Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

Ile de Kish, légende et histoire

3 Octobre 2006, 08:31am

Publié par Barulaïre

     Une petite île mais tout une histoire…
     Kish est riche en évènements, légendes et mythes. Elle a étDans le villageé envahie par les rats, repaire de pirates, île presque oubliée habitée par des pêcheurs, lieu de vacances de riches Iraniens et maintenant elle est l’oxygène des continentaux qui viennent là se défouler ainsi que quelques touristes et expatriés du golfe.
 
     Kish vivait avant notre aire, connue au fil des siècles sous une dizaine de noms divers mais qui se ressemblent : Quixi, Caes, Qeys…
      Son nom vient d’une légende :

              Un jeune homme pauvre nommé Keis, fils d’une veuve de Siraf(qui était alors une ville prospère avec son port sur les bords du Golfe Persique) partit un jour chercher fortune de part le monde. Un chat était son compagnon..               
                En Inde, il arriva dans une ville où le maharajah avait un gros soucis : son palais était envahi de rats. Le chat de Keis fit merveille : il les anéantit tous. Le chat fut traité en héro  ! Pour les remercier, le maharaja les récompensa
     Reposrichement et Keis put retourner dans son pays, dans sa ville. Il alla fonder son royaume sur une petite île fertile à quelques kilomètres au large de la côte de Siraf. Il fut un roi de grande notoriété.                                   

      Au niveau historique, Kish remonte à la plus haute antiquité.
             Elle était connue des Grecs : des troupes d’Alexandre y firent escale, la consacrant à Mercure et à Vénus et la nommant Katali.
           Elle est également évoquée par Pline.
       Marco Polo aurait vu des perles venues de Kish portées par des princesses chinoises. 
               Nommée également sur des tablettes sumériennes et akkadiennes à propos du commerce des perlesBarques des pêcheurs entre le Golfe Persique et la Mosopotamie ainsi que de construction de bateaux à destination du nord de l’Inde. Il y a peu de traces écrites de l’histoire de Kish mais on en trouve de plus récentes dans des notes et dessins de voyageurs arabes ou persans ; elles sont parfois contradictoires. Mais il paraît certain que l’île était fertile et avait de l’eau douce. (Elle était dotée d’un système de canalisations menant l’eau douce dans des citernes (qanat) qui recueillaient également l’eau de pluie et permettaient ainsi l’irrigation)
     C’est entre les XIe et XIIIe siècle que Kish a connu vraiment son heure de gloire. Gloire des pirates… (ils ruinèrent même Siraf !)
     Mais l’île a fait des envieux du continent et une partie de son histoire est sanglante : sultans, pirates, Mongols… Il semble que ce soit à la suite de l’uAux environs du villagene de ces luttes que l’île ait été vaincue, détruite puis abandonnée par les pirates, les marchands, le commerce, sans gouvernant. Sa terre est alors devenue désertique (au XIVe siècle).
     Des marchands phéniciens, babyloniens, assyriens, perses ont abordé ses côtes car le Golfe Persique a longtemps été la voie de passage entre l’Europe et la Chine, d’où un intense trafic maritime. Maintenant, le commerce de la soie, des perles a été remplacé par le commerce du pétrole….
     Kish est aussi une île de pêcheurs. Ses eaux sont riches en poissons, crustacés et autres coquillages. Mais si « coquillages et crustacés » nous font rêver, ce sont des pêcheurs pauvres qui vivent là, pauvres barques, pauvre bazar, pauvre village.
      Au XIXe siècle Kish a été témoin de combats de pirates de diverses nationalité puis se furent des pirates sectaires religieux qui y ont massacré ses habitants. Une nouvelle désertification de l’île !


Vers les jardins

 
     Elle a été abordée par des marchands venant de nombreux pays, utilisée comme repaire par des pirates du golfe, a connu la prospérité avec ses palais et bePêcheursaux jardins, détruite puis oubliée. 
     Elle doit sa notoriété actuelle au souhait du Shah d’Iran d’en faire le lieu de villégiature de grand luxe pour les Iraniens de la cours, les émirs des pays arabes et autres riches clients.
    Le projet était ambitieux mais réalisable. Malheureusement comme je le dis dans des articles précédents, à mon avis, il a du y avoir de mauvais choix. Si les émirs sont des personnes qui ne regardent pas à la dépense, il faut (et c’est logique) que les prestations soient à la hauteur. Et là, la 1ière saison a été quasiment un fiasco car rien n’était réellement prêt. Puis le Shah a été destitué. La deuxième saison annulée.
     D’après des reportages que j’ai vus à la télévision, ce que je peux lire et voir sur internet, l’île est devenue… certes un endroit pour personnes aisées, il ne me semble pas que ce soit le luxe initialement prévu. De plus, les constructions qui ont suivi celle du Shayan, casino, restaurants, villas, bazar du début sont absolument kitch et grossières, on est dans le clinquant semble-t-il !
                Elle devient un lieu important pour la bourse du pétrole, salon de l’aviation….


               Qu’en est-il du village de pêcheurs et des quelques paysans avec leurs vaches ?


Des photos ici :
 
 
Ici, des infos sur le Golfe Persique en général et Kish en particulier :
 

Commenter cet article