Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

CAMBODGE : Battamblang, pagode et mémorial

27 Février 2009, 07:34am

Publié par Barulaïre

                               C'est au cours d'une journée de promenade aux environs de Battambang que nous nous sommes arrêtés avec le tuk tuk devant ce grand ensemble un peu déroutant de prime abord avec son mur de clôture bas paré de multiples templions ou stupas multicolores... Le temple principal était plus classique, le tout dans un beau parc boisé et fleuri. Nous ne nous y arrêtons pas maintenant, le conducteur du tuk tuk continue sa marche pour nous montrer une sorte de tour solitaire et envahie par herbe et arbustes, une très belle tour angkorienne assez bien conservée malgré l'attaque des végétaux. On en perçoit encore l'élégance malgré la végétation envahissante et l'érosion....

                               Nous continuons d'avancer et, à quelques distances, nous apercevons comme un petit temple contemporain en travaux. Une partie est vitrée. Sans trop savoir, je prends une photo avant d'y arriver.

                               Ce n'est pas un temple. C'est un mémorial. Un mémorial aux victimes des Khmers Rouges... Et c'est très impressionnant ! Une frise couvre les quatre côtés de l'esplanade supportant l'édifice ; elle représente les supplices infligés aux Cambodgiens par les Khmers Rouges. La partie supérieure est vitrée et laisse voir les ossements et les crânes portant les traces des tortures. C'est absolument horrible. Mais il y a aussi les couleurs blanc et or des temples. Un couple de Cambodgiens d'un certain âge est là aussi. Ils parlent entre eux tantôt avec sérieux, tantôt en riant. Ils nous disent « c'est comme Hitler ».Et oui... Malheureusement, l'ignominie (comme les autres travers et qualités des humains) est universelle 

                                                                   Nous repartons dans une autre direction du parc en passant devant une marre recouverte de lentilles d'eau d'un très beau vert lumineux. Je panse au « dormeur du val »...                              
                                Des enfants jouent.

                                Une maisonnette est abritée par quelques arbres. L'endroit est paisible. Nous en approchons et là, le conducteur du tuk tuk nous explique que ceci est une ancienne chambre à gaz...

                                J'avais connaissance de l'existence de ce lieu (ainsi  que d'autres lieux de mémoire au Cambodge) mais ne souhaitais pas visiter ce type d'endroit (nous ne sommes pas allés au S21 à Phnom Penh). Je m'y suis trouvée par hasard.

                               Bon, la pagode est comme toutes les pagodes, les fleurs comme toutes les fleurs, l'horreur comme toutes les horreurs. Je souhaite partir rapidement. Pourquoi se repaître de la douleur du passé puisqu'elles reviennent toujours dans l'histoire ? A quoi bon aller dans une pagode ou autre temple ? S'il y avait un dieu, il n'y aurait pas toute cette souffrance (et ne me parlez pas de libre-arbitre car là, ce serait à désespérer !).

 
Battambang : pagode et mémorial

Voir les commentaires

Albert de Taghazout

25 Février 2009, 06:36am

Publié par Barulaïre

Maroc, Taghazout

            C’était un bon gardien qui avait décidé de nous protéger…

            Il ne s’appelait pas Albert, il n’avait sûrement pas de nom… C’était un chien errant qui avait élu domicile au « camping sauvage » de Taghazout (j’ai mis des guillemets car ce n’était pas un camping mais un terrain vague à proximité du village de Taghazout, au nord d’Agadir ; quelques personnes venaient s’installer là avec leur tente).

            Nous avons su que ce grand chien jaune gardait notre tente en notre absence car des personnes campant également là nous l’avait dit (il avait lui-même délimité le périmètre à ne pas franchir…).

Puis, le soir, il s’est approché de nous. Nous lui avons donné à manger (nous lui avons acheté un sac de 5 kg de grosses pâtes que nous agrémentions une part de notre repas). Il n’est jamais devenu vraiment familier mais nous a accordé sa présence et sa protection à chaque fois que nous sommes venus là au courant de l’hiver.

            Pourquoi nous l’avons appelé Albert ? Je n’en sais rien…

 

Voir les commentaires

LAGRAND (Hautes-Alpes) : Mardi Gras

24 Février 2009, 07:28am

Publié par Barulaïre

                               Pour Mardi Gras, la plupart des enfants se déguisaient. Nul besoin d’aller dans des magasins pour acheter divers accessoires ou costumes (ces magasins n’existaient pas et les parents n’auraient pas eu les moyens de dépenser de l’argent à des choses superflues). Mais les déguisements ne manquaient pas d’originalité ! Bien au contraire, ils faisaient appel à la récupération, la réutilisation de divers vêtements et objets utilisés couramment ou relégués au grenier.
                               Quand tous étaient prêts, c’était le passage dans les maisons, panier au bras. Pas d’argent, rarement des bonbons mais qui donnait un paquet de farine, qui des œufs, un autre du sucre, du lait, des biscuits parfois. Et les gens devaient identifier les enfants… (je suppose que beaucoup devaient y retrouver leur vêtements ou accessoires prêtés à l’un ou l’autre des enfants).
                               Puis, nous allions à la cure (le curé prêtait la salle de catéchisme qui était chauffée) (ou d’autre fois chez tel ou tel parent). Des grands ou des adultes préparaient les crêpes et l’après-midi se terminait joyeusement !
                               Je raconte ceci parce que, en plus d’être de bons souvenirs,  la marchandisation de tout évènement me contrarie ; comme si on ne pouvait s’amuser, faire une fête qu’en passant par la case monnaie, monnaie. Avant ces excès de la vente presque forcée  on ne parlait pas beaucoup de solidarité mais elle était là. Maintenant, c’est le contraire…

Amusez-vous, déguisés ou pas, récup ou achat,
Bon Mardi Gras !

Voir les commentaires

CAMBODGE : Battambang Lori, Nori, Train de Bois, Bamboo Train

20 Février 2009, 06:55am

Publié par Barulaïre

                        C'est au cours de notre séjour à Battambang que nous avons pu faire un tour avec le lori. On en avait entendu parler mai quand nous sommes arrivés à la « gare » du Lori, nous ne savions pas trop ce que nous allions trouver.

                        Et bien voilà, il faut bien faire preuve d’imagination quand vous vivez dans un pays où personne n’agit pour réhabiliter le réseau ferroviaire bien qu’il y ait des voies ferrées (même si elles sont herbeuses et peut-être dangereuses pour des trains roulant très vite) ou que, dans des temps plus anciens, le nombre de trains circulant était faible et laissait donc souvent la voie libre (au sens littéral)…

                        C’est ce qu’on fait et continuent de faire les Cambodgiens. Pas compliqué (mais il fallait y penser !) : des roues de train, un plateau en bambou, un moteur et (non, pas vogue la galère) mais roule petit train ! Si maintenant il transporte surtout des touriste, il a longtemps transporté des marchandises (ne sommes-nous pas un peu des marchandises dans le sens de « ce qui est rentable par le commerce »… ???).. Les personnes se tenaient le long de la voie ferrée et le lori les prenaient au vol en passant, idem pour descendre…

                        Sûr, on est un peu surpris de ne voir en arrivant qu’un abri, quelques chaises et une table, des gens qui discutent. D’autres s’affairent au montage du « train ». Les hommes qui le font semblent s’en amuser (mais c’est aussi leur gagne-pain). Des coussins et une natte sont aimablement fournis pour nos petites (ou pas) fesses et go ! On part à font de train (c’est le cas de le dire !) dans un fracas d’enfer ! Si l’on aime les manèges, là, on se régale ! l’air dans le visage, le soleil de plomb, des ponts de bois improbables et la verdure. Tout autour. Même sur la voie. On croise des gens : paysan avec sa vache, porteur de divers colis, enfants Le bruit et le vent aidant on a l’impression d’avancer à grande vitesse mais on roule à environ 30 km/h… avec d’agréables sensations. Après environ une demie heure à ce rythme, terminus. (mais ce n’est pas un vrai terminus, simplement la promenade s’arrête là, la voie continue). On descend. Les deux hommes qui dirigent le lori également et, pendant que nous prenons une boisson fraîche à proximité, ils mettent le lori dans l’autre sens pour le retour…

                       Ils nous rejoignent et nous passons un moment à bavarder avec eux et les personnes se trouvant là en buvant de l’eau de coco ou des boissons gazeuses locales ou pas (on trouve ici du Red Bull…l’intox est universelle !). Le « café » est sommaire : quelques tables et chaises, un congélateur, des étagères, une toiture soutenue par quatre poteaux, le tout directement sur la terre. Des instants si agréables, hors du temps.

                       Nous reprenons le chemin la voie du retour toujours dans le bruit et la verdure.

                       Un tour avec le lorry est vraiment à faire !

                       Nous avons eu l’occasion de bavarder avec des femmes âgées (qui faisaient visiter leurs belles et anciennes maisons sur pilotis), il était étonnant de voir leur émotion quand elles parlaient du lori !

                        Ce train est très aimé par ses usagers, d’hier et d’aujourd'hui.


Cambodge-2008-Battambang-Lori-06.jpg
 Quelques photos dns l'album :
 
http://barulage.over-blog.com/photo-1202625-Cambodge-2008-Battambang-Lori-01_jpg.html

Voir les commentaires

CAMBODGE : Battambang, le Royal Hotel

18 Février 2009, 07:38am

Publié par Barulaïre

                        C’est dans cet hôtel de prime abord un peu rébarbatif que nous avons passé notre séjour à Battambang. Nous avons été un peu déçus en y arrivant car nous n’aimons pas les gros bâtiments à plusieurs étages et longs couloirs.

                       Mais l’accueil a été aimable (même si on ignorait notre réservation). Pour choisir une chambre (qu’on croyait donc réservée…), une personne nous a accompagnés par les larges escaliers et couloirs, toutes les portes des chambres libres étaient ouvertes (et c’était la grande majorité) ; un coup d’œil, on demande le prix, on en voit une autre et on trouve celle qui convient…

                        Nous avons opté pour une chambre au 3ième étage : grand lit, frigo vieillot mais qui fonctionnait, tv, climatisation efficace, salle de bain comme toutes les salles de bains d’hôtel que nous avons vues au Cambodge : lavabo trop haut, brosses à dents et savonnettes dans leurs petits sachets, wc avec douchette, douche au mur avec son petit chauffe-eau à réservoir à côté des wc et… quelques fils électriques bizarres.  Mais il n’y a pas de problème. Les bois du lit  étaient impressionnants ! volumineux  avec fleurs et  arabesques tabiscotées. Des fleurs d’orchidée étaient posées sur le revers du drap ; d’autres accrochées à l’un des murs.

                       La vue depuis la fenêtre donnant sur des toits ou presque au niveau de certains bâtiments de l’autre côté de la rue n’était pas particulièrement attrayant et peu accessible car derrière la tête de lit….

                       Nous avons pris des petits déjeuners et quelques repas du soir au restaurant du Royal Hotel : il est sur la terrasse. D’ici, la vue est superbe ! tous les toits de la ville, la campagne à proximité, une colline au loin (la moindre colline se remarque dans un pays d’immenses plaines !). La cuisine est bonne, les petits déjeuners corrects (un peu trop édulcorés à notre goût).

                    Accès  internet : trop lent. Malheureusement, cela semblait assez général au Cambodge. Encore un peu de temps pour du vrai haut débit.

                        Possibilité d’excursions plus moins loin dans la région proposée  par l’hôtel mais nous n’en avons pas profité car c’était seulement à moto ou en voiture et nous tenions au tuk tuk…

                        Lors de notre départ pour Phnom Penh nous avons eu l’agréable surprise de recevoir en cadeau deux écharpes. Merci encore. Je les porte souvent.




La terrasse du restaurent dans la matinée, les draps sêchent à l'air libre.

    
 



@ : royalsiabbhotel@yahoo.com      http://www.royalhotelbattambang.com/index.php

Voir les commentaires

"Mémoires sur les coutumes du Cambodge" TCHEOU TE-KOUAN

18 Février 2009, 07:14am

Publié par Barulaïre

                    Un récit de voyage très ancien puisque datant du XIIe siècle... Malheureusement pour moi, je n'ai pas ce livre mais il est en lecture libre sur intrernet (voir les liens ci-dessous).
                    Il s'agit du récit d'un  séjour effectué par Tcheou Ta-Kouan dans la cité d'Angkor au moment de sa splendeur, présenté dans la traduction de Paul Pelliot  sous le titre « Mémoires sur les coutumes du Cambodge ».
                    Tcheou Ta-Kouan (également connu sous le nom de Zhou Daguan) accompagnait une ambassade chinoise au Cambodge en 1296 pour un séjour d'une année. « Mémoires sur les coutumes cambodgiennes » est son journal. Il n'a réellement été traduit qu'en 1902 par Paul Pelliot. Si ce journal est un des rares écrits rapportant la vie kmère à cette période, ce qui y apparaît  n'a peut-être  pas été entièrement vu ou entendu par l'auteur (qui, en tant qu'étranger ne pouvait le faire) mais lui aurait plus probablement, pour certains points, été rapportés par des témoins chinois résident au Cambodge ou par des Cambodgiens proches des Chinois, avec le risque d'interprétation voire de déformation.
                    Il est donc question ici de commerce, d'armée, de la vie des femmes et des hommes, de l'agriculture, de l'esclavage, des fêtes, des fonctionnaires, de la santé, de l'habillement, de la flore, de l'habitat, de l'hygiène... Tout de la vie des paysans, des fonctionnaires, des ecclésiastiques, vie rurale ou citadine, croyances et superstitions. grandes cérémonies et quotidien. Absolument passionnant !

 

éditions : librairie d'Amérique et d'Orient 
                              
lire quelques extraits . http://vorasith.online.fr/cambodge/livres/tcheou.htm
Lire l'intégralité :
http://vorasith.online.fr/cambodge/livres/tcheou1.htm

Paul pelliot :
http://www.efeo.fr/biographies/notices/pelliot.htm

Canal Académie : http://www.canalacademie.com/Le-sinologue-Paul-Pelliot-1878.html

Voir les commentaires

Saint Valentin

13 Février 2009, 23:53pm

Publié par Barulaïre

Bonne fête à tous les Valentin et toutes les Valntines !

Bonne fête aux amoureux !


 

          Les amoureux ont longtemps été représentés par les charmantes poupées de Peynet.
          A déjaut des poupées, j'ai quelques cartes postales dont celle-ci. Au verso de ces cartes, des mots toujours "charmants".
          "Je n'ose vous dire mon amour"
          Mais le Monsiuer a osé poser une céchelle sous la fenêtre de sa dulcinée... Coeurs et colombe sont là pour sauver les apparences !
          Ca date mais c'est joliet...



Je suis ravie qu'il y ait un site Peynet et que ses héritiers s'occupent de promouvoir ses dessins (une balade à Valence y est proposée pour visiter le jardin où se trouve le kosque qui a inspiré à Peynet le violoniste - poête amoureux et son éternelle fiancée) :
http://www.peynet.com/index.php

Voir les commentaires

LES BOURLINGUEURS : Argentine (Patagonie, terre de feu)

13 Février 2009, 06:34am

Publié par Barulaïre

La Patagonie :  

                      Ils sont en route vers Ushuaia...
                     Ce long voyage (plus de 3 000 km) les fait passer en Uruguay puis en Argenine. La Patagonie commence là (et s'étant en suite sur le Chili).
                     Les rencontres sont toujours aussi heureuses mais il y a parfois des emm...s avec des autorités pas toujours correctes envers les étrangers.

Lisez le récit de leur périple
:

http://www.bourlingueurs.com/amerique-du-sud/page_14.htm

Ils nous parlent d'autres voyageurs, en 4 x 4 comme eux qui ont un site très intéressant :

http://jroger.nuxit.net/landandino/landandino.org/
homepage/homepage.htm
 :



                    En quittant le terre australe lentement, un arrêt dans un parc naturel (Parque Nacional Torres del

Paine) , immense et magnifique, déclaré réserve de la biosphère.
                   Dans le parc Parque Nacional Los Glaciares, ils ont photographié cette extraordinaire glace bleue, écouté le glacier Perito Moreno, un endroit rare.
                    
  
http://www.bourlingueurs.com/amerique-du-sud/page_16.htm


La Terre de Feu

                    Le grand voyage continue... et ils nous font profiter maintenent d'un parcours de rêve ! La Terre de Feu !
                    Ils ont participé à la vie d'une estancia d'une superficie moyenne  (25 000 hectares !) avec chevaux, moutons et leur tonte, estancia située dans un paysage superbe chez des gens charmnts.
                    Puis ce sera la route dans un site grandiose et la lumière bleue des glaciers...

http://www.bourlingueurs.com/
amerique-du-sud/page_15.htm



 


Voir les commentaires

Lendemain de noces...

11 Février 2009, 06:50am

Publié par Barulaïre

INDE, Benares
                    Dans ce quartier tranquille de Benares, la plupart des rues étaient blanches comme celle-ci ; souvent, des enfants y jouaient.
                    Ce jour-là, grand soleil et douceur du climat ; enfants vêtus de bleu, de blanc. Même le chien était blanc.
                    Couleur de soleil, couleur d'éclat, tous portaient au cou des guirlandes oranges ; gros oeillets d'Inde bien épanouis. C'était le lendemain d'un mariage et les enfant avaient récupéré bon nombre de colliers de fleurs qu'avaient portés les mariés et leurs proches. Ils nous en tendirent.
                    Le petit chien blanc, lui, semblait stoïque "moi, les colliers de fleurs... un collier de saucisses serait mieux venu !"

Voir les commentaires

CAMBODGE : Battambang, souvenirs boulangers et biscuitiers...

3 Février 2009, 07:41am

Publié par Barulaïre


                       
Ce titre n’est peut-être pas grammaticalement correct mais il est significatif quant à ce que nous avons trouvé à Battambang.

                        En effet, c’est seulement ici que nous avons vu autant de magasins vendant des… madeleines, qauatre-quarts bien levés, brioches dorées, pain de mie moelleux, gâteaux roulés et autres biscuits, tout cela préparé sur place. Quel parfum quand quelqu’un arrivait avec une plaque de petits gâteaux encore tièdes !

                        Les grandes pièces montées visibles dans les vitrines sont plus courantes dans l’ensemble du pays. Elles sont très hautes et colorées, riches en rose et blanc, chargées de diverses décorations.

                        Ces gâteaux et biscuits sont vendus dans de petits magasins ou sur les marchés ; ils sont là dans des emballages de cellophane, de carton ou de fer. Mais ils sont toujours très frais. Ce sont les achats idéaux pour les trajets en bus (et c’est ce que nous avons fait pour le parcours de Battambang à Phnom Penh).

                        Grâce à cette continuation du savoir-faire boulanger de Battambang nous avons pris ici nos meilleurs petits déjeuners ! 


 

Voir les commentaires

1 2 > >>