Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

        Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage.... mais plusieurs voyages, c'est bien aussi ! et les balades, les visites, les promenades. 
         Nous en faisons, loin ou près de chez nous.
         Puis il y a les photos, dans des albums ou dans un blog, il n'y a que le support qui change, c'est le même amour des images, l'envie de conserver et de partager ce que nous avons vu de beau, ce qui nous a émus ou amusés.
         Je souhaite en profiter avec vous, visiteurs de passage ou fidèles !

PS : "baruler" est un mot provencçal signifiant : promener qui peut avoir un sens péjoratif. Mais il est plutôt employé familièrement et amicalerment.

PS 2 : vos commentaires, tant sur le fond que sur la forme, sont les bien venus (Voir en-dessous de chaque article).
 Merci. 

 
Diaporamas et Albums Photos

 

Plusieurs séjours en Iran et une saison d'hiver dans l'hôtellerie sur l'île de Kish       Un voyage effectué en 2003 ; ici une photo d'une cascade aux environs de Da Lat.        

IRAN et
île de KISH

VIET NAM,
sud et centre

  Plusieurs séjours en Turquie par la route du centre. 

   

TURQUIE

MAROC

Deux passages et séjours en Afghanistan en novembre 1973 et mars 1976. Le pays le plus élégant, le plus grandiose !

 

AFGHANISTAN

Bretagne

 

epiphyllum-oxypetalum-29-03-juillet-2005-22h36

PAKISTAN

Epiphylum oxypetallum

C'était le but des 2 voyages... et ce fut superbe !

 Des pauses sur la route nous ont fait découvrir quelques lieux du Limousin et nous ont donné envie d'y retourner pour en voir plus !     

INDE,
d'Amritsar à Bodhgaya

 LIMOUSIN

 2ième partie des 2 séjours en Inde.  

  Des amis à Thèvezay et l'occasion de visiter souvent cette belle région    

INDE, l'Orisa, Calcutta, Bombay, des paysages.

POITOU CHARENTE

 Une dizaine de jours seulement en 1976 mais de quoi être émerveillé et garder en mémoire de merveilleuses images (heureusement, car les photos, elles, s'altèrent...).        

   Passages en Normandie et tout d'abord, le Mont-Saint-Michel.    

Népal

 NORMANDIE

 

VOTE WEBORAMA

Partir

Pour celles et ceux qui aiment le Cambodge,
s'informer, en parler

 

DiscoveoUn nouveau site communautaire

pour celles et ceux qui aiment voyer,

cherchent des informations

et font partager leurs voyages




 
Le blog de Cityzeum

-----------------

Nouveautés à LACHAU
Le marché du samedi Bibliothèque lachauLa bibliothèque

 :
  Des lieux à visiter en panoramique
1001merveilles.org 
L'humanitaire intelligent
image 

Le don indispensable
Association pour le Don d'Organe et de Tissus humains

Solidarité
Fichier:Logo Téléthon France.svg
Où sont les blogueurs ?

Artisanat équitable
 


FRANCE 24 /


Taux de change
xe.com

Hébergeur photos

  


 Pays visités



outils webmaster
compteur gratuit

23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 07:33

Shayan Hotel

 

                  Par l’intermédiaire de VoyageForum, je viens de retrouver un ancien collègue de travail : 2 saison aux Grands Hôtels de Divonne-les-Bains et une au Shayan Hotel en Iran, sur l’île de Kish. Croyez que j’en suis ravie !

                 Ceci m’a donné l’idée de créer un groupe « Ile de Kish : Shayan Hotel, l’ouverture, on y était ! » sur Facebook. Si vous vous y inscrivez, vous pourrez nous rejoindre… entre « vieux  combattants » !!!! Mais, trêve de plaisanterie,  cela ferait plaisir d’avoir des nouvelles des uns, des unes et des autres. Qu’on ait aimé pas cette saison, elle a quand même été expérience intéressante.

                 J’espère pouvoir dire « bientôt » à quelques uns et unes d’entre vous !



Pour vous enregistrer sur Facebook et nous rejoindre :
http://fr-fr.facebook.com/



Le groupe (naissant...) sur Facebook :
http://www.facebook.com/group.php?gid=163165202142&ref=mf
 

Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 22:14
                L'islam est la religion très majoritaire en Iran actuellement. Mais il a été précédé d'autres religions et surtout du mazdéïsme et du zoroastrisme dont quelques fidèles sont encore en Iran mais surtout en Inde et dans diverses régions du monde.
 
Zarathoustra Zoroastre, le zoroastrisme ou mazdéisme.
(Zarathoustra : celui de la Lumière ; Zoroastre : astre d’or).
 
                  Zarathoustra a vécu au VIIe ou Vie siècle avant Jésus-Christ. Ce qui nous est parvenu de sa vie est plus légendaire qu’historique mais sa pensée était celle d’un précurseur : le monothéisme.
                Il a beaucoup médité, a eu des apparitions et a prêché.  Mais il était peut-être un homme qui contestait les pratiques religieuses de son temps et a voulu apporter une idéologie pure à ses contemporains. Son prêche allait à l’encontre de ce que prônaient les religieux d’alors. Mais l’appui d’un prince lui a permis de propager son enseignement dans tout l’Iran.
                Cette nouvelle religion avait déjà les concepts de paradis et d’enfer, de jugement dernier, de résurrection des morts et du triomphe du bien, le mythe du Sauveur.
                Le dieu en est Ahura Mazda. Ce dieu était déjà vénéré mais Zarathoustra demandait de privilégier le bien, les bonnes actions, la pureté. Les autres êtres divins représentent des conceptions abstraites : Esprit Saint, l’Ordre, la Justice, l‘Intégrité, l’Energie, l’Immortalité et la Dévotion. Mais l’une d’elle représente le Mal. Religion dualiste ou notion de libre abrite ? Elle a également assimilé ou transformé certaines croyances préexistantes.
                 Le zoroastrisme a une particularité en ce qui concerne les morts : on ne doit souiller aucun des éléments : terre, eau et air. Aussi, les morts sont placés sur des Tours du Silence où les cadavres sont dévorés par les oiseaux de proie…
                Cette religion n’aurait maintenant guère plus de 400 000 adeptes dans le monde dont la plupart en Inde : les parsis (c’étaient des Iraniens venus de Perse vers le IXe siècle). Les autres sont dispersés en Iran, Angleterre, Etats-Unis, Australie.
 
 
Des approches différentes :
 
Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article
28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 22:03

                Voici les billets utilisés pendant les années 70. Il manque celui de 1 000  rials et je crois aussi celui de 10. Il y avait aussi des pièces de monnaie.

   

 

Ici, une belle collection de billets de banque dont les billets récents de l'Iran :
http://www.monnaiesdumonde.net/pagespays_asie/iran.htm

 

Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 16:24

En routeQuelques souvenirs de la route, en vrac.

 

Vers le Nord :
          Nous étions allés sur les bords de la mer Caspienne, depuis Téhéran. Une route de montagne qui passait par un tunnel extrèmement étroit et sombre, à voix unique (il fallait attendre que le véhicule engagé soit sorti pour pouvoir entrer... le feu vert était un peu long à attendre !) . Plutôt impressionnant car il faisait plusieurs kilomètres. Beau temps avant le tunnel et purée épaisse à la sortie. Nous ne sommes que passés sur une petite partie des bords de cette mer qui nous est apparue sinistre ! (peut-être parce qu'elle est 28 mètres en-dessous du niveau de la mer...)
            J'ai lu que le tunnel de Kandovan a été réaménagé en 1995 et est devenu un beau tunnel à double voie.

 

Dans le Sud :
            Arrivés plus au sud pour aller à la frontiière après Zahédan (pour entrer au Pakistan), le paysage est absolument fabuleux : un désert de terre craquelée. Je n'ai eu qu'une envie en voyant cet immence espace, y courrir et m'y perdre... Une vraie fascination ! Mais ma foi, la raison est plus forte que le rêve peut-être...
            C'est aussi dans cette région que nous avons vu des panneaux indicateurs assez étonnant du genre : Paris 6000 Km, Londres 8000 kms... (je ne me souviens plus des chiffres exacts mais ce devait être de cet ordre-là).

 

Dans le Centre et vers le Sud :
            J'ai toujours devant les yeux ces étendues quasiment blanches (du sel) et la lumière si transparente du ciel. Une lumière de cristal.

            Et toujours, le long de ces routes, la tranquilité la nuit quand nous dormions dans la voiture aux abords des villes ou villages ou en pleine nature. Quand nous dormions ainsi isolés, le repas du soir se faisait sur un petit camping-gaz : soupe de pates et salade de tomates...

            Si à l'aller de ces voyages, arrivés en Turquie nous voyions l'Orient, au retour, arrivés en Iran, nous ressentions l'occident... A méditer....

 

Des photos ici : http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/iran/cOL.html

Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article
25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 22:23
                 Une bonne route et un magnifique paysage de hauts plateaux de Qom à Ispahan… Une lumière intense. Une terre aride mais Ispahan et ses environs sont comme une oasis, boisés, fleuris, irriguée.
Isphahan                 Il y a donc là une plaine fertile : céréales, dont l’excellent riz iranien, coton, tabac, arbres fruitiers, cucurbitacées diverses.
                 Ce qui nous avait étonnés (en 1973, il faut le rappeler) c’était les ronds-points. De grands ronds-points fleuris, conduite à droite et priorité à gauche. Ce que nous avons « découvert » ici tant d’années plus tard !
                C’est aussi sur cette route que nous avions entendu à la radio (France Inter se recevait très bien en ondes moyennes) la mort de Franco…
                Au second voyage, nous avions rencontré un routier dont le camion était tombé en panne (pas de téléphone portable alors) et avions téléphoné à son employeur à Téhéran. Il a attendu là je ne sais combien de temps…
                 Et Ispahan… Ispahan qui fait rêver… Un nom magique !

Isphahan

 

                 Les roubaïates bien sûr, les contes des mille et une nuit, les nouvelles asiatiques… Tout une littérature où l‘on rencontre la Perse sous différents aspects.…
                  Et on peut rêver encore arrivés dans la ville car la beauté et la finesse des dômes, minarets, porches et jardins ne sont égalées que par la pureté du ciel ! Je n’exagère pas. Ces mosquées et madressehs sont tellement parfaites qu’on oublie l’architecture, le travail de la faïence, du bois, de la brique. Tout est à sa place idéale
                Bien sûr, il y a aussi la ville lieu d‘habitation, d’industries, de commerce. Des palais très particuliers, à étages et à colonnes si fines. Une place immense.
                Si Ispahan est une si belle ville c’est en très grande partie parce qu’elle a été ville royale au XVIe et XVIIe siècle. Shâh Abbâs fut prépondérant.
                Mais Ispahan est sûrement une ville très ancienne, même autrefois elle n’a peut-être été qu’un point de rencontre des caravanes. Ses origines se perdent dans la haute antiquité et les légendes…          Ispahan
               Vraissemblablement déjà une ville importante au Ve siècle.
               Selon le guide Nagel de 1974, il y avait à Ispahan :        
- 169 mosquées,
- 28 madressehs,
- 13 église chrétiennes,
- 12 synagogues,
- 142 caravansérails
- 370 écoles
- 1 université,
- 1 école des Beaux-Arts et de l’Artisanat.
 
Des liens intéressants, à lire :
 
Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 21:09
                J’ai un très bon souvenir de la cuisine iranienne même si c’était souvent la même chose : brochette d’agneau (délicieuses), riz (grands grains très détachés et parfumés) en dôme avec une petite plaquette de beurr  e (toujours très frais) sur le sommet, des feuilles : salades, menthe et autres que je ne connaissais pas…
                Et le pain ! Un pain plus que bon ! Assez grand et presque plat mais moelleux, en forme de losange (ce type de pain se retrouve aussi en Afghanistan, toujours aussi bon. Il faudrait voyager pour connaître les pains de tous les pays…
                Nous avons goûté d’autres plats de poulet, poisson, légumes, une cuisine fine et légère. C’est là que j’ai mangé pour la première fois des légumes en brochettes. On nous a dit qu’il ne faut jamais mettre des légumes sur une brochette de viande car leur jus dénature le goût de la viande (et c’est vrai).
                Nous n’avons pas goûté la grande cuisine car, avec de faibles moyens pour un voyage qui devait durer six mois, il fallait limiter les dépenses… Mais la cuisine simple était vraiment savoureuse.
                Dans la rue, on trouvait toujours des jus de fruits frais, surtout de grenades, de carottes. C'était un vrai régal !
                C'est en iran aussi que j'ai mangé les meilleures pistaches, natures ou recouvertes d'une sorte de sirop de citron et parsemées de grains de gros sel.
                Et c'est aussi en Iran que j'ai acheté de très bons... Tic Tac... que je n'ai jamais retrouvés en France : ils étaient à la cannelle...


Des liens vers sites où l'on trouve des recettes de cuisne iranienne :

Ici, non seulement des recettes mais l'art de la table iranien, les produits de base :
http://www.saveursdumonde.net/ency_9/myorient/iran.htm




Là, pas de recettes mais tout une description de la cuisine :
http://perso.orange.fr/rrahmani/cuisine.html
 
ffff
fffffffffff
hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhfffffffffffffffffffffffffff
 
Cliquez ici pour revenir à la première page du siteUn site sobre présentant quelques recettes :
http://www.persia-fr.com/cuisine.php
Ce site est très complet également en ce qui est l'histoire, la culture, les voyages en Iran.
 
Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 22:53
Qom, mausolé de Fatima
                 La ville de Qom est très belle, riche tant au niveau architectural, artisanal (tapis, poteries, verreries) commercial, industriel (des puits de pétrole ont été forés aux environ et elle est au carrefour de plusieurs routes et du réseau ferré).
                  Mais c’est surtout La ville sainte (ainsi que Maschad).
                Ici est le tombeau de la sœur de l’imam Reza, Fatima (Fâtema Ma’sume : la Chaste Fatima). Elle est décédée en 816 et enterrée à Qom mais c’est au XVIIe siècle que Shâh Abbas le Grand fit bâtir un sanctuaire sur ce lieu qui était déjà lieu de pèlerinage. Le dôme a été recouvert de feuilles d’or par Fath Ali Shâh au XIXe siècle (la ville aviat été pillées par les Afghans au XVIIIe siècle). De nombreuses personnes souhaitent être enterrées dans cette ville sainte. Les femmes prient ici pour demander fécondité, beauté et bonheur.
                  Qom est un ensemble universitaire coranique important.
               Les routes étaient parfaitement goudronnées, en excellent état. Un paysage presque gris, clair, sur les hauts plateaux du centre. J’en ai un souvenir magnifique.
 
   Qom, la mosquée du Vendredi
 
 
Quelques sites intéressants :

En anglais, mais ça vaut un petit effort ! :
http://www.iranchamber.com/provinces/02_qom/02_
qom.php
 
 
Mes autres photos ici :
 
 
Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 13:50
         Parmi les plus belles choses que j'ai vues en Iran, je crois que cMiniaturee sont les miniatures. Peintures  sur feuilles d'os, si fines, si belles et riches en couleurs et en même temps sobres. Des illustrations qui nous montrent la vie, les coutumes, les costumes, les coiffures d'autrefois même si leur base est l'illustration de poèmes et de scènes de la mythologie, également des scènes de sport, le polo. Des oeuvres d'art dans le Miniaturetrait du dessin, dans la subtilité des couleurs, souvent vives.
         Cet art a peut-être été amené de Chine par les Mongols (XI e siècle) mais il est possible qu'il soit antérieur. Art de l'enluminure, peinture à l'huile sur cuivre ou or, aquarelle sur velin ou ivoire, maintenant sur os ; le papier vient aussi de Chine et a été introduit en Iran au VIII e siècle.
         Le plus ancien manuscrit illustré  date de 1009 et est un traité sur les étoiles... Légèrement postérieurs, des traités médicaux. Les illustrations de textes d'imagination semblent commencer au siècle suivant. Les grandes épopées, les oeuvres poétiques furent ainsi illustrés. Au fil des siècles quelques noms d'artistes sont restés, différentes écoles se sont formées : Tabriz, Shiraz et Hérat (maintenant en Afghanistan).
         Si l'art de la miniature a évolué au fil des siècles, il semble stagner et reproduire les techniques et même les images du passé. Mais il y en a toujours de très belles.
 
 
Les deux mignatures ci-dessus sont extraites de "Gulistan, jardin des roses" de Saadi (édition Seghers).
Ci-dessous, une miniature achetée à Ispahan :

Miniature achetée à Ispahan.

 
Beaucoup d'informations sur les mignatures ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Miniature_Persane
 
PALETTES : MINIATURES PERSANES
Une émission d'Arte consacrée aux miniatures persanes :

Sur le site de la BNF, belle exposition de miniatures avec des détails :
http://expositions.bnf.fr/splendeurs/flore/index3
fffffffffffff fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff

Ici, d'autres miniatures sont présentées, commentées ; l'évolution de la miniature dans divers pays concernés étudiée :
http://laboiteaimages.hautetfort.com/archive/2005/09/25/
perspective-5.html
 

 

               Il y a en fait de nombreux sites et blogs sur le sujet mais tout n'est pas forcément vraiment intéressant ; beaucoup de sites ne font que présenter des livres mais sans vrai commentaire, beaucoup de redites aussi. Le sujet est vaste et internet aussi....  

Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article
14 octobre 2006 6 14 /10 /octobre /2006 01:06
             C’étaient deux voyages en Inde faits en voiture (la première fois une AMI6, la seconde une AMI8...peu puissantes mais de vrais tracteurs !) en passant par l’Italie, la Yougoslavie, la Bulgarie, la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan, les Indes et le Népal.
             Je reviendrai sur la plupart de ces pays.
             Ici, ce sont les passages avec les arrêts en Iran.
             Au premier voyage, en 1973, il n’y avait pas trop de circulation, sauf à Téhéran mais au second en 1975 c’est le passage de la frontière avec la Turquie qui avait beaucoup changé. Un grand nombre de camions venant de différents pays circulaient alors en Iran et, au passage de la frontière, il y avait des queues de camions de chaque côté de la route ! Des dizaines et des dizaines ! C’était plutôt impressionnant ! Nous avions également retrouvé les camions en ville et en très grand nombre aussi sur certains parcours. En effet, pour l’arrêt du deuxième voyage, nous étions allés au camping de Téhéran où s’arrêtaient les camionneurs car ils laissaient leur semi en attente de déchargement (et ça pouvait demander plusieurs jours) et venaient au camping juste avec le tracteur. La circulation y était telle qu’on avait l’impression d’être portés par les camions ! Car, quand on est dans une petite voiture avec de gros semis sur les deux côtés, devant et derrière… on ne voit plus rien d’autre ! C’est aussi grâce à eux que nous avions pu faire réparer les plaquettes de freins (au retour) qui avaient lâché : ils nous avaient indiquer où aller ; le marchand n’ayant pas le modèle voulu, il en a bricolé avec celles pour les camions... (elles ont été increvables !).
 

Village

            Les routes étaient larges et bien entretenues. Mais c’est en Iran qu’on a commencé de voir une mode un peu déroutante : quand on roulait de nuit et qu’on voyait deux lumières rouges on croyait tout d’abord que c’étaient les feux arrières d’un véhicule mais… c’étaient… les veilleuses d’une voiture arrivant de face ! C’était déroutant mais on s’y fait. Les camions iraniens étaient décorés,tant à l’avant qu’à l’arrière, de guirlandes lumineuses…
            Les paysages étaient magnifiques ! Étendues de terre dorée, collines et des villes, les minarets des mosquées, des maisons qui semblaient sorties de terre avec leur toit en dôme.
            Je ne sais pas comment c’est maintenant mais alors, on trouvait à Téhéran de très très modestes hôtels très très bon marché ; certes, le confort était sommaire mais c’était largement suffisant. En route, on dormait dans la voiture (c’est ce qu’on a fait tout au long de ces voyages sauf en ville). Pour les étapes du soir, on garait la voiture en bord de route à l’entré ou la sortie de village et là on était tranquilles. Souvent, quel qu’ait été le pays, des militaires ou des policiers nous montraient qu’ils n’étaient pas loin et qu’on pouvait dormir en sécurité, des passants faisaient bonjour. Mais on ne nous a jamais dérangé pendant que nous mangions ou dormions.

En route

             En général, on roulait de 8 heures du matin à 6 ou 7 heures du soir avec bien sûr les arrêts petits-déjeuners, les repas de midi, thé, pipi, repas du soir, regarder le paysage, profiter de cette si belle nature. Ce qui est toujours étonnant dans ces endroits qui semblent peu peuplés c’est que, dès qu’on s’arrête, il ne faut pas cinq minutes pour que quelqu’un arrive, enfants, petits garçons ou filles, hommes jeunes ou âgés, plus rarement des femmes. Mais gens semblant sortir de nulle part. Leur venue a toujours été amicale. Même si nous ne parlions pas la même langue, les gestes et les sourires servaient de mots.
             Une autre chose étonnante aussi en route : il arrivait que des tapis étaient étendus sur la chaussée… La première fois, nous nous sommes arrêtés car on ne roule pas sur un tapis persan ! Mais d’autres véhicules sont passés, alors… roulons ! Mais c’était surprenant, presque gênant.
            Pendant les séjours à Téhéran, ce qui était amusant c’était que plusieurs jours de la semaine étaient fériés : le vendredi pour les musulmans, le samedi pour les juifs et le dimanche pour les chrétiens…
            Nous avons évidemment visité le bazar (qui est absolument fabuleux avec ses allées par corporation; c‘est en fait un immense marché couvert ! Mais on peut y trouver autant un simple balai que des bijoux de valeur ou fantaisie, de la vaisselle, des vêtements, des tissus, de très beaux objets d‘artisanat) . Téhéran est une si grande ville ! Énormément de magasins de tapis (aussi bien les plus beaux tapis que des petits portraits d‘hommes célèbres du moment), de miniatures, (là, ce ne sont que des merveilles !), des pierres précieuses ou semi-précieuses. C’est ici que j’ai vu pour la première fois des topazes fumées.
             C’était aussi à Téhéran que nous faisions faire le carnet de passage en douane pour la voiture ; il était demandé par le Pakistan et les Indes. C’était moins cher de le demander là qu’en France (en France 5 000 F. de caution, en Iran 3 000...). Il y avait un excellent Touring Club Automobile.
Des nouvelles fraîches sur ce blog écrit et illustré de photos, par un couple franco-iranien :
http://francoperse.over-blog.com/article-4065137.html
 
Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 13:37

Voici une carte d'Iran. C'est une partie d'une carte d'Asie  Kümmerly+Frey achetée en 1973 ; elle a beaucoup servi et ça se voit ! 

 

Carte de l'Iran, 1973

 

 

 

Carte

 

 http://www.swissmaps.ch/fr/index
.html


Notre 1ier parcours était :
- Tabriz,
- Teheran,
- Mesched.
à l'aller, au retour :
- Zahedan,
- Kerman,
- Yezd,
- Isfahan,
- Qum,
- Tehera,
- Tabriz.

L'inverse pour le second voyage.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Barulaïre - dans Iran et Ile de Kish
commenter cet article