Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

        Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage.... mais plusieurs voyages, c'est bien aussi ! et les balades, les visites, les promenades. 
         Nous en faisons, loin ou près de chez nous.
         Puis il y a les photos, dans des albums ou dans un blog, il n'y a que le support qui change, c'est le même amour des images, l'envie de conserver et de partager ce que nous avons vu de beau, ce qui nous a émus ou amusés.
         Je souhaite en profiter avec vous, visiteurs de passage ou fidèles !

PS : "baruler" est un mot provencçal signifiant : promener qui peut avoir un sens péjoratif. Mais il est plutôt employé familièrement et amicalerment.

PS 2 : vos commentaires, tant sur le fond que sur la forme, sont les bien venus (Voir en-dessous de chaque article).
 Merci. 

 
Diaporamas et Albums Photos

 

Plusieurs séjours en Iran et une saison d'hiver dans l'hôtellerie sur l'île de Kish       Un voyage effectué en 2003 ; ici une photo d'une cascade aux environs de Da Lat.        

IRAN et
île de KISH

VIET NAM,
sud et centre

  Plusieurs séjours en Turquie par la route du centre. 

   

TURQUIE

MAROC

Deux passages et séjours en Afghanistan en novembre 1973 et mars 1976. Le pays le plus élégant, le plus grandiose !

 

AFGHANISTAN

Bretagne

 

epiphyllum-oxypetalum-29-03-juillet-2005-22h36

PAKISTAN

Epiphylum oxypetallum

C'était le but des 2 voyages... et ce fut superbe !

 Des pauses sur la route nous ont fait découvrir quelques lieux du Limousin et nous ont donné envie d'y retourner pour en voir plus !     

INDE,
d'Amritsar à Bodhgaya

 LIMOUSIN

 2ième partie des 2 séjours en Inde.  

  Des amis à Thèvezay et l'occasion de visiter souvent cette belle région    

INDE, l'Orisa, Calcutta, Bombay, des paysages.

POITOU CHARENTE

 Une dizaine de jours seulement en 1976 mais de quoi être émerveillé et garder en mémoire de merveilleuses images (heureusement, car les photos, elles, s'altèrent...).        

   Passages en Normandie et tout d'abord, le Mont-Saint-Michel.    

Népal

 NORMANDIE

 

VOTE WEBORAMA

Partir

Pour celles et ceux qui aiment le Cambodge,
s'informer, en parler

 

DiscoveoUn nouveau site communautaire

pour celles et ceux qui aiment voyer,

cherchent des informations

et font partager leurs voyages




 
Le blog de Cityzeum

-----------------

Nouveautés à LACHAU
Le marché du samedi Bibliothèque lachauLa bibliothèque

 :
  Des lieux à visiter en panoramique
1001merveilles.org 
L'humanitaire intelligent
image 

Le don indispensable
Association pour le Don d'Organe et de Tissus humains

Solidarité
Fichier:Logo Téléthon France.svg
Où sont les blogueurs ?

Artisanat équitable
 


FRANCE 24 /


Taux de change
xe.com

Hébergeur photos

  


 Pays visités



outils webmaster
compteur gratuit

23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 00:07

                    Aller au Mont Saint-Michel n’est pas anodin. On en a rêvé : on l’a tous vu en image, on a tous entendu des émissions TV ou radio sur sa baie ; on sait qu’il est ancien. Il est comme une légende. undefined

                    Et qui ne l'a pas vu sur l'étiquette de flacons d'eau-de-cologne du même nom !         
                     Il est d’abord un lieu d’histoire et, peut-être plus qu’il n'y paraît, un lieu de résistance. En effet, les Normands en sont fiers à juste titre, le Mont n’a jamais été pris par les Anglais
pendant les guerres qui ont sévi dans la région ! il est aussi, bien sûr, un symbole religieux, un lieu de pèlerinage.
                     Son histoire représente non seulement la foi de ses habitants depuis des siècles, leur résistance mais aussi leur ténacité. Un îlot est devenu un mont, un oratoire a grandi en basilique, un hameau en bourg…
                      Bravo les Normands !
                     Nous y sommes allés un matin. La première vision, quand on l’aperçoit de loin, est très belle, ressemble…. a une carte postale…. Et oui, à une très belle photo ! (mais après, on entre dans le vivant). La petite route toute droite traverse des champs, un village avec usine de biscuits (étonnant, non !), quelques petits hôtels etc etc puis on arrive sur la route de la digue. On voit la baie. Le Mont est tout près. Une petite brume tamise le soleil, adoucit le bleu du ciel. C’est magique.
                     Pas trop de monde sur le parking, La baie est multicolore ; c’est étonnant ces bandes d’eau, de sable, d’herbe ou s’égaillent les oiseaux (comme s’ils cherchaient leur reflet bougeant avec eux).
undefined                     La rue du mont est très étroite, bordée de boutiques (et oui, les marchands sont toujours aux abords du temple même s’ils en furent chassés il y a 2000 ans…. dit-on). Le seul attrait de ces magasins est leurs enseignes, perpendiculaires aux murs ; très imagées. La rue monte, monte, toujours étroite. Après un peu de côte, sur la droite, il y a toujours les magasins mais sur la gauche, ce sont des jardinets en étages, chacun son petit portail, ressemblant à de minuscules jardins de curé. Je les ai tout particulièrement aimés.
                    Puis c’est l’entrée dans le « site ». Là, il commence à y avoir du monde. En attendant l’ouverture, on se balade un peu autour sur le chemin de ronde. Vue magnifique. Très belles toitures. Un jeune homme prenait des photos mais m'a laissé sa place d'où la vue était particulièrement belle vers les toits "Je travaille ici, j'ai tout le temps de revenir". Merci à lui qui a partagé avec une inconnue qui aime les paysages et la photo, comme lui !
                     On entre.
                    Il y a déjà du monde et les visiteurs sont canalisés comme du bétail par des barrières avant le passage aux guichets...
                         On ne peut guère s’éparpiller car, si l’ensemble est très grand, les chemins, les escaliers, sont étroits et offrent peu de choix de parcours… Quand nous arrivons sur l’esplanade devant la basilique, nous avons là une vue sur toute la baie. Et…. Il faut aller la voir ! Une jeune femme arrive et se présente comme guide bénévole faisant des études pour l’interprétariat ; elle propose une visite guidée en français. Nous la suivons ; ses commentaires sont très intéressants (mais, je n’ai évidement pas tout retenu !).
                       Arrivés à la fin de cette visite guidée, je dis à Etienne que je souhaite revenir sur nos pas pour undefinedretourner à la basilique prendre quelques photos avec une autre lumière (et sûrement moins de monde). Il n’est pas très content car nous sommes "coincés" par des "cars d’Espagnols et de Japonais" en visite guidée très serrée. D'autres langues s'entendent aussi. Mais nous faisons le chemin inverse à "contre courent". Revenus à la basilique, nous sommes ravis car il y a beaucoup moins de visiteurs qu'en début de matinée, la lumière a changé. On comprend l'intéret de l'orientation et de la structure des ouverture qui amènent une superbe lumière. Nous refaisons tout le parcours du retour tranquillement en croisant juste quelques flâneurs. (nous ne l’avions pas remarqué mais il était midi et demi et les estomacs "affamés" menaient les aoutiens plus vers les restaurants que dans les méandres de la basilique et ses dépendances).
                         Ce n’est qu’en rejoignant la rue que nous avons vu ! Nous avons vu la foule ! On se serait cru à Bénarès (sauf que cette foule-ci n’était pas très joyeuses, pas très bigarrée…). L’horreur. Serrée. Pressée. Irritée. Cette foule ne semblait pas heureuse d’avoir visité un lieu superbe, d’être en vacances, d’avoir la chance de pouvoir profiter de son temps libre. Bien triste tout cela !
                        En sortant, nous avons été saisis par la vision de nombreux autobus et des voitures nombreuses, nombreuses ! 
                         Nous avons rejoins notre voiture.
                       Mais nous avons mangé des sandwichs, assis sur des rochers, en regardant la baie et ses oiseaux, nous avons regardé une dernière fois le Mont et sommes repartis ravis, en gardant dans les yeux cette dernière image si belle qu’elle occulte les trop nombreuses voiture et la foule trop dense…

undefined

Repost 0
Published by Barulaïre - dans Promenades en France
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 00:06
"La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s'est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve"
    

       
 
             Citation du pète afghan  Jalal Ud Din Rumi.
              Poète et mystique aghan réfugié en Iran à cause de l’envahisseur monghol ou il a vécu.
              Né à Balkh en 1207 et mort en Analtolie en 1273.
             Superbe phrase à méditer. Je l’ai découverte ce matin et son évidence est telle que je l’ai eue en mémoire toute la journée…
hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
bbbbbbbbb




bbbbbbbbbbbbbbbbb
hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
 
Repost 0
Published by Barulaïre - dans Afghanistan
commenter cet article
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 21:47

                Toujours "undefinedPetite Planète" pour présenter un pays autrement. Ici, le Népal. C'est un voyage, une promenade à Katmandou. C'est au grè des ruelles et des places que les coutumes nous sont présentés, les gens, les animaux, la religion. les temples. Des routes nous conduisent vers les hauts lieux religieux et aussi vers les sommets de l'Himalaya. Présentes égalemen les difficultés des montatgnards et des citadins, des paysans avec leurs agriculture superbe escaladant des montagnes qui ne se laissent pas aprivoiser facilement, qui ne livrent que leur "peau".
            Il n'est que de lire les titres des chapitres :
- La ville, les hommes et les dieux (pour nous présenter Katmandou),
- Rois, splendeurs et passacres (pour l'histoire tumultueuse du pays),
- Territoires, races et religions (le pays et sa société),
- Le travail de l'homme (l'agricultue bien sûr mais aussi l'artisanat, l'industrie -même si elle a du mal à se développer à cause des difficultés liées au maivais état des routes, le commerce),
- Les hauts lieux de la vallée (Swayambunath, Pashupatinath, Bodnath, Patan, Bathgaon, tous temples et villes de pèlerinage importants),
- Les grands axes de l'évasion (des chemins à suivre à pieds, dans la campagne, la montagne),
- Le Népal à dos de yak (une manière particulière de parcourrir le pays).
             Une façon très plaisante d'aborder le pays avant le départ ou de s'y retrouver après...

Collection Petite Planète - Editions du SEUIL

Daniel ODIER : 
Sons site : http://www.danielodier.com/
Sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Odier
Un entretien avec l'auteur : http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=758

Repost 0
Published by Barulaïre - dans Livres
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 21:44
                      Le dàn tranh est une sorte de cithare vietnamienne à 17undefined ou 22 cordes. Cet instrument (d'origine coréenne ?) est connu au Viet Nam depuis fort longtemps et est largement utilisé en solo dans les groupes de musique traditionnelle.
                      La jeune génération a pris la relève pour cette musique difficile faite d'une base musicale stricte et interprétée avec des improvisations réglementées...
                      Sur le disque "VIET NAM Le dàn tranh. Musique d'hier et d'aujourd'hui" (OCORA) le Pr Trân Van Khê nous parle de cette musique en citant une jolie expression pour exprimer ce qu'elle est "chân, phuong, hoa, la" ce qui signifie : "vraie, carrée, fleurs, feuilles". Rigueur et improvisation maîtrisées... Il nous présente également la jeune interprète : Nguyên Thi Hai Phuong.
                     Les autres instruments vietnamiens utilisés dans cet enregistrement sont présentés et décrits : luth, vielle à 2 cordes, song long (petit bloc de bois servant à marquer les temps importants). Sur ce CD, la musique interprétée est de tradition du Sud.
                       La tradition est respectée mais elle évolue (comme tout ce qui est vivant) et des changements ont vu le jour au fil des ans (des siècles ?), le matériau des cordes, la façon de les toucher.
                      On écoute là une merveilleuse musique, légère et profonde, déroutante pour des oreilles occidentales mais envoûtante pour toutes celles qui sont vraiment ouvertes !

 

undefined

(photo tirée du livret inclus dans le CD ci-dessus)



MEDIAPOST. NET : description 


Repost 0
Published by Barulaïre - dans Viet Nam
commenter cet article
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 00:18

                   Quand nous nous sommes arrêtés à Pleurtuit, c'était juste pour passserPLEURTUIT, l'église Saint Pierre la nuit. La ville paraisssait agréable. Mais nous n'avons pas cherché directement d'hôtels car nous avons vu en arrivant l'office du tourisme où nous sommes allés. Là, nous avons eu à faire à une jeune personne totalement incompétante qui n'a su nous dire que tous les hôtels étaient complets (sans vérifier) et nous a donné un dépliant sans chercher à nous aider.
                  Juste à côté, au fond de la place, une grosse église trapue. Nous y sommes entrés par curiotsité. Il n'était pas encore tard et nous avions le temps d'y faire un tour.
                 C'est un lieu un peu étonnant où les styles semblent se mélanger. Un peu chargé. Un statuaire plasant, des peintures d'inspirattion byzantine. J'ai fait quelques photos et nous sommes repartis.
              L'église Saint Pierre a été construite en 1873-19884 et est de style « néogoPLEURTUIT, l'église Saint Pierrethique monumental ». Construite surtout de granit en pierres de tailles et couverte d'ardoises. Elle avait un clocher mais il a été détruit en 1941 par les Allemands (car elle génait l'aviation). Autrefois, il était le point de repaire des marins... Elle comprend quelques éléments anciens (12e et 14e sicècle) récupérés depuis une église plus ancienne (fenêtre en rosace, arcades).
                  Les couleurs étaient un peu particulières car c'était la fin de l'après-midi. Les ouvertures étant situées en hauteur, la lumière semble flotter au-dessus des allées, des bancs, des statues, de l'autel, toutes les parties où les gens circulent et donne ambiance de paix.
                  Nous ne sommes pas restés
longtemps à Pleurtuit mais nous avons quand même profité d'un merveilleux moment dans cette étonnante eglise dont je n'ai pas pu trouver le sens des symboles tel l'oiseau portant la terre...

PLEURTUIT, l'église Saint Pierre


D'autres photos ici :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/bretagne/Pleurtuit%20c.html






Logo du service de l'Inventaire général
INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTREL :
http://www4.culture.fr/patrimoines/patrimoine_architectural_et_mobilier/sribzh/main.
xsp?execute=show_document&id=MERIMEEIA35003961

 

Repost 0
Published by Barulaïre - dans Promenades en France
commenter cet article
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 18:04

                 En allant en Bretagne, je ne savais pas que j'allais au pays de bière ! J'avais pensé au cidre et l'hydromel... J'avais goûté la cervoise... en pensant aux druides (ce qui leur a fait inventer le tonneau pour améliorer le délicieux brevage). 
                 Et voilà, les Bretons sont de fins brasseurs ! Toutes sortes de bières (plus de 80 je crois) s'offrent à notre choix. Des blondes, brunes, ambrées, blanches, noires. Des bières au miel, aux algues ! J'ai un net penchant pour la bière blanche si légère et aromatisée, désaltérante (et oui...). Et je ne vais faire ma « fausse jetonne » en disant qu'il ne faut pas en abuser ! Elles sont si délicieuses ! Quand on ne se régale plus, c'est qu'il faut s'arrêter.
                        N'oublions pas qu'en buvant de la bière, on peut se dire qu'on aime ce qu'aimaient les Summériens, les Egyptiens, les Gaullois. Se seraient tous trompé ? NON !

Terres celtes : un excellent site breton qui nous raconte ici l'histoire de la bière bretonne (qui a connu bien de hauts et de bas mais elle est en haut depuis plusieurs années :
http://www.terresceltes.net/Les-bieres-bretonnes.html
 
PAUSE BIERE  ici, un site où l'on trouve les informations sur la bière bretonne  : histoire, fabrication, produits : http://pausebiere.free.fr/

  undefined


"Deux siècles de bières de Bretagne" écrit par Philippe Bonnet et Vincent Courtin, aux éditions Yor an embanner 
http://www.saveur-biere.com/biere-magazine/index.php?tag/bretagne&osCsid=
7759b64051e38be98e80e2611632f496




 

 

 
Repost 0
Published by Barulaïre - dans Promenades en France
commenter cet article
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 22:35

                 Le trajet de Benares à Kathmandou a dû prendre trois jours. NousEn allant vers Kathmandou avons roulé tranquillemnt et la route n'était pas toujours aisée. Des plaines de l'Uthar Pradesh aux montagnes népalaises, les paysages ont le temps de changer bien des fois ! De multiples arrêts pour manger, boire un thé. Nous avons dormi dans de petits hôtels. Ce voyage au Népal, nous l'avons fait en compgnie de Tchaï Baba, connu à Benares et avec qui nous avions sympatisé. 
               L'arrivée au Népal a été magnifique, fin février (date à laquelle nous y étions) est le début du printemps. J'ai été émerveillée par les cultures en étageq qui escaladaient les montagnes. On ne les voyait pas à ce moment là mais il était aisé et étonnant d'imaginer les gens travaillant à flanc de montagne. Je pensais à mon père qui avait été paysan à la montagne ; un tel type de culture ne se pratiquait pas. Dommage. Quel travail énorme et quelle endurance ! 
                Les montagnes semblaient grandir au fil des kilomètre mais les champs en escaliers continuaient de les escalader. Ils étaient d'un vert tendre. Du En allant vers Kathmandoublé. Du riz. D'autres présentaient des nuances diverses, sûrement des cultures potagères. Dautrees étaient encore bruns, ensemencés de graines qui n'avaient pas encore possé.
              Mais la rivière ne s'élevait pas aussi vite que les montagnes aussi la vallée était de plus en plus profonde. C'était une chose étonnante au Népal, ces rivières en bord d'un route un moment puis dans un fond de vallée plus loin... 
             C'est tout au long de ce parcours que j'ai attrapé le torticolis à tourner la tête dans tous les sens tellemEn allant vers Lumbinient les paysages étaient beaux ! 
                Et il y avait les gens croisés, avec leurs vêtements colorés et leur sourire. 
                La température était douce pendant la journée et un peu fraîche le soir. Le ciel passait par toutes les couleurs ! Des bleus éclatants ou des nuages noirs, du brouillard. 
               De Birganj (la frontière par laquelle nous sommes arrivés) à Népalgan (celle par laquelle nous avons quitté le Népal), en passant par Kathmandou et Pokara, nous avons eu le temps d'enchanter nos yeux et de nous faire de sublimes souvenirs, même si maintenent je ne mets plus un nom sur tous, des villages, rivières, montagnes et cîmes. Mais quels souvenirs
!

 

 

En allant vers Lumbini

 

 

En allant vers Kathmandou
L'album photo :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/nepal/

Repost 0
Published by Barulaïre - dans Népal
commenter cet article
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 22:51

            Quand Hergé a écrit « les oragnes bleues », il ne se doutait pas qu'un jour uundefinedn tel nom serait employé pour de vraies oranges poussant dans une région improbable...  que ce ne serait pas une crétion du savant Antémar Zallaméa dont un échantillon serait envoyé au professeur Tournesol qui s'inquiétat de la fin dans le monde...

            En effet, c'est grace à de l'eau venant des Montagnes de l'Air et à un gros travail des habitants de Timia, dans la vallée, que des orangeraies se sont ajoutées aux petites parcelles de blé et d'oignons des jardiniers (les parcelles sont si petites que les habitants les appellent « jardin » et leurs cultivateurs « jardiniers ». Ils se sont bien en organisé en coopératives et ainsi, une terre qui aurait été presque stérile est devenue très fertile. 

             Et les oranges bleues sont une réalité... et oui, M. Hergé ! Ce sont même de très gros fruits d'un orangé lumineux !
 

Ce soir, « Faut pas rêver » nous a présenté, encore une fois, un superbe reportage présenté par Laurent BIGNOLAS, d'après un reportage de Pascal SUTRA FOURCAD et Jean-Marc DUROU;

 

Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 18:50

              C’est à New Delhi que quelqu’un (je ne sais plus qui) nous avait parlé de Thaï Baba, nous le présentant comme un homme très ouvert et tenant une tea-shop à Asi Ghât, au sud de Benares, tea-shop où beaucoup d’étrangers se retrouvaient, beaucoup étaient musiciens.
            Aussi, dès notre arrivée à Benares, nous étions chez le pharmacien (qui nous avait également été recommandé pour trouver un logement) puis, après installation, visite chez Tchaï Baba.
             Nous y sommes allés en rickshow car c’était un peuChez Tchaï Baba éloigné du centre ville où nous nous trouvions et nous ne savions pas s’il était facile ou pas d’y garer la voiture. Une rue animée
et, juste à l’angle, sur la gauche, quelques marches aboutissent sur une très petite esplanade « meublée » de 2 blocs de béton qui se faisaient face, une fine cloison  brune occultait la vue sur la rue, tout cela devant deux foyers bâtis, une porte toujours ouverte qui donnait sur une cuisine où deux tables pouvaient recevoir des dîneurs (mais je n’y en  ai que rarissimement vus).
             Et le maître des lieux : un homme grand, au cheveux noirs ondulés sur les épaules, pul marron et doti blanc ; souriant, accueillant. 
            Les clients : hétéroclites ; ici les nationalités et les langues se confondaient ! Heureusement qu’il y avait l’anglais ! chacun avec son accent et ses spécificités nationales d’expression ! C’était plutôt drôle ! mais ainsi tout le monde pouvait à peu près se comprendre. Un Italien qui jouait des tablas, un Français du cithare, un Suisse du cithare, une Française le chant, une autre Canadienne la danse etc… Il faut dire que l’école de musique de Benares était (et est peut-être toujours) très réputée pour la grande qualité de ses musiciens. Le Français qui jouait du cithare était particulièrement doué (je me souviens de la nuit du Nouvel An passée chez lui, d’autres musiciens étaient là, ce fut un enchantement musical !) et auss des mis Indiens de Thaï Baba et ses enfants.
            C’est grâce à Tchaï Baba que nous sommes allés à un festival de musique Un pique-nique sur la rive droite du Gange à Benarfabuleux, c’est avec lui que nous sommes allés au Népal, c’est lui qui avait organisé un pique-nique sur l’autre rive du Gange où nous sommes allés en barque. Un excellent pique-nique ! Je ne me souviens pas de tout ce que nous y avons mangé mais en y allant, il y avait eu une halte pour acheter du combustible (celui fait avec de la bouse de vache séchée, mélangée à de la paille, vendu sous forme de galettes…). C’est avec cela que les plats ont été cuits, dans des récipients en terre posés sur des briques entre lesquelles étaient dispisé le combustible et… au milieu, des aubergines ont cuit doucement dans leur peau, ont été épluchées et préparées en purée légèrement épicée mais très parfumées (par les épices), divers  curys, des fruits et beaucoup de fumée, en plein air !
            A chacun de nos séjours à Benares, nous passions pas mal de temps avec lui, à bavarder, à regarder les gens dans la rue, à échanger nos idées et se raconter…
             J’ai lu quelques années plus tard, dans un Géo je crois, un article qui parlait de lui, d’un séjour fait en France qui l’avait profondément déçu. Cela peut se comprendre, les modes de vie sont si différents ! Je regrette de ne pas avoir su qu’il venait, nous aurions été ravis de le recevoir et de lui montrer qu’ici aussi on peut vivre sans speed !
            Je ne sais pas s’il a toujours sa teashop, je n’ai plus eu de nouvelles. J’espère qu’il va bien ainsi que sa famille.
 

Chez Tchaï Baba

D'autres photos :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/inde/img539.html





INSECULA : des images d'Asi Ghât :
http://www.insecula.com/oeuvre/O0028580.html
Repost 0
Published by Barulaïre - dans Inde
commenter cet article
30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 16:50

Tous mes meilleurs voeux
à celles et ceux qui barulent par ici !

undefined

 


(Ancienne carte de voeux postée le 31 décembre 1904, adressée à un notaire de Cuers (Var)).
Elle était dans un lot de cartes postales achetées aux puces.
Repost 0
Published by Barulaïre - dans Divers
commenter cet article