Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

Articles avec #afghanistan

AFGHANISTAN : Jalal Ud Din Rumi

23 Janvier 2008, 00:06am

Publié par Barulaïre

"La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s'est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve"
    

       
 
             Citation du pète afghan  Jalal Ud Din Rumi.
              Poète et mystique aghan réfugié en Iran à cause de l’envahisseur monghol ou il a vécu.
              Né à Balkh en 1207 et mort en Analtolie en 1273.
             Superbe phrase à méditer. Je l’ai découverte ce matin et son évidence est telle que je l’ai eue en mémoire toute la journée…
hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
bbbbbbbbb




bbbbbbbbbbbbbbbbb
hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
 

Voir les commentaires

AFGHANISTAN : des paysages

9 Mars 2007, 22:55pm

Publié par Barulaïre

             On peut admirer des paysages très différents en Afghanistan, certes toujours en altitude, ce qui donne une luminosité très pure, mais on trouve des plaines, des vallées larges ou encaissées, surtout des montagnes, très découpées. Et les villages haut perchés...
            Dans mes photos un peu en vrac, je ne sais plus où exactement les clichés ont été faits... Je mets ici quelques images au hasard ; au printemps ou au début de l'hiver.

 

Paysage

Paysage

Paysage

Paysage

Paysage

Paysage

 

PaysageD'autres phot dans cet album :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/afghanistan/page3/

 

Voir les commentaires

AFGHANISTAN : l'opium

9 Mars 2007, 11:20am

Publié par Barulaïre

                  En Afghanistan il y a aussi le pavot.Pavot
                C'était une culture traditionnelle et l'usage de l'opium était fréquent chez les habitants, pour le plaisir chez certains mais par une sorte de nécessité chez des pauvres à la vie très difficile, également comme anti-douleur chez beaucoup.
                 Mais il semble que cette culture et ce commerce se soient intensifiés pour un trafic internaional. Malheureusement, ce type de commerce ne profite en général qu'à des personnes très mal intentionnées et nuit énormément aux paysans qui cultivent le pavot et deviennent dépendants des trafiquants.
               Il ne reste qu'à espérer que le pays retrouvera son identité, son indépendance et que ce commerce retrouvera une place "normale".

 

 

Pavot

 

                   Mais il faut reconnaître que le pavot est une très jolie plante ! J'ai été étonnée d'en voir de tous ces tons de roses ou rouges et des fleurs blanches aussi (en Inde, je n'en ai vu que des blanches).
                  Quand nous nous sommes arrêtés pour regarder ces champs et prendre quelques photos, des enfants sont venus vers nous et nous disaient "ofum ! ofum !" Par ces enfants nous aurions pu en acheter... Mais ne pas oublier que, même si la plante est belle et qu'on peut en tirer des médicaments, l'opium est un produit qui amène une dépendance très très rapidement ! (j'aurai l'occasion d'en parler dans un futur article sur Puri en Inde).

vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv

Didier Pol : histoire du pavot à opium :
 
http://www.didier-pol.net/8hispav.htm

 

L'opium est extrait du pavot (papaver somniferum)

 

 

ggggggggggggggggggggggggggggggggg
WIKIPEDIA
:
Wikipédia revient souvent dans mes liens mais il faut ire que c'est souvent une mine !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Opium#La_plante

 

 

gfffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff

ffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggg
: certainement le site le plus complet dont l'auteur est M. Pierre-Arnaud COUVY (docteur en géographie et chargé de recherche au C.N..S.). Le site est très clair, très riche, a lire :
http://www.pa-chouvy.org/

 

GEOPIUM.ORG

Voir les commentaires

AFGHANISTAN : les transports

28 Février 2007, 00:04am

Publié par Barulaïre

            Les transports, en Afghanistan, sont très intéressants parce que le sens de l'esthétique n'y est jamais oublié.


Les scouters sont peints, surtout la copote qui transportent 2 ou 3 personnes. Herat, taxis-scouters

 

 

 

  gggggggggggggggg

hhhhhhgggghvvvvvvhhhhhhhhhhhhhggggggvvvvvvvgggggggggggggggg

 




Les ânes, eux, transportent aussi bien ls marchandises, surtout des branches, des fruits, des Les tranportslégumes, que les personnes.

 

 

 

 

 

Les chevaux ne servent pas seulement au bouzkachi ! Ils sont montés par les hommes, tirent des charrettes (les tongas), ils sont alors décorés de grappes de pompons rouges.Les transports

 

 

 

 

ddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd


Les dromadaires peuvent servir de monture ou transporter de lourdes charges.

Les transports

 

 

Les camionnettes, elles aussi, peuvent être chargées diverses marchandises et (ou) transporter de Les transportsnombreuses pesonnes.

 

 

 

 

vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv




ddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd


Les camions sont toujours très décorés, peints de toutes sortes de motifs : téléphones, train, Les transportspaysaes ; il peut même y avoir des miroirs (et alors là, ce n'est pas marrant si on les suit et que le soleil s'y reflète !).

 

 

  


Des dessins du camion ci-dessus :

Les transports      Les tranports

Les autobus sont décorés comme les camions, bondés de passagers mais je n'ai pas e photos.


aghanculture
: de nombreuses et superbes photos de camions, à voir absolument :
http://afghanculture.org/?fuseaction=catalog.main&cat_id=176

 

Voir les commentaires

AFGHANISTAN : Band-e-Amir

25 Février 2007, 14:07pm

Publié par Barulaïre

              Les lacs de Band-e-Amir sont une merveille naturelle auBand a mir cœur de l’Afghanistan. Des lacs retenus par des sortes de barrages calcaires formés au fil des millénaires..
             Depuis Bamiyân, environ 90 km d’une piste très belle dans un paysage grandiose et dépouillé. Ici aussi, à chaque arrêt mais après quelques instants (pas d’indiscrétion ni d’intrusion), des enfants, des hommes, comme sortis de nulle part, viennent nous voir. A cause de la barrière de la langue on ne peut guère aller au-delà d’échanges de sourires, de bonbons pour les enfants, de stylos, de fruits, (selon ce dont nous disposions à ce moment-là) Des échanges toujours discrets et aimables. Je crois que je me répète mais c’est un aspect tellement marquant de ce voyage !
             C’est à Band-e-Amir que nous avions eu un problème de Vers Band a Mirnégatif qui a pris la lumière… aussi presque pas de photos… On ne se rend pas compte dans ces moments-là qu’on vivait un moment unique et qu’on ne retournerait pas de si tôt en Afghanistan… et je regrette de ne pas avoir de photos de ces lacs au bleu de Delphe contrastant avec le blanc qui les entoure souvent (des traces de sel) mais on peut voir
ici de telles images (comme dans mon souvenir !)

 

Phénomag.com : ici, on nous parle de géologie et de beauté, de curiosités naturelles de France et du monde, entre autres Band-e-Amir :
http://perso.orange.fr/phenomag/Afghanistan/Band-i-Amir.html
 

 

Voir les commentaires

AFGHANISTAN : Bamiyân

15 Février 2007, 16:51pm

Publié par Barulaïre

               En venant en Afghanistan, nous souhaitions voir les fameux bouddha de Bamiyân… De tels vestiges sont exceptionnels et voir des traces de l’art des premiers siècles du bouddhisme était très excitant ! 
               A 230 km au nord-oust de Kaboul un superbe parcours car, comme toujours dans ce magnifique pays, rien que la route vaut le déplacement ! Des paysages de hautes montagnes escarpées, le col Shibar vers 3000 m ; c’était en fin de journée et je n’ai jamais vu ailleurs une telle lumière : du bleu turquoise à un vert d’eau qui se noyaient dans l’ocre des montagnes… Ces images sublimes ne se décrivent pas et, chose curieuse, nous n’avons pas fait de photos, ni à l’aller ni au retour, dans ce col. Il semble que, quand on est trop pris par la beauté, les réflexes-photos sont endormis…. 
               Les deux grandes statues sont impressionnantes, même quand on est prévenus qu’elles mesurent 54 et 35 m de hauteur. On les voit de loin et quand on est aux pieds, on est comme écrasé bien qu’émerveillé. Elles sont taillées dans la roche et les anciens décors de stuc ont disparu depuis longtemps. De nombreuses niches sont également creusées dans la falaise. Entre les pieds des statues, des salles arrondies où l’on aperçoit des traces de fresques. Malheureusement, on a dû y faire du feu car elles sont noircies… De chaque côté de chaque statue, des trous de bas en haut. Nous constaterons en montant les escaliers qui amènent jusque sur les têtes que ce sont des ouvertures qui éclairent la monté des escaliers. De là-haut la vue est extraordinaire ! 

 

         

Bamiyan

 


                C’était très émouvant de penser aux moines qui ont taillé la roche, qui ont médité ici il y a de nombreux siècles. 
                C’est très émouvant de penser aussi que même les « hordes » de Gengis Khan au XIIIe siècle n’ont pas détruit ce que quelques fous, au XXe siècle, ont fait sauter en quelques coups de dynamite (en se plaignant que ça a été un long travail -1 mois) ! Ils ont fait plus de dégâts que ceux qu’on appelait des barbares ! Les civilisations n’évoluent pas forcément dans le bon sens, vers l’humanité ! Comment ne pas parler ici du sentiment d’horreur puis de tristesse à l’annonce de ces destructions ! Et quel sentiment étrange de voir les photos de ces cavités quasiment vides, des tas de gravas devant elles ! Je ne sais pas si même avec les moyens actuels on pourra reconstruire un jour ce qui a été ignoblement détruit. Que penser de personnes qui nient leur histoire ? Comment peut-on avoir un avenir si l’on n’a pas de passé ? Enfin, rien ne dure et l’obscurantisme semble faire partie de notre évolution… donc, restons optimistes ! Tous mes vœux vont vers les Afghans.
                 Mais cetereconstruction des status ne semble pas encore à l'ordre du jour. En revanche, la recherche de la 3ième (dont parlait dans ses récits un moine-pèlerin chinois au VIIième siècle) intéresse les chercheurs. Il s'agit d'un Bouddha couché.
 



Bamiyan

D'autres photos
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/afghanistan/img089.html 

 





Ici, une image satélite du lieu où a eu lieu la destruction
:
http://www.wikimapia.org/#y=34832069&x=67826750&z=18&l=
2&m=a&v=2
 



Unesco Culture : des images actuelles et des travaux :
http://portal.unesco.org/culture/fr/ev.php-URL_ID=18277&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=-459.html

Voir les commentaires

AFGHANISTAN : Mazar-i-Sharif

8 Février 2007, 15:20pm

Publié par Barulaïre

              C’est au cours du séjour de 1973 que nous sommes allés à Mazar-i-Sharif, en novembre. 
              Au départ de Kaboul, le temps était froid mais beau, la route goudronnée serpentait dans de beaux paysages sans verdure et à la végétation endormie par l’hiver… Puis la neige est apparue aux alentours et s’est mise à tomber en suite… Et c’est à ce moment-là, arrivés juste avant le tunnel de Salang qu’un caillou, projeté par les roues d’un camion qui nous précédait a cassé le pare-brise ! Il n’a pas volé enVers Mazar i Sharif éclat mais est devenu quasiment blanc de fissures ! (ce n’était pas encore du verre feuilleté) Donc, demi tour, la tête dépassant de la portière, retour sur Kaboul. Nous n’avons pas fait tomber le pare-brise car il neigeait, une vitre latérale ouverte était moins gênante... Ce retour a été particulier non seulement à cause du pare-brise cassé et de la vitre ouverte mais à cause de la neige qui tombait, du froid et de la nuit qui arrivait tôt. Nous avons retrouvé l’hôtel que nous avions quitté et là, on nous a indiqué un endroit où le pare-brise pourrait être changé (les Afghans prenaient notre AMI6 pour une voiture russe et pensaient que ce serait facile d’en trouver un...) Il a pu être changé en effet par une plaque de plexiglas coupée à la bonne dimension. Il a fait tout le voyage et même plus après notre retour en France. L’inconvénient du plexiglas est que cette matière jaunit au soleil et est rayée par les essuie-glace (heureusement il a peu plu !). 
               Rebelote pour la route de Mazar… Le tunnel est étroit.
               
Ce tunnel a été percé dans les années 60 par l’Institut Soviétique de l’Exportation et le Ministère Afghan des Travaux Publics. Les travaux ont duré 3 ans. Il a été inauguré en 1964. Sa percée était importante pour les déplacements entre le nord et le sud pour un itinéraire qui passe par des routes à plus de 3000 m d’altitude et de nombreux lacets. Le tunnel, de près de 3 km, est complété par 5 km de pare-avalanches (qui ne semblaient pas superflus !). Malheureusement, il a été très endommagé par les guerres mais est réhabilité. 
             Après les grandes montagnes escarpées, ce sont les steMazar i Sharifppes, les hauts plateaux avec leur climat froid et sec, les hommes, femmes ou enfants qui semblent sortir de nulle part dans ces grands espaces ! 
             Pour les arrêts-dodo pas de problèmes, toujours à l’orée d’un village, toujours tranquilles mais il faut plusieurs duvets car il y a de la glace sur les vitres même à l’intérieur de la voiture… C’est pourtant magnifique de se réveiller ainsi dans la nature et de n’avoir que quelques mètres à faire pour boire un thé chaud et manger le merveilleux pain afghan (souvent accompagné de quelques brochettes d’agneau) ! 
              
Puis Mazar-i-Sharif…

              Petite ville sur un grand plateau. 
             La très belle mosquée, toute bleue, était en travaux de restauration, j’ai donc fait peu de photos. Quand à l’esplanade et ses pigeons, je ne les ai vus que sur des photos récentes (mais peut-être n’y en avait-il pas à ce moment-là parce que nous étions en hiver). 

             Il ne doit pas y avoir beaucoup d’autres villes où un passant tenant à la main quelques branches de canabis tout frais vous en offre une, comme ça, juste avec un sourire… J’ai remercié d’un sourire aussi. 
             C’est dans les environs que nous avons assisté à un bouzkachiVers Mazar i Sharif
            De là aussi nous avons voulu prendre une route « juste pour faire un tour ». Une route dans un paysage hors du temps. Le chemin suivait en partie le lit d’une rivière et, entre deux montagnes, un porche en pierres puis la piste continuait dans une gorge. On pouvait bien imaginer ce qu’étaient les déplacements quelques siècles avant, quand il y avait des portes que l’on fermait le soir. (si l’on se plait à nous rebattre les oreilles avec l’insécurité actuelle, autrefois il y avait les brigands de grands chemins –et de grandes pistes….). Ce parcours a été pour nous un des plus beaux. Nous y avons rencontré une petite caravane de chameaux, un groupe d’hommes avec leurs ânes… Et nous avons fait comme l’ânier, nous avons bu l’eau de la rivière (qui ne nous a pas rendu malades…). Mais à un moment donné, nous avons dû faire demi-tour car, même si l’AMI6 peut jouer un peu les tracteurs, il y a des pistes qu’elle ne pouvait pas franchir !
         Son inconvénient d’être une petite voiture était parfois un avantage. Sur une autre route dans la région, elle patinait terriblement dans une côte comme ensablée, il a suffit que je descende laissant mon ami au volant) et, aidée par un homme qui passait par là, que nous la poussions sur quelques mètres pour qu’elle reparte normalement (enfin, à son rythme

 

Vers Mazar i Sharif D'autres photos ici :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/afghanistan/V%20Mazar%20i%20Sharif.html
RECHERCHER Un reportage de A2, de 1997. Il date un peu mais montre un aspect de l'Afghanistan et entre autre de Mazar-i-Sharif et sa région :

 http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&mc=Mazar%20i%20Charif&num_notice=1&total_notices=9

"Quand l'Afghanistan était l'un des centres du monde"
Jean-Paul ROUX

Toujours les excellents textes de Clio !
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/quand_lafghanistan_etait_lun_des_
centres_du_monde.asp
  

   

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

AFGHANISTAN : Kaboul aujourd'hui

3 Février 2007, 23:25pm

Publié par Barulaïre

            Après l'article sur Kaboul d'après mes souvenirs, je voudrais présenter des blogs de personnes résidant actuellement à Kaboul. Même si le pays connaît de grosses difficultés et a vécu des guerres et situations très dures, la vie continue et on peut espérer que ce peuple qui a su résister à tant d'envahisseurs saura renaître de ces dernières et noires décénies.

 

Ici, le blog d'une journaliste en Afghanistan et au Pakistan :
http://clairebillet.blog.lemonde.fr/2007/01/18/
arrivee-glaciale-a-kaboul-2/




Afghaëlle : une expatriée à Kaboul qui parle de son quotidien, les petites choses de tous les jours qui montrent que la vie continue :
http://afghaelle.over-blog.com/

Bene et Wens : un autre aspect de la vie à Kaboul et en Afghanistan, le blog d'un militaire :
http://wens-et-bene.spaces.live.com/default.aspx?_c02_owner=1

Rock in Kaboul : une autre vie :
http://liveinkaboul.spaces.live.com/default.aspx?_c02_owner=1

Le Kabouli : toujours de belles photos de l'Afghanistan aujourd'hui :
http://lekabouli.spaces.live.com/PersonalSpace.aspx?_c11_PhotoAlbum_spaHandler=TWljcm9zb2Z0LlNwYWNlcy5XZW
IuUGFydHMuUGhvdG9BbGJ1bS5GdWxsTW9kZUNvbnRyb2xsZXI%24&_c11_PhotoAlbum_spaFolderID=cns!B3D546FB14714891!1707&_c=PhotoAlbum

Huitres et Omar :
 http://huitresetomar.blogspot.com/2006_06_01_huitresetomar_
archive.html

Carnet de bord afghan :
http://anneletroquer.blog.20minutes.fr/

Voir les commentaires

AFGHANISTAN : Kaboul

27 Janvier 2007, 17:22pm

Publié par Barulaïre

            Kaboul... Une grande ville étalée sur plusieurs collines qui fait penser plustôt à plusieurs bourgs accolés. Des maisons blanches. Des immeubles blancs ou bleus...
            Le bazar avec ses boutiques alignées, les corps deKabul métiers triés par rue. Les vendeurs sont aussi des vieillards que des enfants (je me souviens avoir acheté des mouchoirs colorés -ressemblant beaucoup aux tissus provençaux tant par les motifs que par les couleurs- dans une échoppe dont le vendeur était un petit garçon de 5 ou 6 ans et qui a commencé par me demander 5 fois le prix ! A son âge, il savait déjà qu'on marchande et que les étrangers doivent payer plus cher que les Afghans... C'était une habitude, dès l'Afghanistan, il fallait prendre le temps de marchander pour tout, même à chaque repas. Je trouvais normal de payer plus cher que les gens du pays mais il faut se fixer des limites... Il y avait le bazar mais aussi des Kabulmarchands dans la rue. Je regrette de ne pas avoir acheté une bourca parce que le vendeur a refusé de baisser le prix ne serait-ce que de quelques afghanis… On pouvait aussi acheter des fruits ou autres marchandises aux âniers.
            Dans les rues il y avait des voitures et quelques camions mais aussi des ânes, des chevaux, des chameaux accompagnés de leur conducteur. Les animaux transportaient énormément de marchandises de toutes sortes. (on a pu voir, spectacle un peu décalé, une caravane de chameaux transportant des… pneus !). Dans les autobus, l’avant était réservé aux hommes, l’arrière aux femmes. Un peu dérangeant…
            Beaucoup d’artisanat aussi : cuivre, couteaux, tailleurs, tanneurs etc.
            On trouvait aussi de grosses chaussettes jacquard multicolores, très chaudes !
            Des robes au plastron brodé et aux couleurs et motifs variés. Dans les années 70 elles étaient très à la mode ainsi que les robes népalaises (enfin, à la mode, pas pour tout le monde car cette mode dite hyppie était très mal vue par la majorité de la population en France même si maintenant il est de bon ton de dire que « c’était si joli ! »….)
            A Kaboul, comme dans tout le pays, les hôtels étaientKabul agréables. Généralement, ils avaient une cours ou un jardin. Nous en cherchions toujours avec cours pour pouvoir garer la voiture en toute sécurité. Ces hôtels étaient très bon marché. Il y avait des descentes de police qui cherchait le canabis largement utilisé par les voyageurs étrangers (et pas seulement….). L’hôtelier prévenait ses clients mais pas toujours… Il fallait bien que tout paraisse légal ! La clientèle était très… cosmopolite et variée ! (nos arrêts à Kaboul étaient en novembre 1973 et mars 1976).
            Nous nous y sommes trouvés à des saisons froides et la ville est à plus de 1700 m d’altitude. Mais c’est un climat sec qui nous convenait tout à fait ! Beaucoup de soleil aussi.Kabul

 

Wikipédia : histoire de Kaboul : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kaboul

Kabula.net :
http://www.kabula.net/
histoire.html
Thucydide : Histoire de l’Afghanistan depuis l’antiquité. : http://www.thucydide.com/realisations/utiliser/chronos/afghanistan.htm
Une autre approche : http://www.lonelyplanet.fr/_htm/destinations/index.php?mode=notice&param1=afghanistan&param2=histoire

Kabul

D'autres photos ici.

Voir les commentaires

AFGHANISTAN : oiseaux afghans

18 Janvier 2007, 17:30pm

Publié par Barulaïre

         Comme j’y fait allusion dans l’article sur Kandahar, il y a des combats d’oiseaux en Afghanistan. Gros oiseaux, petits oiseaux…. Mais au printemps, les combats d’animaux sont courants : chameaux, chiens, coqs et autres bestioles ! J’avoue ne pas avoir voulu y assister… 
         Sur les marchés, dans des échoppes, sur les trottoirs, on voyait Kandahartoutes sortes d’oiseaux à vendre : grives, cailles, moineaux, mésanges,  divers gallinacés. Egalement des cages de différents types et tailles, en osier pour la plus part, en bois, avec des sortes de gris-gris en tissus colorés (pour le décor ?). Etaient vendus également des sortes de sachets en gaze resserrés en haut par un cordon et fixé en bas sur un cercle rigide tendu de fils de coton multicolores crochetés ; c’était pour le transport (quand les oiseaux n’étaient pas de le creux d’une main…) 
         Nous avons acheté un moineau à Kabul avec sa belle cage en bois ornée d’un « pendentif » rouge ainsi qu’une cage en gaze. Dans une tchaïkhana, à Kandahar, Kandaharon nous a dit qu’il avait le dessous des ailes coupés pour qu’il ne puisse pas voler… Aussi, à l’hôtel, nous avons voulu lui faire prendre l’air … il ne s’est pas envolé en effet mais… s’est fait manger par un chat ! Nous étions désolés ! Nous avons alors acheté un autre oiseau : une caille. Elle était très jolie. Et nous avons été prudents : elle n’était libre que dans la voiture…
         Pour pouvoir ramener sans souci notre caille en France, nous nous sommes arrêtés un peu plus longtemps que prévu à Hérat car nous voulions un certificat sanitaire d’un service vétérinaire. Ca n’a pas été simple mais ça a été possible… 
         Biensûr, elle était remarquée aux frontières, mais cela amusait les douaniers, étonnés. 
         Arrivés en Grèce, nous avons fait un séjour forcé car nous n’avions presque plus d’essence et, à cause de jours fériés, les stations service étaient fermées… 2 jours au camping de Tessalonique. Nous n’avions pas vu de chat dans les parages, aussi nous avons voulu faire prendre l’air à la caille. Et là, on peut dire en deux temps et trois mouvements : elle est sortie de la cage, a fait quelques pas, piqué un ver dans l’herbe, a couru…. Et s’est envolée ! 
         Elle n’avait pas les ailes coupées. J’espère qu’elle a une belle vie grecque !

 

   

hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Sur ce site, un reportage photos de combats d'oiseaux à Kabul (par Ahmet Sel) : http://www.fedephoto.com/fotoweb/
GridB_content.fwx?folderid=5028&rows=4&columns=4&search=(IPTC103%20contains%20(AS0084*))&sorting=AlfaNumericAsc
 

 

Voir les commentaires

1 2 > >>