Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

PAKISTAN : Lyallpur, à la ferme

31 Mars 2007, 22:56pm

Publié par Barulaïre

              Nos amis avaient des plantations de divers légumes, céréales et autres plantes. A proximité de Lyallpur, ils avaient une ferme où nous avons eu l’occasion d’aller. Plusieurs familles vivaient là pour assurer tout le travail de culture, entretien des animaux. Ces personnes n’étaient certainement pas riches mais vivaient là dans une certaine assurance de vie acceptable.
              A la saison où nous y sommes allés, les champs de canne-à-sucre étaient proche de la maturité et il y avait du blé à battre.
              De nombreux animaux aussi. Des zébus pour le travail, pour le lait, la viande ; des zébus blancs et d’autres noirs. Mais aussi, des ânes, des chèvres, des volailles.
              Je crois que la propriété était assez vaste car il y avait de nombreuses plantations
.



Lyallpur, à la ferme

Les enfants, toujours curieux,
viennent nous regarder.
(je crois qu'ils ne voyaient grère d'étrangers)

lyallpur, à la ferme

Eux, ne travaillaient pas à la ferme
et ça se voit !
Ils tentaient de presser de la cane-à-sucre...

Lyallpur, à la ferme

Ici, tout le monde ensemble ! Même l'âne semble s'amuser...

 


Lyallpur, à la ferme
D'autres photos dans l'album d'Expédia :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/pakistan/img175.html 
 

Voir les commentaires

PAKISTAN : Lyallpur, les petites filles

30 Mars 2007, 22:44pm

Publié par Barulaïre

                En séjournant à Lyallpur, et en temps que femme, j’ai côtoyé les enfants et surtout les petites filles. Elles étaient très rieuses et curieuses, certaines timides.
                 Les petites voisines venaient à la maison, on essayait de se parler mais le moyen de communication le plus courent était les sourires…
                Vivant à la ville ou à la campagne, elles aimaient bien venir me regarder, elles s’étonnaient de me voir sans bijoux. On m’a ainsi donné une bague ornée de cabochons de verre mauve, des bracelets de verre multicolores qu‘on a passés à mon poignet en l‘enduisant d‘huile (car ils étaient très petits et notre ossature est plus épaisse que la leur), un collier de plastique rose portant en médaillon une inscription écrite en arabe classique « Allah est le seul Dieu, Mahomet est son prophète ». J’ai toujours ces cadeau en ma possession. Elles m’apportaient parfois aussi un mouchoir brodé, un dessin…  

 

Les filles

Les petites filles à la ferme

Les filles

D'autres petites voisines

Les filles

Les petites voisines,
sur la terrasse de la maison

 

Voir les commentaires

"Etrange Baloutchistan" François BALSAN

28 Mars 2007, 22:56pm

Publié par Barulaïre


            Le Baloutchistan est actuellement le nom d'une province du Pakistan (sud-ouest) mais c'est en fait tout une région qui fut un état unifié de la moitié du XVIIIe siècle à la moitié du XIXe.
            Deux, peuples, des envahisseurs venus du sud, de l'est... Mais des habitants au mode de vie similaire même si les uns sont sunites et les autres shiites.
            Un ouvrage passionnant illustré de photos et dessins de l'auteur !

Auteur :François BALSAN.

Editeur : SOCIETE CONTINENTALE D'EDITIONS MODERNES ILLUSTREES,
Collection : Connaissance de l'Asie.

 

Voir les commentaires

"Eternités afghanes" Olivier WEBER et REZA

27 Mars 2007, 21:25pm

Publié par Barulaïre

            Le pays est regardé sous trois angles donnant trois chapitres aux titres poétiques : Le goût de la terre, Le défi des hommes, Une âme de toujours. On aborde ainsi l'Afghanistan dans sa nature, par la vie de ses habitants et par l'esprit qui en est issu.
          Les photos sont très belles et montrent bien des détails magnifiques de ce pays : un oiseau sur la tête d'un homme enturbanné, un chat qui joue sur un tapis à côté d'une fillette, un homme qui marche dans la neige tenant un âne sur le quel sont une femme et un petit enfant emmitoufflés, des paysages photographiés à des instants uniques de lumières, de couleurs de saisons...


Très joli petit livre avec des textes d'Olivier Weber et des photos de Réza.
Editions du Chêne/ UNESCO/ Hachette-livre, 2002.


Bibliographie de Olivier Weber sur "Etonnants voyageurs"
Le site de Reza : http://www.destinscroises.org/
L'ONG de Reza : http://www.ainaworld.org/

 

Voir les commentaires

PAKISTAN : pratique et info

27 Mars 2007, 21:14pm

Publié par Barulaïre

pakis-tan.com : le site des Paistannaises et Pakistannais en France: un forum mais aussi, l'histoire du pays, les symboles, annonces pratiques pour les voyages :
http://www.pakis-tan.com/



 Afficher l'image en taille réelle


Lonely Planet :
toujours complet : comment voyager, quand, que voir, l'histoire, l'art :
http://www.lonelyplanet.fr/destinations/indian_
subcontinent/pakistan/index.htm





L'ambassade de France au Pakistan : ça peut servir :

http://www.ambafrance-pk.org/france_pakistan/spip.php?rubrique11


Webvaoyer.free : c'est plus beau site que j'aie trouvé ! Il est bien fait, très esthétique, documenté, pratique et d'excellentes htos Incontournale !
http://webvoyager.free.fr/Pays/Pakistan/pages/pakistan.html

Voir les commentaires

PAKISTAN : Lyallpur, avec les saddhous

26 Mars 2007, 22:33pm

Publié par Barulaïre

             C’est dans un cimetière que nous allions quelques fois, avec le plus jeune des frères chez qui nous habitions, pour passer l’après-midi avec un saddhou musulman qui séjournait là. Il s’appelait « Golé Shah » (ce qui signifie « le cheval shah »). Autour des saddhous, venaient les « charsis » (fumeurs de shars, le hachich). Uniquement des hommes. En temps qu’étrangère et invitée de notre amie, j’étais acceptée.

Avec les saddhous


             Gollé Shah était un vieil homme. Une grande partie de sa vie, s’était passée sur les routes et il était revenu s’installer ici pour passer sa vieillesse. A laAvec les saddhous périphérie intérieure du cimetière, des personnes vivaient… Tout cela n’avait rien de triste, au contraire même. Il ne s’agissait non plus pas d’une gaieté exubérante mais plutôt d’une sorte de paix. L’atmosphère était aimable, tolérante.
              Nous avons rencontré là d’autres saddhous dont je ne me rappelle plus les noms (ou surnoms). L’un d’eux était juste vêtu d’une sorte de caleçon rouge déteint et recouvert de cendre de la tête au pieds. Ses cheveux longs et tressés étaient aussi recouverts de cendre ; un autre, également assez jeune, cheveux noirs, de nombreuses bagues à ses doigts, des vêtements de couleurs vives est venu une fois. Nous y avons également rencontré deux autres vieux saddhous, amis de Golé Shah. Leur vie s’était passée sur les routes, avait été faites de rencontres, de prières, de méditation. Leurs propos racontait leurs expériences, de la vie, de ce qui est profondément humain. Quand ils parlaient de dieux, c’était de l’amour, sans discrimination…

 

Avec les saddhous

 

Avec les saddhous

             Les deux plus jeunes menaient toujours la vie de moines errants ; ils ne faisaient qu’une pause à Lyallpur.
              Un saint était enterré dans ce cimetière, de nombreux fidèles venaientAvec les saddhous se recueillir sur sa tombe, lui rendre hommage. Nous y sommes allés mais je n’ai pu passer la porte de ce petit mausolée car ce lieu est interdit aux femmes. Mais j’étais à proximité. Mon compagnon a, lui, approché la tombe, accompagné de Golé Shah et d’un autre vieux saddhou..
              Au cimetière venait aussi un homme un peu particulier. Un peu fou, peut-être… On pouvait voir une petite colline… qui n’était pas naturelle. C’était lui qui l’avait « montée « . A la pelle. En prenant énormément de temps. A côté de la colline il y avait un trou… Sur la photo, cet homme est celui qui porte sur la tête un chapeau-cloche ondulé.
 
 
Avec les saddhous
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

PAKISTAN : Lyallpur, le saltinmbanque au bord du canal

25 Mars 2007, 22:05pm

Publié par Barulaïre

Lyallpur
            Lors de l’un de nos multiples après-midi derrière le garage, au bord du canal, un saltimbanque passait dans la rue; quelqu’un l’a appelé et il est venu avec ses animaux nous faire une démo de ses talents.
            Une chèvre était surélevée petit à petit sur des pièces de bois que l’homme rajoutait. Ses quatre pattes bien serrées, elle faisait tous ses efforts pour tenir sur une si petite surface ! Un singe, qu’il tenait en laisse, faisait des mimiques. Il était habillé avec pantalon, veste et képi… Les clichés semblent universels !
            Une chèvre et un singe, le Vitalis pakistannais n'avait pas M. Capi... Je n'ai pas vu Rémi.
            L’impression que me font ce type de spectacles est étrange : un mélange de compassion pour les animaux et de tristesse pour l’homme… Pourtant, il y a toujours là une poésie sous-jacente.
 
hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjj
 

Lyallpur

                    

Voir les commentaires

PAKISTAN : Lyallpur, au bord du canal

24 Mars 2007, 01:36am

Publié par Barulaïre

             Parmi les amis de nos amis, il y avait des garagistes-moto (Honda). Le petitAu bord du canal garage était dans une rue où se trouvaient d'autres réparateurs-vendeurs de motos.
            Mais quand on traversait l'atelier, on arrivait à une porte qui donnait sur un terre-plein et un canal. Nous avons passé des heures là à bavarder, fumer, boire du thé ou des boissons fraîches, d'autres personnes venaient parfois nous y rejoindre.
            Et ce canal était tout un reflet du quotidien de beauxoup de gens. Des femmes venaient laver le linge avec du savon, la vaisselle (pas avec du détergent mais elles la frottaient avec de la terre et des cailloux puis la rinçaient). Des enfants jouaient, vaquaient à leurs occupations. C'étaient des gens pauvres. Mais une vie digne et simple.
            Pourtant, il est évident que voir toutes ces activités dans le canal nous étonnait ! Laver la vaisselle, le linge dans un canal, ce n'est pas comme dans une rivière où l'eau est vive !
            Mais c'est ici que nous avons passé beaucoup de temps ! Parlé de tout et de rien, de la vie de chacun, d'une promenade que nous allions faire, décider quand nous irions passer un après-midi avec les saddhous. Ces moments se sont renouvelés à chacun de nos passages. C'était un bonheur !

 

Au bord du canal

 

Au bord du canal

 

L'album-photos sur Expédia :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/pakistan/

 

 

Voir les commentaires

SIDACTION

23 Mars 2007, 20:08pm

Publié par Barulaïre

L           Les 23, 24 et 25, ce sont 3 jours consacrés à la lutte contre le sida et à la collecte de fonds pour la recherche et l'aide aux malades.
Une action pariculière est menée pour sensibiliser les candidats à l'élection présidentielle :
http://www.sidaction.org/actualite/actualite/special-elections
            

         Si une campagne est menée pendant ces 3 jurs, il est toujours possible de faire un don, un legs tout au long de l'année :
- donner n ligne :
 
http://www.sidaction.org/faireundon/donligne
- donner par prélèvement automatique :
http://www.sidaction.org/faireundon/donprelevement
- faire un legs :
http://www.sidaction.org/faireundon/legs
- donner par téléphone : composer le 110


            Egalement sur le site,
toutes informations utile sur les actions de Siaction, la maladie, la recherche, la presse.

 

Voir les commentaires

PAKISTAN : Lyallpur, la place

21 Mars 2007, 22:28pm

Publié par Barulaïre

             La ville de Lyallpur est articulée autour d’une grande place qui a en son centre une sorte de grosse tour portant une horloge.

Lyallpur 


             C’est une très grande place où l’on trouve toutes sortes de commerces mais surtout des restaurants. Puis il y a des bazars. Il y a toujours énormément de monde qui circule à pieds, surtout, à vélo, quelques voitures.
              La particularité est qre beaucoup des restaurants sur son pourtour sont spécialisés : ici, ce sont des currys de chèvre, de lapin ou autres viLyallpurandes, très relevés ; là, surtout des curry de légumes ; ailleurs des brochettes et côtelettes grillées ; plus loin, des plats de riz sucré et autres desserts.(Mais à l’étage, ce sont des restaurants plus classiques).
              La première fois que nous avons mangé sur cette place, nous avions pris un curry de chèvre très très relevé ! Nous n’étions pas encore très habitués à manger aussi des plats aussi relevés ! Le marchand, voyant notre gène, nous a indiqué un autre restaurant où l’on vendait du riz sucré et épicé (mais pas pimenté !).
              Sur la photo, on peut voir le boucher et ses ouvriers qui préparent les brochettes. Il est carrément assis sur la table où se trouve la viande et ça ne choque personne. Les côtelettes et autres viandes sont à l’air libre et c’est normal. On a d’ailleurs pas eu de problème de santé dû à ce qu’en Europe on appellerait un total manque d’hygiène….
             Dès le Proche Orient aussi, on voit toujours ces boutiques vendant surtout des fruits. Des fruits bien triés, bien rangés, en pyramides, enLyallpur sachets, bien brillants.
              C’est au Pakistan que j’ai goûté pour la première fois des goyaves. Et ça a été difficile de connaître le nom français. Ici, on dit « amrud » (je ne connais pas l’orthographe). Revenus en France, quand nous avons voulu parler de ce fruit, cela a été difficile ! Comment décrire un fruit ? Ca a la forme d’une pomme ou d’une passe-crassane mais la peau est fine. La chair a la consistance de celle d’une poire et le milieu est comme celui des courgettes : de nombreuses graines entourées de chair… Le goût ? Et bien, il est unique !
 

Voir les commentaires

1 2 > >>