Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

Ordi en panne...

31 Août 2009, 00:00am

Publié par Barulaïre

                 Et oui, il n'est plus très jeune bien que pas encore vieux... mais il est un peu fatigé ; il faut l'amener à l'hôpital des ordinateurs. Peut-être que ce n'est pas grand chose surchauffe ou quelque chose comme ça mais si c'est plus grave, ce pourrait être l'euthanasie...
                 En attendant, je ne peux pas faire grand chose même si j'ai un petit accès à mon travail du temps de midi (mais c'est toujours ça !)
                 J'ai bien quelques photos sur Picas mais pas forcément celles que je voudrais...
A bientôt !

Voir les commentaires

"Les six voyages" Jean-Baptiste TAVERNIER écuyer baron d'Aubonne

3 Août 2009, 12:22pm

Publié par Barulaïre

                 Il y a bien longtemps déjà j'avais noté parmi les livres intéressants à acheter : "les voyages en Turquie, en Perse et aux Indes" de Jean-Baptiste Tavernier (XVIIe siècle). 
                  Durant les années 70, on ne le trouvait plus.
               Internet est arrivé et en faisant quelques recherches, j'ai trouvé une édition ancienne proposée à la vente... Pas dans mes moyens ! (ce type de livres reste dans mes rêves...)
                Puis internet évolue. Est-ce une bonne chose ou pas, je ne sais pas mais toujours est-il qu'il y a Google Books. Là, on peut lire de très très larges extraits (voire la totalité) de livres très intéressants, textes sans droits d'auteur (parce qu'il n'y en a jamais eu ou parce qu'ils sont arrivés à terme). Parmi eux, les récits de voyage de Jean-Baptiste Tavernier. C'est un pur régal ! D'accord, il faut se refamiliariser avec le vieux français (pour la majorité d'entre nous je suppose !!!) mais passé cela, on est est étonné par ces parcours, ces séjours, toutes ces histoires vécues dans un contexte qui n'est plus le nôtre mais nous permet peut-être de mieux l'appréhender.





Google books :
http://books.google.fr/books?id=_cgM18MuVgsC&dq=jean+baptiste+tavernier+six+voyages&printsec=frontcover&source=
bl&ots=Ou5Q6cDDna&sig=x3isXIq91vRTEKQd1CwuulE3kvs&hl=fr&ei=SL1lSsSYG4KC_
AbImsVY&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4


"Recueil de plusieurs relations et traités singuliers et curieux" (complément des six voyages) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Tavernier

Biographie de Charles Jorret
http://books.google.fr/books?id=M-RpwSPCgUQC&pg=PA407&lpg=PA407&dq=jean+baptiste+tavernier+six+voyages&source=bl&ots=
bpOPUKCqhn&sig=2OwB3mtp_SNxiPF9dxPE2P5nDOo&hl=fr&ei=zc5lSpXhI5TwngOwnZj4Dw&sa=X&oi=
_result&ct=result&resnum=7


présentation des voyages (2ième sous-titre "Routes terrestres et maritimes de Paris vers l'Asie (milieu XVIIe siècle))" :
http://icp.ge.ch/po/cliotexte/xiii-xviiie-siecle-grandes-decouvertes-colonisation-esclavage-economie/voyages.epoque-moderne.html

Voir les commentaires

CAMBODGE : Thnôt, le palmier à sucre (arenga sacharifera)

22 Juillet 2009, 07:43am

Publié par Barulaïre

                      S'il est un arbre omniprésent au Cambodge, c'est bien celui-ci : le palmier et tout particulièrement


 

le palmier à sucre, THNOT en cambodgien.
                     Son haut tronc, ses grandes feuilles en bouquets comme de multiples éventails en font un bel arbre dont la silhouette est particulièrement élégante et remarquable au milieu des rizières ; souvent par trois ou quatre, regroupés en bosquets, éparpillés parmi les champs, seuls ou voisinant avec d'autres essences, ils ne  poussent pas que dans la plaine mais aiment aussi les collines et les espaces moins dégagés. Ils s'invitent même en ville (comme de nombreux arbres fruitiers d'ailleurs), on peut donc le voir à proximité des immeubles, près des maisons, dans les quartiers aisés ou populaires mais aussi dans les temples, les jardins, dans les quartiers pauvres ou riches.
                    Il faut dire que l'arbre est utiles ! Toutes ses parties peuvent être utilisées soit en cuisine, dans la construction des maisons, la médecine traditionnelle, pour la fabrication d'objets usuels et... l'alcool de palme...
                 Utile et beau, quoi de mieux pour symboliser un pays ?
                   


Khemasada : (palmier à sucre)
http://khemasada.blogspot.com/2008/11/les-palmiers-sucre-appels-tnt-en-langue.html

Andines.com : http://www.andines.com/IMG/pdf/RIC01.pdf 

Couverture
"Jardins et rizières du Cambodge, les enjeux du développement agricole" par Didier Pillot :
http://books.google.fr/books?id=03rFl9I7ui8C&pg=PA226&lpg=PA226&dq=palmier+%C3%A0+sucre+cambodge&source=bl&ots=h9fwivIyqT&sig=DTfcNyeYnvmVsJqk-kP9NLzSxco&hl=fr&ei=jE9kSsP1POSTjAfgu-zxDw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=2

Voir les commentaires

LES BOURLINGUEURS, le PARAGUAY

16 Juillet 2009, 16:33pm

Publié par Barulaïre


                    De la capitale, Assuciôn, où se côtoient aisance et extrème puvreté, à la campagne en passant par une superbe construction hydro électrique, le barrage de Itaipu, on découvre le Paraguay dans son quotidien et son histoire.


http://www.bourlingueurs.
com/amerique-du-sud/page_23.htm



 
                   Et si le prix de revien d'un tel séjour (qui va encore durer pas mal de temps) vous intéresse, regarderz leurs comptes
ici, bilan après un an de voyage en Amérique du Sud :
http://www.bourlingueurs.com/ameriques/bilan-2009.htm

Voir les commentaires

LACHAU : Choupatier ou Chaupatier ?

9 Juillet 2009, 06:40am

Publié par Barulaïre

                                 Pour moi, la question ne se pose pas : CHOUpatier !

                                Il  semble qu’une nouvelle tendance (je suppose nouvelle) tend à dire CHAUpatier. Il est vrai que, si l’on prend simplement le nom du village et qu’on lui ajoute une terminaison courante pour les noms d’habitants, sans trop bidouiller, on obtient bien Chaupatier.

                                Mais voilà, je n’habite plus à Lachau pourtant j’y suis née, j’y ai appris à parler et marcher. J’en suis partie juste avant ma  première rentrée scolaire mais j’y suis retournée souvent  et j’y retourne  encore de temps en temps. Mes souvenirs sont nombreux dans lesquels ce mot revient : quand mes parents en parlaient, quand on revenait au village  et que des gens nous disaient « alors, on est un peu Choupatière ? ». Ce sont juste de petits souvenirs, ces petites choses des souvenirs d’enfance.

                                J’entends divers noms modifiés comme « Trémor » au lieu de « Trémori » ; vers  Eourres, on lit ‘les Damias » au lieu de « les Damians »... Dommage.

                                Les mots changent, la langue évolue et c’est normal si non, ce serait une langue morte mais il y a des particularismes au charme indéniable qu’il serait dommage de perdre.

                                 Mon parti est pris ! CHOUPATIER et CHOUPATIERE !
                
               Si quelqu’un veut donner son avis sur Choupatier-Chaupatier……… à vos commentaires ! (ci-dessous à droite)

Voir les commentaires

Les cochons baladeurs

8 Juillet 2009, 07:47am

Publié par Barulaïre

VIET NAM du nord : Sa Pa
                 C'était au retour d'une promenade au lac, bancs verts et petites fleurs aux alentours. Nous y avions mangé des
pommes ro
ses (roses comme les cochons !).
                En arrivant à l'entrée du centre ville, nous avons aperçu cet homme qui conduisait ainsi ses bêtes (peut-être n'étaient-elles pas siennes) vers je ne sais quelle destination... leur soue ? l'abattoir ? Il est vrai qu'à Sa Pa, on a mangé les meilleures
brochettes qui soient !
               La circulation au Vit était assez particulière mais il était rare de rencontrer des troupeaux (même petits) sur la route et encore moins en ville.

Voir les commentaires

MAROC : Tétouan, premières impressions

4 Juillet 2009, 06:42am

Publié par Barulaïre

                        La ville que je préfère au Maroc… peut-être parce que c’est là qu’on arrive (par la route) et qu’on a le premier contact avec le pays… peut-être parce que le premier séjour y a été magnifique… (les suivants aussi, d’ailleurs !) Peut-être tout simplement parce que la ville est belle et agréable…

                        La première arrivée (en auto-stop et c’était mon premier voyage hors de France), il y a eu l’émerveillement de voir pour la première fois une ville ainsi faite avec sa ville nouvelle et sa médina, ses ruelles totalement bordées de magasins, d’échoppes où travaillent des artisans (par corporation), les escaliers et passages couverts, les parfums d’épices, l’appel du muezzin, les enfants qui offrent de faire visiter la ville…

                        A propos de guide, parlons-en ! Dès le premier voyage ils furent bien la seule ombre au tableau (et le furent dans les voyages suivants même si c’était dans de moindres proportions !). Les « guides » étaient (le sont-ils encore ?) la plaie du Maroc ! Trop insistants, trop collants, parfois menaçants…

                        Mais retour à Tétouan et sa merveilleuse lumière !

                        Toute blanche,

                        Juchée sur des collines,

                        Sillonnées de ruelles fraîches

                        Animée d’une foule bigarrée (et ce n’est pas une vaine image car on y voyait des costumes magnifiques –surtout portés par les femmes- dans des couleurs et formes très variées)

                        Égayées par des musiciens à la peau sombre, vêtus de blanc

                        Les porteurs d’eau tout en rouge avec leurs outres en peau de chèvre et leurs larges chapeaux.

                       L’appel du muezzin d’une forte mais harmonieuse voix, allant de toit en toit et de par les rues

                      Tous les bruits de marteaux, de machines à coudre, des tours des travailleurs du cuivre, du bois, du cuir, des couturiers, des potiers…

                       Nous logions dans de très petits hôtels situés dans la médina le long de rues étroites et fraîches. C’étaient des établissements très sobres (qu’on dirait maintenant insalubres) : petite chambre avec deux lits, parfois un lavabo, sanitaires sur l’étage pour plusieurs chambres, portes et fenêtres (quand il y en avait) donnant sur l’intérieur. Mais toujours les petites cours intérieures avec un arbre ou une fontaine, l’accès aux toits d’où l’on voyait la ville et les gens et où passait la voix du muezzin. 

                       Lors du voyage en stop, dès le premier matin, nous avons été réveillés par de la musique. Nous sommes sortis et avons marché vers le son. Sur une place, des musiciens et des danseurs, vêtements blancs, tambourins. Pour un premier matin au Maroc, nous étions ravis ! D’autant que la musique était belle et prenante.

                       C’est aussi à Tétouan que nous avons découvert la cuisine marocaine (nous ne connaissions que le couscous, d’accord c’est bon mais il y a tant d’autres choses !). Les soupes et les grillades vendues dans la rue ont fait notre régal.

                       J’espère que Tétouan a gardé tout son charme, ses petites rues blanches, ses artisans, ses musiciens, ses femmes aux grands chapeaux et aux robes rayées blanc et rouge. Je crains que les petits hôtels aient disparu… (hygiénisme quand tu nous tiens !). Mais, bien sûr, les habitants, eux, sont toujours là. Leur mode de vie a sûrement évolué et on ne peut que s’en réjouir s’il y a  moins de pauvreté, plus d’enfants à l’école ; c’est évident.

                       Tétouan, ville de lumière et de sons.

Voir les commentaires

CAMBODGE : longkong (lansium domesticum), langsp, lansar

2 Juillet 2009, 07:48am

Publié par Barulaïre

                       Voici un fruit que nous avons découvert à Siem Reap.
                 Il a un goût particulier, il faut essayer soi-même...

              Le plus difficile a été de trouver son nom car nous ne l'avons pas noté sur place... C'est en posant la question, photos à l'appui, sur Voyage Forum qu'un interveant m'a aimablement donné la réponse qui m'a permis de trouver des informations complémentaires. Merci à lui !
Longkong en cambodgien, lansar en anglais, langsp en français.


            C'est un fruit absolument délicieux qui se consomme en tant que tel mais il est également utilisé, racines, écorce, feuilles, dans la médecine traditionnelle : décoction contre les diarrhées, la peau séchée des fruits éloigne les moustiques, anti malaria,

 

Quelques liens :

Les noms dans toutes les langues :
http://www.plantnames.unimelb.edu.au/Sorting/Lansium.html 

 

Longkong et d'autres fruits exotiques :

http://www.thailande-guide.com/dossiers/fruits-thais.html

 

Photo détaillée :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c9/Lansiumdomesticumfruit.jpg/800px-Lansiumdomesticumfruit.jpg

Voir les commentaires

"Angkor" Marilia ALBANESE

30 Juin 2009, 07:02am

Publié par Barulaïre


 
             Un guide bien conçu par l'une des spécialistes de l'art et la culture khmers.
              De nombreuses photos nous fon déjà rêver...
             Sur le plan pratique, on y trouve croquis et plans des temples, suggestions de parcours plus ou moins étendus.
             Ce guide est vendu à l'entrée de nombreux site quand on est à Angkor.
              On ne peux pas encore le consulter partiellement sur Google Books car il est récent (paru en 2006).





Traduit par : Pascal Varejka, Geneviève Boisset
Editions : National Geographic

Collection : Les guides de voyuage cuilturels

Voir les commentaires

VIET NAM : Liserons d'eau sauttés

29 Juin 2009, 12:06pm

Publié par Barulaïre

Les liserons d'eau se cuisinent simplement sauttés (comme on peut le faire d'ailleurs pour la plupart des légumes).   

Rincer les liserons mais ne pas les découper (juste la base).
Faire dorer de l'ail haché dans un peu d'huile (dans un wok de préférance et à déjaut à la poële). Y verser les liserons qui cuiront assez rapidement à feu vif. Salez avec un peu de sauce poisson.
Servir accompagné d'un petit bol de sauce poisson agrémentée d'ail et piment hachés.

Tout simple et délicieux !                                                                                                                                                                         

Voir les commentaires