Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

"Sur les traces du Bouddha, hauts liieux du bouddhisme" Mac de Smedt

20 Février 2008, 23:15pm

Publié par Barulaïre

undefined

            Ici, Marc de Smedt nous présente la vie de Bouddha d'une façon claire et en suivant la chronologie. Sa naissance à Lumbini (au Népal), son séjour et son éveil à Bodh Gayâ (Inde), le sermont de Sarnath puis son périple en Inde jusqu'à sa mort à Kusinagara.
            En suite, les hauts lieux du bouddhisme actuel en Inde (
Bodh Gayâ, Sarnath, Benares), au Népal, en Chine, au Cambodge, Viet Nam (Mi Son, Ha Noi), Ceylan, Birmanie, Thailande, Chine, Corée, Japon, Indonésie. 


Editions du Félin, collection Les Grands Itinéraires
.





Logo de la revue


Où l'on découvre Marc de Smedt :
http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=821
(Nouvelles Clés est un magasine dirigé par Marc de Smedt)





RADIO CANADA : une interview de Marc de Smedt par Jacques Languirand : écoutez :

http://www.radio-canada.ca/Par4/special/entrevues/MarcDeSmedt_19871007.html

Voir les commentaires

LACHAU : élections municipales.

19 Février 2008, 11:03am

Publié par Barulaïre

                  Lachau est une petite commune (moins de 2 500 habitants) dont le mode de scrutin est celui des listes panachables à 2 tours.
                  Au 1ier tour, les candidats ayant la majorité absolue des suffrages et au moins ¼ du nombre des électeurs inscrits accèdent au second tour. 
                   Au second tour, la majorité relative suffit (en cas d’égalité, c’est le plus âgé qui est élu).
                  Le dépôt de liste n’est pas obligatoire, le nombre de candidats sur chaque liste est libre. Chaque électeur de barrer un nom, d’en rajouter un autre ou de modifier l’ordre des inscrits. (On peut donc se retrouver avec des voix, voire élu, sans l’avoir sollicité…).
                  Le  nombre  des  conseillers municipaux est  au prorata du nombre  d’habitant de la commune.
                  Ce sont les conseillers municipaux élus qui élisent le maire (sextennat) 
                  Deux listes seront en concurrence.
                  A bientôt pour les résultats !

 
 
Importance démographique de la commune
Nombre de conseillers à élire
Moins de 100 habitants
9
De 100 à 499 habitants
11
De 500 à 1 499 habitants
15
De 1 500 à 2 499 habitants
19
De 2 500 à 3 499 habitants
23
De 3 500 à 4 999 habitants
27
De 5 000 à 9 999 habitants
29
De 10 000 à 19 999 habitants
33
De 20 000 à 29 999 habitants
35
De 30 000 à 39 999 habitants
39
De 40 000 à 49 999 habitants
43
De 50 000 à 59 999 habitants
45
De 60 000 à 79 999 habitants
49
De 80 000 à 99 999 habitants
53
De 100 000 à 149 999 habitants
55
De 150 000 à 199 999 habitants
59
De 200 000 à 249 999 habitants
61
De 250 000 à 299 999 habitants
65
300 000 habitants et plus
69
 

Voir les commentaires

Plougonvelin, Pointe Saint Mathieu (Finestère)

15 Février 2008, 18:51pm

Publié par Barulaïre

                   Une très jolie route depuis Brest. Elle ondule sous un beau soleil d’été au travers d’un paysage verdoyant (et oui, c’est un peu idyllique…mais on est en Bretagne !). Beaucoup de maisons  sont étonnantes avec leurs toits argentés et plongeants comme pour les protéger des embruns. Des jardins bien fleuris.
                   Nous  arrivons à Saint Plougonvelin. Il y a un phare. Je n’en ai jamais visité et en undefinedrêve depuis longtemps. Ces édifices sont un peu magiques. Du sommet, la vue doit être superbe. Leur lanterne aide les bateaux à s’orienter… et puis, surtout, il y a les légendes… le gardien de phare seul, tout en haut, avec les vagues éclatant aux pieds de la bâtisse et toutes les histoires de marins, de naufrages, de miracles...
                  Mais il  n’y a plus de gardien de  phare. Les lanternes  tournent toutes seules… finies les légendes (mais il y a toujours des naufrages !).
           La première vision du littoral est impressionnante : des rochers tout noirs (de minuscules algues ?), une mer aussi bleue que le ciel ! mais qui ne s’y mélange pas ; l’eau transparente comme celle d’un lagon (que je n’ai jamais vu qu’en photo…). Si le littoral est comme ça, je comprends que des chemins en fassent le tour, surplombant la mer d'Iroise..
                  Nous allons  d’abord voir  un mémorial  aux marins morts  pour la France pendant la guerre de 1939-45. Je n'aime pas ce genre de lieux mais il ne faut non plus pas oublier, alors... On y voit un vieux fortin. Il est aménagé en cénotaphe. Le lieu est sobre et des photos de marins y sont exposées. Une stèle évoquant la tristesse et la douleurd'une femme devant la mer si dangereuse pour les hommes. Deux canons. Des plaques en hommage aux marins pour la France, morts en service commandé, péris en mer ou morts en mission de sauvetage en mer. Cet ensemble de mémoire a été édifié en 1927 à l'initiative de l'amiral Guéprate (alors député du Finistère). C'est sûr que tout cela amène à réfléchir ! Mais de cette esplanade, on a aussi une vue magnifique sur tout lundefinede littoral. C'est impresionnant !
                 On  aperçoit  une  vigie. Je  ne  connaissais  pas  cela. En  fait, ce  sont des instruments de surveillance de la mer, comme ça, sur la côte. Une balise aussi, un peu au large.
                  Nous suivons un chemin qui ondule, un peu en hauteur, jusqu’au phare. Là, il n’y a pas que ce grand phare tout blanc et rouge mais aussi une petite chapelle, une croix de pierre à côté et une ancienne église abbatiale, enfin, ses vestiges.
                 Le lieu est saisissant. Plus de toiture, plus de vitraux, de statues, d’ornements. Seulement des murs nus. La pierre. Mais leurs formes, leurs découpes, leurs ouvertures, des niches  restent. On les voit encore plus que si l’église était intacte. Le soleil entre. On marche sur la terre. Pas de bancs, plus rien, que essentiel peut-être. Elle a été construite au XIIe siècle (vraisemblablement à la place d'une autre église qui elle aurait été bâtie au VIe siècle à l'initiative de Saint Tanguy). L'histoire n'affirme pas mais la légende dit qu'elle a été construite pour abriter la dépouille (ou ou une relique) de Saint Mathieu qui aurait été tué en Egypte quand il était partie évangéliser l'Ethiopie et la Perse. Pendant plusieurs siècle, elle a été très importante et une ville active s'était développée autour. Puis c'est devenu un village et l'église n'est plus que vestiges. Pourtant, chaque 1ier dimanche d'août, il y a un pardon amenant ici beaucoup de monde.

undefined

                 Puis, visite  du phare, construit  en  1935 et  à la  puissante lanterne portant à 55km... 36m de hautundefinedeur. La monté
e d’escaliers en colimaçon (très beaux), l’arrivée à la lanterne puis la sortie sur la coursive. Vue superbe sur la mer et toute la région ! La visite n’est pas libre, il y a donc un gui de, charmante jeune femme qui explique un peu le fonctionnement d’un phare et nous fait remarquer les restes d’un édifice qui fut l’ancêtre du phare. D’ici, on voit en effet une sorte de tour carrée qu’on a écourtée… parce qu’elle gênait pour l’édification du phare actuel…
                   Un tour par la petite église avec ses ex-voto, c'est la chapelle Notre Dame des Grâces (XVIe siècle mais reconstruite en 1861). Elle a énormément de charme avec son statuaire naïf, ses quelques bancs. Icil'on peut lire "ici, l'air salin a buriné le tuffeau de Normandie... Le granit breton a mieux résisté..." Comme quoi, l'église ne fait pas fuir le chauvinisme !


BRETAGNE

D'autres photos sur "Barulaïre en promenade" :
http://barulaireenpromenade.blogs-de-voyage.fr/archive/2008/01/index.html




WIKIPEDIA : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pointe_Saint-Mathieu

 

Stations Nouvelle Vague

 http://www.stations-bretagne.com/littoral/fiche.php?stationid=12




PAYS D'IROISE : http://www.pays-iroise.com/fr//sortir/le-patrimoine/phare-de-la-pointe-saint-mathieu
-a-plougonvelin.php

Voir les commentaires

Saint Valentin

14 Février 2008, 00:28am

Publié par Barulaïre

Du bonheur pour tous les amoureux
Des fleurs pour vous toutes et tous !

undefined

 

Voir les commentaires

NEPAL : Katmandu, Pashupatinath

13 Février 2008, 10:41am

Publié par Barulaïre

             Pour notre visite à Pashupatinath, nous avons eu de la chance car c’était lePashupatinath jour d’une grande fête (je ne sais plus la quelle). Enormément de monde. Parmi cette foule diverse et dense, ceux que l’on remarque sont les saddhus. Leur coiffure, leurs vêtements, leurs colliers, tout est remarquable chez eux. Certains sont de vrais ascètes, d’autres des opportunistes (mais commPashupatinathent blâmer ces personnes dans des régions aussi pauvres ?). Certains sont encore presque des enfants.
             Pashupatinath est excentré de Kathmandu, sur une colline (mais il se retrouve quand même à plus de 1300m d’altitude, normal dans la chaîne des Himalaya !). Il aurait été édifié au XVIIe siècle mais je n’ai rien trouvé sur son histoire (je complèterai si je le peux). Il est traversé par la Bagnati. Cette rivière est un affluent du Gange ; comme lui, elle est une rivière sacrée où il estPashupatinath essentiel d’être incinéré.
            Ce n’est pas un temple mais tout un ensemble (comme souvent en Asie). De nombreux stupas, des temples secondaires. Le temple principal n’est pas accessible aux non indous (chose rare dans l’indouïsme). De nombreux ghâts : ceux pour les riches et ceux pour les pauvres… mais toute mort peut être libératrice, alors… 
            Ici, et comme nous avions pu le voir à Benares, tout le monde se baigne dans la rivière puisqu’elle est sacrée. L’eau est brunâtre et transporte un peu de tout pourtant cela ne semble déranger personne. Ah ! la foi ! (c’est comme le bassin de Lourdes…)

Voir les commentaires

NEPAL : vers Pokara

6 Février 2008, 23:15pm

Publié par Barulaïre

                Sur la route entre Katmandu et Pokara, nous avons eu tous lesundefined temps ! Soleil ou pluie,
                Beau ciel bleu ou menaçant ciel gris… mais il était toujours au-dessus de superbes paysages !
                 Des cultures en étages mais pas tout-à-fait la même végétation qu’entre les Indes et Katmandou, des feuilles d’un vert généralement plus sombre. « Rencontre » avec un kapokier. C’était la première fois que je voyais cet arbre ! Il n’est pas très grand et pourtant il porte de grosses fleurs charnues rouge-oranger, qui ont une base épaisse et presque brune.
                Rencontre aussi et biensûr avec des gens. Les Népalais que nous croisions portaient, pour les femmes surtout, des vêtements très colorés et… souvent dundefinede gros fagots ou autres charges, sur le dos, sur la tête. Mais à chaque fois, échange de sourires…
             Et à Pokara, nous avons goûté les momos ! Une première fois mémorable ! Il faisait froid, il pleuvait et il fallait monter du lac du Pokara aux pieds deundefined l’Anapurna… Même les pieds de l’Anapurna font rêver (à défaut de l’escalader !). Mais voilà, en plus de la pluie et du froid, il y avait du brouillard… nous n’avons pas vu l’Anapurna, nous nous sommes gelés et nous sommes allés manger dans un très petit restaurent. Peu de lumière. Des tables en bois, nues. Et une odeur ! Un parfum ! C’étaient les momos (je ne connais pas l’orthographe exacte, je note en phonétique). Les momos sont des raviolis (un peu comme ceux qu’on peut manger au Viet Nam) mais cuits avec du beurre rance. J’ai horreur du beurre rance mais là, c’est délicieux ! (c’était peut-être du beurre de yak ?) Ah ! voyager pour manger !
           Même en ne faisant que passer, en ne faisant qu’apercevoir les gens, au-delà de la beauté du pays et de la délicieuse nourriture, nous avons constaté la pauvreté, une grande pauvreté. Une vie qui doit être très difficile sous de tels climats ! et malgré cela, de beaux sourires.


Les momos sur Cuisine et Voyages : explication, recette, phoos (très bon blog !)
http://cuisinetvoyage.canalblog.com/archives/2006/11/24/3240112.html.

Voir les commentaires

NEPAL : Katmandou, Swayambunath

5 Février 2008, 22:32pm

Publié par Barulaïre

undefined

             Nous sommes allés un matin à Swayambunath. En voiture. Par une petite route sinueuses, à quelque distance de Katmandou. Un grand jardin (un parc plutôt) l’entoure. Entoure tout un ensemble de bâtiments. Le cœur du site est un grand stupa, dôme blanc surmonté d’une sorte de tour dorée, annelée, cylindrique et très étroite à sa cime (elle-même surmontée d'une sorte de dai) posée sur une base carrée parée d’une paire d’yeux bleus sur chacune de ses quatre faces. Les yeux du Bouddha omniprésent, qui voit tout. Au-dessus des deux yeux , comme dans l‘indouïsme, un point peint symbolisant la clairvoyance, au-dessous comme un point d‘interrogation, bleu, symbolisant l‘unité. Un grand dorjé de bronze. Les autres bâtiments sont de petits temples mais aussi des habitations pour les religieux et les pèlerins. A proximité du stupa principal, une batterie de moulins à prières. Les moulins à prières contiennent un mantra ; le fait de le faire tourner permet au mantra d’être emporté par le vent (de même que les petits morceaux de tissus accrochés à tous les stupas, tous prières partant au ciel portées par le vent…Mais également des commerces où l’on peut acheter divers objets de cultes ou de souvenirs. Certains petits temples sont dédiés à des dieux indous. undefined
                 Ici, de nombreux singes vivant en liberté. Ils semblent eux aussi apprécier la beauté du lieu. Depuis l’esplanade, la vue sur la vallée est magnifique !
                Ici également nous avons eu honte d’être Français : quand nous sommes revenus à la voiture un car déchargeait son bétail lot de touristes et nous avons eu droit à de grands cris « oh des Français ! Une AMI8 ! » et c’était à qui crierait le plus fort ! Sans tenir compte qu’ils arrivaient sur un lieu de culte (même si pour eux ce n’était qu’un lieu à visiter et encore ! À apercevoir….
               A part ce détail, cette matinée a été fabuleuse. C’était comme si la foi des Népalais et Tibétains était palpable. Tant de couleurs, de formes ! Le son des mantras murmurés par les moines et les pèlerins et celui des moulins à prières qui tournent

Népal
D'autres photos :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/nepal/img481.html

Voir les commentaires