nous n’avons pas vu) et le soir, spectacle nocturne.

                        Très beau spectacle avec des musiciens sur l’eau, des danseurs illuminés de mille couleurs, des jets d’eau qui dansent, des lumières vivantes, la tour embrasée…

                        Un gros bémol à cela : le plan d’eau, les arbres, les bancs sont disposés de telle manière qu’il est impossible de vraiment voir le spectacle (sans compter avec les grossières personnes qui arrivent les dernières et viennent se planter devant les autres !). Ce spectacle nocturne était une nouveauté 2009. Tel quel, il semble parfait mais il faut revoir la place du public !

 

 

Le parc avec ses jardins et animaux :


                       
Passée l’entrée du parc, on se retrouve dans le village 1900 puis on navigue dans le temps avec la cité médiévale, l’amphithéâtre romain et autres lieux représentant diverses époques. Tous ces sites sont implantés dans un parc fleuri, arboré, habité par de nombreux animaux : cygnes, moutons, canards et autres espèces anciennes.

 

 

Voir les commentaires

LES EPESSES (Vendée 85) : le parc du Puy du Fou

3 Novembre 2009, 12:57pm

Publié par Barulaïre

                       Comme tout le monde, il y a longtemps que j'entendais parler du Puy du Fou... Des bénévoles qui, sous l'impulsion du Conseil Général de la Vienne, avaient mis en place un spectacle représentant des scènes du moyen-âge vendéen puis d’autres périodes de l’histoire ainsi que des légendes... La démarche était intéressante, l’intention  belle.

                      L'idée a perduré, le succès n'est pas venu immédiatement mais les bénévoles et le Conseil Général étaient tenaces ! L'histoire a donc continué. Le petit musée régional, créé au tout début, a confié ses trésors à un plus grand, le spectacle a pris de l'ampleur, s'est multiplié. Maintenant ce sont plusieurs spectacles, animations, restaurants, hôtels qui ont vu le jour ; les chevaux, les oiseaux, les cascadeurs et acteurs, la pyrotechnie, les effets spéciaux nous font plonger dans diverses époques et nous racontent les gens du Puy du Fou... Les légendes ont la part belle mais la reconstitution de la vie d'avant est bien là, de Rome aux années 1900 !                                                      Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer de prime abord, le nom du lieu n’a rein à voir avec une triste histoire ou terrible légende à propos d’un puits et d’un fou… Non, les origines de ces mots sont latines : puy vient de podium (hauteur) et fou de fagus (hêtre). Le Puy du Fou est donc la colline des hêtres.

                      Quand on a passé l'entrée du parc, il faut tout oublier et se laisser porter... Ce n'est pas une illusion, nous nous promenons dans le temps et l'espace : les mousquetaires, les Vikings, les gladiateurs, gentes dames et preux chevaliers, combats, amours, trahison et loyauté !
                        Mais peu importe, entrons dans le parc !                       
                       Pour moi, un seul bémol à tous ces spectacles : la musique ! Clinquante et creuse comme celles des péplums du cinéma des années 60... J'aurais aimé entendre quelque chose de plus recherché et varié selon les époques, en musique dite savante ou en musique populaire (heureusement, il y a la prestation des musiciens et chanteurs vendéens ainsi que les automates musiciens ! ce n'est pas creux et en plus il y a de l'humour et du charme !). J’aurais aimé entendre la musique des diverses époques ; l’enchantement aurait complètement opéré…  

                        Un autre souci, la restauration. Un 17 août, des restaurants étaient fermés ! Les visiteurs allaient et venaenit en rouspétant car ils avaient faim et trouvaient portes closes. Pour le midi, nous avons pris le repas au ……….. mais après ½ heure devant la porte… Donc, si vous allez au Puy de Fou, réservez vos places au restaurant des votre arrivée sur le parc ou apportez votre pique-nique… Les sandwiches dans les snacks sont infects et chers : 4€70 un mauvais petit pain où quelques filaments de poulet et dés de cornichons étaient bien cachés dans une intention de mayonnaise blanchâtre dont je préfère ignorer la composition !                                       

                                 Mais que cette musique ordinaire et ces petites failles d’intendance ne vous fassent pas hésiter à aller passer une journée ou deux au Puy du Fou, les spectacles sont si bien faits, le site si agréable (je n’ai pas parlé des bassins, roseraie, pelouses, bosquets, jets d’eau, animaux à plumes et à poils qui y vivent paisiblement) ; également la gentillesse des personnes travaillant ici est grande.
                            Un autre article présentera plus en détail les attractions que nous avons vues accompagnées d’un diaporama.

Le site du Puy du Fou avec toutes les infos utiles :
http://www.puydufou.com/

Aux alentours du Puy du Fou : le bocage vendéen :
http://www.autourdupuydufou.com/

Pour celles et ceux qui aiment les montgolfières, il en passe au-dessus du Puy du Fou :
http://www.la-montgolfiere.com/

Voir les commentaires

SAINT VAURY (Creuse 23)

8 Octobre 2009, 12:00pm

Publié par Barulaïre

                              C’est le petit creux de midi qui nous a fait quitter la route entre Poitier et Montluçon sur la chemin du retour vers Cluses.

Après quelques croisements, ronds-points et routes ondulées, nous arrivons sur la place de Saint Vaury. Il pleut, aussi nous allons en courant vers la charcuterie que nous apercevons un peu plus loin, en face d’une église dont le clocher attire mon attention car on le dirait fait en tuiles rouges avec des jours (comme des clostrats….). La charcuterie propose des produits bien tentants (grattons du limousin, pâté de museau qui s'avèreront excellants) et fait  également office d'épicerie, ce qui est bien pratique pour ces petits repas en cours de route.

Nos achats terminés, nous allons voir l’église qui, malgré son curieux clocher, semble ancienne (art roman ?). Quand nous entrons, nous sommes surpris de nous retrouver dans un endroit sombre, mi-clos par… une parie de grands rideaux qui laissent voir des bancs et l’autel. L’église est assez petite. Nous en faisons un tour assez rapide. Je ne prends que quelques photos car le temps pluvieux n’arrange pas le manque de lumière !  La chaire est petite et sans dais, un très beau bénitier de granit est posé à côté de la porte latérale, derrière l'autel un bas relief en plusieurs volets représente des épisodes de la vie de Jésus.. 
                               Ce n’est qu’au retour que j’apprendrai quelques petites choses sur cette église.

Le village de Saint Vaury s’est appelé longtemps Saint Vaulry du nom d’un saint y ayant vécu. Il était d’origine belge lit-on mais la Belgique d’alors n’avait pas ses frontières actuelles, Valéric venait de Reims où il naquit en 537. Si le village porte le nom du saint qui y a vécu, son église est dédiée à un autre : saint Julien de Brioude. ; elle a été construite aux XIe et XIIe siècle, façade ouest restaurée au XVIe siècle, cœur reconstruit mie XIXe… Le clocher qui m’avait paru si particulier a été refait à la suite d’un incendie survenu en 1920 ; il a été bâti en  briques et béton, travaux des frères Perret.
                               Lors de notre passage, je n'avais pa pu photographier les bas reliefs derrière l'autel à cause du manque de lumière et du mauvais rendu des photos prises au flash mais on les aperçoit quand même. Heureusement, le site du Ministère de la Culture présente en détail.
                       Saint Vaury est un lieu habité depuis la préhistoire. A l'époque de la Gaule, son nom était Boanergia (nom d'une montagne proche). Pour des vestiges archéologiques, on peut aller au musée de Guéret.

                        Ce court arrêt à Saint Vaury appelle à un petit séjour par ici car la région est plaisante avec ses jolis paysages, ses sites à découvrir, ballades champêtres ou culturelles et, chose non négligeable, on doit bien y manger (vue la qualité des produits que nous y avons achetés) !     
                   

Quelques leins : 

Les photos sur Expédia :
Saint Vaury

http://barulaireenpromenade.blogs-de-voyage.fr/album/limousin/765644847.html




Dictionnaire topographique, archéologique et historique de la Creuse :
 http://www.gendep23.org/ST-VAURY-c/ST-VAURY/23247-leclerc-print.pdf

Ce que Google trouve en cache :
http://209.85.229.132/search?q=cache:EuTP5pcG330J:www.culture.gouv.fr/public/mistral/palsri_fr%3FACTION%3DCHERCHER%26FIELD_98%3DLOCA%26VALUE_98%3DLimousin%2520%26DOM%3DTous%26REL_SPECIFIC%3D1+%C3%A9glise+saint+vaury+bas+relief&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&lr=lang_fr

Les bas-reliefs sur le site du Ministère de la Culture :

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/memoire_fr?ACTION=RETROUVER_TITLE&FIELD_98=AUTP&VALUE_98=%20St%E9phane&GRP=64&SPEC=1&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=50&REQ=((St%E9phane)%20%3AAUTP%20)&DOM=Tous&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P

Le site de la mairie de Saint Vaury :
http://www.saintvaury.com/Style3_G_cadre.asp

Voir les commentaires

La troussepinette

16 Septembre 2009, 13:00pm

Publié par Barulaïre

                              J’ai entendu ce joli mot pour la première fois au Puy du Fou. Les ménestrels du village du Moyen-Age en parlaient (car ils ne font pas que chanter, ils parlent, racontent et c’est très drôle !)

                            La troussepinette n’est pas une figure du kamasoutra vendéen (quoique, qui sait ?), c’est un vin-maison. Sous cette appellation, il est des Pays de la Loire  mais ce type de vin d’apéritif ou de dessert est préparé dans toutes les régions, sur le même principe en variant quelques ingrédients.

                            Ce charmant vocable viendrait de « tirer la pinette » (tirer la petite cheville qui ferme les tonneaux ou tonnelets vers le bas… (dixit : Hôtel-Restaurant le Mareuillais

                            Toujours est-il qu’ici on  prépare classiquement la troussepinette avec du vin rouge, de l’eau-de-vie, des épines noires (bourgeons de prunelier), du sucre. Mais chacun le fait à sa manière et selon sa fantaisie : avec des oranges ou des citrons, de la cannelle, en utilisant du vin rosé ou blanc, en remplaçant l’eau-de-vie par une liqueur de cassis ou autre (une recette ).

                           En Vendée, la troussepinette est traditionnellement accompagnée à l’apéritif par le préfou (également une recette locale dont on a la recette ici.

                           Bien sûr, je l’ai goûté ; même si c’est industriel, c’est bon ! Alors, ça mérite de se pencher sur la question et de trouver quelques pruneliers pour le printemps prochain !

                               Ce n’est pas en Vendée que j’ai fait mes achats mais dans le Marais Poitevin, un voisin…

 

La troussepinette présentée par l'hôtel le Mareuillais :  

http://www.hotellemareuillais.com/troussepinette_.htm

Voir les commentaires

TOULON : Cours Lafayette, le mime aux chats

2 Juin 2009, 09:01am

Publié par Barulaïre

                     Sur le Cours Lafayette, en dehors du fait que s'y tient tous les jours sauf le lundi le marché, on peut voir des attractions itinérantes et ponctuelles : un joueur de violon, un chanteur avec son orgue de barbarie, un trombloniste, un mime en Pierrot, un soldat napoléonien, un accordéoniste, tous ces spectacles de rue joués par généralement une ou deux personnes..
                      Et parfois, le spectacle devient singulier. Il semble de prime abord n'être qu'une reprise d'un numéro tant de fois vu et revu.
                       Mais ce personnage tout blanc n'est pas un Pierrot, c'est un marquis de plâtre. Il n'est pas tout seul : un chat blanc se tient sur son bras, un chat noir sur sa tête, immobiles. De faux chats ? mais ils bougent la tête, la queue... Un automate ? Les gestes sont trop naturels, ils se retournent. L'ambiguïté est totale. Quel charme ! Le marquis bouge ses bras, les chats suivent son mouvement... Un vrai humain, deux chats... ensemble, juste pour la poésie.
                      Voilà ce qu'on peut voir sur le Cours Lafayette, en plein marché, parmi les fruits, les fleurs et les légumes...
                      A un de ces jours, le Mime aux Chats !
                     (Chose amusante, en mettant en forme ce soir cet article, j'entends à la télévision le duo des chats de Rossini chanté par Nathalie Dessay et Camille... )


Nathalie DESSAY :
http://www.natalie-dessay.com/presse.php?article=23  

CAMILLE :
http://www.camille-lefil.com/  

 

 

Voir les commentaires

Il a neigé sur Thénezay !

7 Janvier 2009, 07:57am

Publié par Barulaïre

                    Il a neigé sur Thénezay...
                    C'était yesterday...
                    Et on peut le chanter !
                    Je regrette de ne pas avoir pris les photos moi-même (nous avons repris le travail lundi) ; elles nous ont été envoyées par nos amis des Charentes. Merci, JP !
                    Ces immences champs resseblent vraiment là à la mer.... Superbe !








Voir les commentaires

Mont Saxonnex (Haute-Savoie)

26 Octobre 2008, 23:12pm

Publié par Barulaïre

                    Avec les magnifiques dimanches d'automne que nous avons, les balades sont un vrai plaisir !
                    Aller au Mont Saxonnex par la petite route conduit au village par un parcours sinueux et étroit traversant une forêt multicolore (bon, ce n'est pas marrant pour croiser une autre véhicule...) mais le paysage est si beau ! Pour redescendre, nous avons pris l'autre route, plus large mais avec aussi une vue superbe au-dessus de Cluses et Scionzier.
                    Depuis le Belvédère du faucigny au bord du quel se trouve l'église, le point de vue sur toute la vallée est impressionnant ! L'église du XIXe siècle est très jolie, pleine de charme.
                    Une chose qui m'a étonnée : la plaque du monument aux morts des deux guerres représente une croix dans sa partie supéreure.
                    Beaucoupe de gens comme nous admiraient le paysage dans le calme et le soleil.

 




Voir l'album-photo sur barulagesavoyage :
http://barulagesavoyage.over-blog.com/photo-1310299-Mont-Saxonnex--0-_jpg.html

Et l'article :
http://barulagesavoyage.over-blog.com/article-28080278.html

Voir les commentaires

Le château d'Oiron

28 Juillet 2008, 09:19am

Publié par Barulaïre

             Visiter le château d'Oiron ne fut pas chose aisée ! non pas à cause d’un accès difficile (après cols et goulets, forêts profondes ou grand désert de dunes), non pas par son isolement (il se situe dans une plaine fertile et animée), non pas non plus à cause d’un quelconque secret… Mais voilà, seulement parce que nous avions le chic pour être devant sa porte aux heures ou jours de fermeture... Ce qui fait que, pendant pas mal de temps nos amis nous en parlaient, mais nous ne pouvions y entrer !
              Quand une jour, ô miracle, mais non, juste un peu d’attention à l’heure ! la porte était ouverte !
              Il pleuvait.

                      Château d'Oiron

              Il pleuvait mais nous avons quand même fait le tour de l'extérieur puis nous sommes entrés dans le bâtiment. Une construction en U, deux étages. Construit au XVIe siècle, rénové, agrandi au XVIIe il fut la propriété de la même famille jusqu'. Au rez-de-chaussée, des galeries. De très belles peintures murales. Si l'on peut admirer dans le château de superbes marques du passé (planfonds et autres), le lieu habrite des expositons d'oeuvres contemporaines. Le contraste n'est pas choquant. Bien au contraire, les diférences accendtuent les qualités de l'ancien et du moderne.
              Et biensûr Etienne a fait le clown près d'un tas d'os (pardon, d'ossements…).
             La visite vaut le détour et du temps à lui consacrer. Ce qui m’a le plus impressionnée, ce sont les charpentes. Elles sont splendides (et je ne suis pas charpentière). On croirait des enchevêtrement mais ce sont des poutres et chevrons judicieusement disposés pour soutenir une immense toiture (on dirait que l'art de la charpente vient de l'art des constructeurs de bâteaux, ces assemblages font souvent penser -surtout dans des lieux si vastes- à des coques de bâteau renversées).


Château d'Oiron

Château d'Oiron

Château d'Oiron



DEUX SEVRES ET ENVIRONS 

D'autres photos en cliquant sur les tournesols.




Quelques liens :

Le site du château si esthétique, riche et drôle ! :
http://www.oiron.fr/index.html

Centre des monuments nationaux : http://oiron.monuments-nationaux.fr/fr/bdd/page/histoire

 

Voir les commentaires

La Vallée des Singes

6 Mars 2008, 23:33pm

Publié par Barulaïre

                 Un après-midi à La Vallée des Singes, au mois d’août, comme ça, à l’improviste…
                   Nous séjournions chez nos amis de Thènezay et il faisait chaud.
                  En route vers Poitiers, que nous contournons, puis vers le sud par une jolie route parmi les champs et les arbres ; elle est un peu plus sinueuse, un peu plus vallonnée qu’aux environs de undefinedThènezay. Toujours la si belle nature du Poitou ! (non, je ne suis pas chauvine je ne suis pas Poitevine et habite même à l’opposé ! mais j’adore cette région !). 
                 Le parc de la Vallée des Singes est à Le Gureau à l'extérieur de la villede Romagne (86). Il y a là de très nombreux singes et de toutes sortes : plus de 350 animaux de 30 espèces !
                  Je redoutais un peu la visite d’un tel parc pour deux raisons : des animaux hors de leur milieu et la foule du mois d’août…
                  Et bien, non. On peut aller visiter le parc de La Vallée des Singes (même en août) car il est grand et, même s’il y a de nombreux visiteurs, on ne retrouve pas la foule qu’on voit aux guichets d’entrée en se baladant dans le parc et, surtout, les animaux  y semblent très à l’aise, comme chez eux !
                  Il est étonnant de voir une telle variété de singes, de toutes tailles, de toutes couleurs (enfin, presque !!!). Ils ne cohabitent pas vraiment. C’est comme si chacune avait son secteur, on en voit très peu de différentes races se rencontrer. Mais peut-être est-ce un peu pareil dans la naturundefinede ? Les naissances sont nombreuses (et le seraient encore plus si elles n’étaient pas contrôlées ; dans un espace délimité la prolifération se ferait aux dépends des animaux eux-mêmes). Le parc est planté d’espèces d’arbres très variées tendant à respecter le milieu naturel d’origine des singes ; végétation dense ou clairsemée.
                   On peut voir ici des Tararin-lion, ouisitit nain, tararin de Geeldi, tamarin empereur, talopoin, douroucouli, saimiri commun, sapajou capucin, sapajou apelle, callicèbe arabassu, saki à tête pâle, saki à nez blanc, saki noir, cercopithèque pagontas, macaque à toque, vervet, atèle à mains noires, cercopithèque diane, cercopithèque à tête de hibou, simakobu, cercopithèque noir et vert, entelle, douc, patas, hurleur noir, hurleur à manteau, lagotriche de Humboldt, lagotriche à queue jaune, muriqui, ouakari chauve, ouakari à tête noire, gélada, nasique, macaque japonais, macaque de Barbarie, macaque à queue de cochon, colobe bai, colobe à longs poils, guéréza de Killimanjaro, mangabey à gorge blanche, mangaboy noir, babouin anubis, gibbon agile, siamang, mandrill, gibbon noir, chimpanzé commun, chimpanzé nain, gorille de montagne, gorille de plaine, tarsier spectre, potto, microcèbe mignon, maki catta, indri, aye-aye... que de beaux noms ! Nous ne nous les avons pas tous vus ! et n'avons pas su tous les reconnaître !!!!
                  Des espaces sont prévus pour le bien être des visiteurs : buvette, bancs, jeux. Des lieux agréables et frais.
                  Les singes sont là libres et… les visiteurs aussi. Seule recommandation : ne pas vouloir toucher les animaux ni s’en approcher trop près mais il y a des humains qui sont bêtes et n’en font qu’à leur petite tête. Nous avons donc eu la satisfaction de voir une femme se faire gnaquer ! (légèrement)
                  Les personnes en charge du parc et des animaux sont très présentes et disponibles pour donner des informations.
                  Vers la sortie du parc, un stand informe et présente les « parrainages ». Pour …undefined.€, on parraine un singe. On peut ainsi aider l’association à continuer son œuvre de protection des espèces (les singes sont en danger de disparition dans leur milieu naturel. C’est une constatation navrante d’autant que ceci est dû aux humains : braconnage, déforestation et autres joyeusetés indispensables à notre survie !!!). Une façon de demander pardon de la part de certain pour les fautes des autres… )
                  Nous nous sommes bien baladé dans le parc en ayant tout loisir de nous arrêter, regarder. C’est vraiment superbe de voir ces animaux se déplacer, jouer, manger, se bagarrer parfois m’a-t-il semblé. Les voir allongés sur des branches, comme des branches ou des lianes eux-mêmes ! Certains sont si petits qu’il faut être attentif pour les apercevoir dans les feuillages. Mais aussi de très grands singes semblent tout droit sortir d’un rush de King-Kong ! Certains semblent faire de la démo d’agilité pour les visiteurs ; d’autres montrer que les singes savent utiliser des outils…D’autres, au contraire, sont très discrets, se cachent, fuyant les regards inquisiteurs.
 
Bientôt le diaporama des singes photographiés dans le parc ce jour-là. 

Le site de la VALLEE DES SINGES : http://www.la-vallee-des-singes.fr/

A proximité, se trouve  Les Cabanes du Parc de la Belle. Ce sont des cabanes en bois aménagées dans les branches d'arbres, à différentes hauteurs... A voir sûrement !
http://www.parcdelabelle.com/cabanes/hebergement-dans-les-arbres.php

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>