Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

1ier mai

30 Avril 2007, 10:37am

Publié par Barulaïre

En mai, fais ce qui te plait...
Photo Photo

Ca n'a pas l'air mais c'est du muguet..... du muguet japonais !

Bonne vacances à celles et ceux qui font le pont (les veinards (es) !!!
Bonne journée à celles et ceux qui peuvent profiter d'une journée de repos...
Bon courage à celles et ceux qui travaillent ce premier mai
 !

 

Voir les commentaires

INDE : arrivée à Bénarès

29 Avril 2007, 14:38pm

Publié par Barulaïre

             C’est le premier séjour à Bénarès qui a été le plus particulier.
             Le plus marquant.
            Quelqu’un à Delhi nous avait indiqué un pharmacien qui nous trouverait un logement. Ce fut le cas.
            Deux pièces + cuisine dans une vieille bâtisse au bord du Gange. Mais il yBENARES avait des barreaux aux fenêtres qui nous intriguaient. Ce ne fut que quelques jours plus tard que nous avons compris leur utilité : les singes. Ils se baladaient de partout ! Par les toits, les bords de fenêtres, les balcons ! D’accord il y a Hanuman, le dieu-singe mais à Bénarès les singes sont dieux (comme les vaches et les autres animaux ! Enfin, ils sont libres).
            Notre première soirée « à la maison » a été particulière : nous entendions de la musique, des chants, pas toujours les mêmes interprètes mais quasiment toujours le même air et les mêmes paroles « haré Râma, haré Krishna, Krishna, Krishna, haré, haré ». Ca a duré tout le temps. Nous nous sommes endormis avec. Nous nous sommes réveillés avec. Et toute la journée. Et les jours suivants. Nous avons ensuite appris qu’il y avait à ce moment-là une fête pour Krishna et que pendant 103 jours ces chants ne cessaient pas, répétition continuele d’un mantra. Le temple n’était pas loin de notre logement et en plus il y avait des hauts-parleurs… 24h sur 24, des gens chantaient des louanges à Krishna, le même chant. D’excellents chanteurs, musiciens mais aussi des enfants, de simples dévots je suppose dont la foi allait au-delà de leur talent de musiciens ou chanteurs. C’était impressionnant.
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

BENARES


             Quand nous sommes retournés à Bénarès, à d’autres périodes, ce chant nous a manqué.
             A Delhi, on nous avait également parlé de Tchaï Baba, un homme qui tenait une tea-shop à Asi Ghât. Nous sommes allés le voir. Et nous avons passé beaucoup de temps avec lui (c’est aussi avec lui qu’au second voyage nous étions allés au Népal). C’était un homme très aimable, intéressant et drôle. Tout une population hétéroclite se retrouvait chez lui : des étrangers de tous pays, des musiciens, de simples voyageurs, des étudiants. Pas trop la faune car elle ne se plaisait pas là et n’y était pas la bien venue.
            Bénarès est une ville particulière. Je ne sais pas pourquoi mais peut-être y sent-on les siècles passés, la foi et les superstitions, la présence des religieux et celle des saddhus. Tous ces pèlerins, tous ces gens qui pensent qu’un bain dans le Gange les purifie… qu'y être incinéré et avoir ses cendres jetées dans le Gange les libèren du cycle des réincarnations... Tous ces siècles de mysticisme.
             On dirait toujours qu’il va y avoir la révolution. Pas des émeutes car la ville ne semble pas violancte mais comme si quelque chose d’énorme allait se produire. Cela donne un sentiment étrange.
             Est-ce les rues étroites ? Les animaux en liberté ? La foule toujours en mouvement et les ruelles presque désertes ? La multitude des temples ? Le Gange et le pouvoir que lui prêtent les Indous ? Les crématoires ?
            Qu’importe ! Chacun croit ce qu’il veut ou ne croit rien. Ce qui compte, c’est de sentir la magie de cette ville hors du temps tant elle est ancienne et absorbe la modernité.

BENARES

gggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggg
 
BENARES 
 
 
 
ffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff  
 
 
 
dddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd 
wpe1.jpg (5424 octets)
Ralph Stehli, professeu d'histoire des religions à Strasbour :
http://stehly.chez-alice.fr/krishna.htm
 
ggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggg
fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff 
 
 Insécula, guide intégral du voyageur : Bénarès, les ghâts, l'architecture :
 http://www.insecula.com/salle/MS04047.html

Voir les commentaires

"Les contes de Râmâyana" Pournapreda

28 Avril 2007, 22:33pm

Publié par Barulaïre


"Les contes du Râmâyana" adéptés par POURNAPREMA sont des contes rapportant l'épopé de Rama et de la période qui l'a précédée, ici transcrits de façon très simàle (mas simàliste)
           Ecrit important dans l'indouïsme et la tradition indienne, il vient après le
Mahâbhârata qui lui est la base de l'indouïsme.
           Nous avons là une mythologie complexe, des dieux et leurs avatars, des conflits, des amours, des guerres, des désastres, tout un symbolisme, (comme les chansons de geste) le fondement d'une culture, d'une civilisation plusieurs fois milénaires.... en tout parmi les plus anciennes.
Pournaprema est originaire de Neuilly, a été mannequin et a rencontré la Mère et Shri Aurobindo dont elle divient disciple. Sa vie se partage entre l'Inde et la France. C'est pour rendre accessible à son fils cette partie de la mythologie indoue qu'elle adapte ainsi le Râmâyana.
           Et pour notre plaisir car il est agréable de découvrir ainsi un texte écrit en sanskrit, en vers.

Editions SAND

Voir les commentaires

Bug images

26 Avril 2007, 09:14am

Publié par Barulaïre

              Désolée, il semble qu'il ait eu un problème d'affichage des photos.
             C'était celles qui sont sur Expédia. En principe, ça fonctionne très bien mais bon...Les blogs Expédia sont peut-être saturés à cause du concours qui va bientôt se terminer.
             (je n'ai pas fait ce concours car je mets seulement des albums-photos sur Expédia et juste un court article par pays. J'avais commencé celà car je n'avais plus d'espace disponible sur OB et qu'une amie m'avait suggéré de faire ce concours l'an passé. De plus il y a un diaporama par album, on déplace aisément les photos, elles peuvent avoir un titre, un commentaire. Une utilisation très très pratique ! Je crois que dans le V2 d'OB la gestion des albums photos sera plus pratique que l'actuelle mais la V2 c'est l'Arlésienne !)

Voir les commentaires

INDE : Bénarès

25 Avril 2007, 16:13pm

Publié par Barulaïre

            La ville sacrée par excellence ! Si belle ! Si ancienne ! Toujours habitée ! Toujours les pieds dans l’eau du Gange… 
            Bénarès et ses saddhous, ses vaches, ses venelles, son uBENARESniversité, ses musiciens, ses myriades de temples qui se confondent avec les immeubles et les maisons ou se nichent aux coins d’une rue, derrière un arbre. 
            Les rues encombrées autant par les piétons que par les animaux et divers véhicules : vaches, chevaux, ânes, dromadaires et quand il n’y a  pas un défilé d’éléphants  richement caparaçonnés ! Encombrées aussi par les vélos, les pousse-pousse, les charrettes, les tongas (taxis formé par une charrette tirée par un cheval), les voitures les camions et autobus qui arrivent encore a circuler au milieu de tout cela ! 
            Mais tout n’est pas semblable à Bénarès ! On y trouve des lieux calmes, des rues désertes, une vache solitaire, un singe qui médite, une famille de vaches affectueuses, des enfants qui jouent avec les fleurs d’une fête qui s’est terminée. 
            Si Bénarès a les pieds dans l’eau du Gange, ses socquettes sont les ghâts. Mais les ghâts sont l’âme de Bénarès. Ici se passent tant d’instants de tant de vies, spirituelles ou matérielle. On s’y lave, on y lave le linge mais on y fait ses ablutions religieuses et on y prie. Les gens s’y baignent, les buffles aussi. C’est là aussi que finissent les cendres des corps incinérés. 
          Ici plus qu’ailleurs la vie et la mort, la renaissance et le quotidien se confondent.

 

BENARES

 

Voir les commentaires

LACHAU : élections présidentielles 1ier tour

23 Avril 2007, 13:52pm

Publié par Barulaïre

             Lachau a voté. Ici aussi et même plus que la moyenne nationale, les électeurs ont fait leur devoir : 8,88% pour une moyenne nationale de 13,68% d'abstentionistes.
             Il y a un résultat qui m'étonne : Jean-Marie Le PEN a obtenu 9,84% des voix ! C'est vrai que le danger est grand dans nos campagnes ! Je ne dis pas qu'il ne faut pas être vigilant au maintien de la ruralité (je ne suis pas qualifiée pour parler de ça mais je suppose qu'il y a des besoins et sûrement des carences) mais qu'est-ce que LE PEN a à faire des paysans ?!
            En revenche, 1,55% pour José BOVE et un peu mieux pour Dominique VOYNET avec 5,7%
            Mais dans l'ensemble ce n'est pas mal. Les gens ont le sens du civisme et ça c'est bien.


 Mme  Ségolène  ROYAL

56

29,02

 M.  Nicolas  SARKOZY

44

22,8

Mme  Marie-George  BUFFET

27

13,99

M.  François  BAYROU

20

10,36

M.  Jean-Marie  LE PEN

19

9,84

Mme  Dominique  VOYNET

11

5,7

 M.  Olivier  BESANCENOT

6

3,11

 M.  José  BOVÉ

3

1,55

Mme  Arlette  LAGUILLER

3

1,55

 M.  Gérard  SCHIVARDI

2

1,04

M.  Frédéric  NIHOUS

2

1,04

Le résultat de la commune lors de l'élection présidentielle de 2002 


Tous les résultats nationaux : ici
Tous les résultats par commune :
ici.

Voir les commentaires

INDE : Agra, le Taj Mahal

17 Avril 2007, 23:15pm

Publié par Barulaïre

               Quand je repense à Agra et au Taj Mahal, je revois évidemment le magnifique mausolée de marbre et ses deux mosquées rose mais je repense aussi àAgra, le Taj Mahal des Français que nous avions croisés et qui avaient refusé de venir ce monument « parce que c’était une carte-postale »…. C’est vrai que le Taj Mahal est un peu LA carte-postale des Indes. Mais qu’importe ! C’est sans conteste, une merveille !
               Que dire de ses proportions majestueuses , de ses lignes sobres, de ses formes en contrastes dû dôme et des murs, des portes et linteaux en arcs brisés, de son marbre blanc incrustés de pierres dures, de ses calligraphies noires en arabesques élégantes, de ses fleurs de pierres de diverses couleurs, de ses bas-reliefs. Et le contraste encore entre la salle où sont les cénotaphes richement décorés, et la crypte où sont les tombeaux, sobre, sombre. Émouvante.
              Même sans connaître l’histoire de l’empereur moghol qui a fait ériger ce mausolée en mémoire et pour l’amour de sa femme, on ne peut être que touché par la beauté et le sentiment profonds que dégage ce lieu.
             Je n’évoque même pas les bassins, jardins, esplanades, la rivière qui coule derrière lui.
                Le mausolée se suffit à lui-même.
               Sa construction a été voulue par l’empereur Shâh Jahân en mémoire de son épouse Mumtaz Mahal qui décéda en 1631 en accouchant de leur… quatorzième enfant !
               Des artisans venus de différents pays ont participé à la construction : Europe, Asie Centrale, PakistAgra, le Taj Mahalan, Inde biensûr. Les matériaux eux aussi proviennent de fifrelins lieux :
- marbre du Rajasthan,

- jaspe du Punjab,
- turquoise et malachite du Tibet,
- saphir et lapis-lazuli du Shri-Lanka,
- corail de la Mer Rouge,
- cornaline de Perse,
- onyx du Décan,
- grenat du Gange,
- agate du Yémen,
- cristal de roche de l’Himalaya…
                Plus de vingt sortes de pierres précieuses et semi-précieuses formant divers motifs dans le marbre blanc.
               Même le positionnement des minarets autour du dôme a été prévu pour que, en cas de trem blement de terre, ils ne s’effondrent pas sur le mausolée (ils sont légèrement inclinés vers l’extérieur).
               J’ai parlé plus haut de deux mosquées mais il n’y en a en fait qu’une, l’autre est une réplique vide qui ne peut être un lieu de culte ; elle est le pendant architectural de la mosquée.
fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
FONDATION BERGER : un site extraordinaire que je découvre seulement mainteneant, je mets ce lien pour le Taj Mahal mais il y est traité de l'art dans tous les pays et à diverses périodes, architecture, peinture ; à voir absolument !
FONDATION JACQUES-EDOUARD BERGER: À la rencontre des Trésors d'Art du Monde

le Taj Mahal :
http://www.bergerfoundation.ch/wat4/museum1?museum=Agra&genre=Taj&cd=7353-3123-1403:7353-3123-1402:7353-3123-1401&country=Inde&col=pays


gggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggg

CLIO : lire aussi l'excellent article de Jean-Paul ROUX dans la bilbliothèque en ligne de Clio :
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/le_taj_mahal_d_agra.asp
hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Voir les commentaires

VHTour, site de Tito DUPRET

16 Avril 2007, 15:35pm

Publié par Barulaïre

               Tito Dupret est un photographe belge qui voit large et loin (aux sens propres et figurés) Son but n’est rien d’autre que de photographier et de transposer en panoramique 3D les sites classés par l’UNESCO. Le projet est déjà bien avancé ! Son site, VHTour, vaut largement le détour.

               Je l’ai trouvé en cherchant des infos sur Qutb Minar, en Inde. Qu’elle n’a pas été ma surprise de pouvoir « me promener » autour de cette superbe tour, là, assise devant mon ordinateur, un peu noyée dans mes souvenirs…

               De nombreux pays ont déjà été visités tant en Europe qu’en Asie, en Afrique ou aux Amériques. Encore plus de lieux précieux mis en images vivantes !

               Son talent de photographe et les capacités de REALVIZ Stitcher. qu’il utilise à merveille, font une excellente combinaison au service du patrimoine mondial.

 

1001merveilles.org

 

Realviz Stitcher 

Voir les commentaires

INDE : Mehrauli, Qutb Minar et le Pilier d'Ashoka

16 Avril 2007, 06:47am

Publié par Barulaïre

               Qutb Minar est peut-être un minaret, en tout cas, une tour qui aurait été bâtie pour célébrer la victoire des troupes de Qutb ud-DIN Aibak.
              Et quelle tour !
             Sa construction s’est étendue sur près de deux siècles ! CoMéraulimmencée en 1193 avec un seul niveau, trois lui sont ajoutés en plus tard et enfin, en 1368, le dernier niveau est construit. C’est ce qui en fait sa particularité : des styles différents sont visibles selon les époques de édification. 
             C’est une construction de grès rouge qui passe d’une base de 14 m2 à 2,7 m2 à la cime en 72 m de hauteur… Mais les deux derniers niveaux sont blancs, en marbre. Les blocs de grès proviennent de temples brahmaniques et la tour a été construite sur l’emplacement d’un fort indien. A ses abords, on peut voir également une sorte de péristyle aux piliers sculptés ainsi que divers bas reliefs visibles sur des blocs de grès. Quand divers types d'art se côtoient... L'ensemble est particulièrement beau et intéressant.
              Nous n’avions pas monté les plus de 300 marches de ses escaliers car la visite était interdite par mesure de sécurité. (j’ai lu qu’il y avait eu beaucoup de suicides et que c’était pour cela que la tour avait été fermée au public.) 
             Elle se trouve à une dizaine de km de Delhi, à Mehrauli. Elle était le cœur d’un ensemble de constructions mongoles : mosquées, tombeaux, dont les vestiges s’étendent autour de Mérauli. Ces monuments étaient alors abandonnés, envahis plus ou moins par la végétation. 
            Proche de Qutb Minar, se trouve aussi le Pilier d’Ashoka. Un pilier de fer, érigé en l’honneur de Vishnou au IV e siècle et qui n’a pas subi de corrosion. Ce qui est étonnanMéraulit en plus de 1600 ans, sous un climat humide de moussons ! 
            Des études scientifiques ont montré qu’il est fait de plus de 99 % de fer (mais pas 100), ce qui est déjà extraordinaire à cette époque (ce n’est qu’au XIX e siècle que les métallurgistes européens ont obtenu ce pourcentage)). D’autres analyses faites en 2002 par M. Balasubramaniam de l’Institut Indien de Technologies de Kanpur montrent que la non corrosion du pilier est due à un film protecteur formé par catalyse lors de la fonte du fer au charbon de bois qui dégageait du phosphore. (comme quoi, les vieilles méthodes…) Il s’est épaissi avec le temps.
            Son érection est due à Kumaragupta dont la dynastie a régné sur le nord de l’Inde du III e siècle au VI e siècle. Mehrauli ne serait pas son emplacement d’origine. Il aurait été transporté là au X e siècle. (je me suis demandé comment car il pèse près de six tonnes !) A l’origine, il était surmonté d’un symbole de Vishnou qui aurait été enlevé par les envahisseurs musulmans. 
 
 

Mérauli

 
            Ce qui nous avaient étonnés à ce moment-là, c'était que ce lieu était peu visité par les étrangers ou les Indiens eux-mêmes (ce qui en rendait d'ailleurs la visite très agréable !). J'ai lu que maintenant c'est différent. Qutb Minar serait le lieu le plus visité de Delhi (au début des années 70 Mehrauli était à plusieurs kilomètres de Delhi mais je suppose que depuis de nombreuses constructions ont du voir jle jour sur ce parcours champêtre !).


Mérauli


L'album-photos des Indes :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/inde/img203.html




 

WORLD HERITAGE : un site superbe où l'on peut voir des images panoramiques de divers sites du monde ; ici, Qutb Minar :
http://www.world-heritage-tour.org/asia/in/qutbMinar/qutbMinar.html


Voir les commentaires

INDE : Mahrauli, Ashoka Mission

14 Avril 2007, 23:14pm

Publié par Barulaïre

              Nous nous étions donc rendus à Ashoka Mission.
             C’était une mission bouddhiste, entourée de vieux murs d‘enceinte. Vers le mur ouest, des bâtiments aménagés en chambres sommaires hébergeaient les voyageurs pour un prix dérisoire. Vers l’est, se trouvaient les bâtiments abritant les membres de la mission. Le moine principal, The Monk, dirigeait l’ensemble. Il était assisté d’un jeune moine anglais.
            Nous avions une tente et avions pu l’installer près d’un arbre à côté du
Mérauli, Ashok Mission

Une des portes de la Mission,
celle qui donnait vers Mehrauli.

bâtiment de la mission. Un peu plus loin, se trouvaient des points d’eau pour la toilette et le lavage du linge; Quant aux toilettes, c’était très particulier ! En effet, un peu plus loin de là, par un sentier, on arrivait à une entrée sans porte. Un mur faisait le tour. A l’intérieur, des cloisons formaient de petites cabines cabines, sans porte, c’étaient les wc : une planche à environ 50 ou 60 cm au-dessus du sol, un trou et une boite de conserve vide posée à côté… Devant la suite wc (5 ou 6), une espace et un point d’eau pour remplir la boite avant de vaquer à l’occupation prévue. J’aurais aimé photographier cela mais je ne l’ai pu car il y avait toujours quelqu’un !
            En plus des moines, des visiteurs de la mission, des voyageurs, il y avait plusieurs personnes qui travaillaient là.
- un jardinier. Un homme adorable qui, quand nous sommes revenus à la mission après le vol de nos papiers et argent, déposait discrètement, pendant notre absence, à côté de notre tente tantôt un chou, quelques tomates, des carottes. Nous avons été très touché par sa gentillesse si discrète.
- « Salam ». Tout l’appelait ainsi, il était homme d’entretien et était musulman. Lui aussi a été généreux envers nous quand nous avons été en difficulté. Comme le jardinier, en notre absence, il déposait quelques morceaux de bois, un peu de charbon de bois près de la tente. Je n’oublie pas tout cela.
- « Cilélo » (je ne sais pas comme l’écrire !) C’était un vieil indien qui venait à la mission pour vendre des bananes. Il arrivait en disant très haut « Cilelo bananas ! » (bananes à vendre). Beaucoup lui en achetait même si celles du marché de Mérauli étaient plus belles…
- et Jean. Jean était un Belge marié à une Goanaise charmante, ils avaient un petit garçon très mignon. Jean s’occupait de la tea-shop. Il y préparait, entre autres, de délicieux pan cake ! Je ne connaissais pas ça et j’en ai largement profité ! Au cas où, miracle, il lirait ce texte et se reconnaîtrait, je serais ravie ravie d’avoir de ses nouvelles ! Nous avons passé d’excellents moment ensemble.
             The Monk était très estimé et aimé à Delhi et à l’entour. Il soignait les gens par une forme de chroma thérapie. Selon le problème qu’il avait diagnostiqué, il faisait boire de l’eau qui devait ou pas être exposée au soleil dans des bouteilles de couleur appropriée. Un projet d’aménagement de salles pour exposer les personnes à des lumières de couleurs était en cours. Il imposait aussi les mains. Mon compagnon avait des problèmes d’asthme et bronchites chroniques. Le Monk lui a imposé les mains et fait boire de l’eau qui devait être exposée au soleil dans une bouteille brune (comme celle de la bière Fisher). A l’imposition des mains, il avait ressenti un grand bien-être. Il a bu l’eau et la fait encore quand c’était nécessaire après notre retour. Pendant plus d’un an, plus de bronchite. Les problèmes respiratoires n’ont jamais plus étMérauli, Ashok Missioné aussi forts qu’avant….
              Quelques fois, le Monk nous demandait de l’accompagner quand il allait à Delhi. Nous le faisions volontiers. C’était un homme très agréable et nous avions ainsi plus l’occasion de bavarder avec lui.
             Quand un jour nous lui avions demandé pourquoi il mangeait de la viande et du poisson alors    que nous le croyions végétarien, il nous a répondu : Je suis végétarien mais la viande et le poisson sont des présent et on ne doit pas refuser un cadeau ni gaspiller la nourriture ». Et pour le poisson, un peu d’humour : « si les poissons se font prendre, c’est parce qu’ils ont mordu à l’hameçon par gourmandise, on peut les manger ! ». Mais nous avons aussi parlé du bouddhisme et de diverses questions.
             Les Indous ne sont pas sectaires en matière de religion. Ils estimaient le Monk et certains lui demandaient sa bénédiction. Nous sommes ainsi allés à un baptême indou pour accompagner le jeune moine anglais qui le représentait lors de la cérémonie à laquelle lui-même n’avait pu se rendre. Il y a eu la cérémonie indoue célébrée par un brahmane et une bénédiction par le moine bouddhiste. En suite, biensûr, photos puis repas… Un excellent reps végétarien servi par terre sur des feuilles d’arbre rassemblées entre elles et séchées.
             Parfois, des réfugiés venaient là quelques temps. Je me souviens tout particulièrement de deux jeunes Laotiens. Leur expression m’avait impressionnée : de la douleur. A les regarder, je ne ressentais que de la douleur. Ce qui avait été comm

Mérauli, Ashok Mission

Le veau joueur mais là, il est poseur....

e miraculeux, ce fut leur sourire et leur expression de joie quand nous leur avions prêté l’orgue indien. Ils en avaient joué en chantant des chansons laotiennes et ç’avait été un vrai bonheur. Pour un moment, ils avaient du se retrouver.
  
             A la mission, vivaient aussi des animaux : chiens, volailles, veau , paons et autres. Il faut que je vous également d’eux car c’était amusant.
             Deux chiens nous avaient adoptés (et reconnus à chacun de nos retours) : Cooky et Blacky. Mais chacun était jaloux de l’autre… Très souvent, ils « gardaient » notre tente ! Personne ne pouvait s’approcher en notre absence ! La nuit Cooky entrait dormir au pied de notre duvet. Blacky n’appréciait pas ! Il a donc plusieurs fois mordillé les cordons qui tenaient la tente jusqu’à lez couper ! Il faisait ça la nuit. Mais les deux chiens étaient super sympa. (je n’ai pas de photo de Blacky et une mauvaise de Cooky).
             Des pintades : elles adoraient picorer les pneus de la voiture. Je ne connaissais pas vraiment ces animaux, elles sont très belles toute noire et blanche comme à petits pois, leur « chant » bizarre.
         Mérauli, Ashok Mission   Le veau nous avait fait rire car, je ne sais plus au cours de quel séjour, il y avait aussi à la mission, un jeune berger allemand. Ils ont fait ensemble des parties pas possibles ! Mais le veau n’a quand même pas les réactions et la vivacité d’un chien ! Pourtant, il semblait y mettre de la bonne volonté !
            Il y avait aussi une sorte de petits écureuils au dos rayés de blanc et noir, en longueur. Très jolis.
            Au deuxième voyage, nous avions amenés de France, du chocolat en poudre et des pâtes. Ca a fait des heureux ! C’était marrant de voir le regard presque enfantin des personnes qui retrouvent des savoir qui manquent sans qu’on s’en rende vraiment compte ! (il y avait du chocolat en Inde et on pouvait parfois trouver des pâtes, mais ce n’était pas bon).
             Tellement de bons moments à cette mission !
             Tant de gens croisés, rencontrés !



Mérauli, Ashok Mission

Voir les commentaires

1 2 3 > >>