Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

Les chats de Vat Nokor

31 Décembre 2008, 07:58am

Publié par Barulaïre

Cambodge
Kampong Cham, Vat Nokor
        
         Ici, comme à Angkor, on parcourt les très anciens temples par des couloirs qui se croisent en un point central où l’on peut voir des lingas, souvent des fleurs ou de l’encens honorent les divinités symbolisées ou représentées. On est souvent seul et comme hors du temps. Les murs sont faits de blocs de pierre dont la plupart sont sculptés en plus ou moins profond relief. Des divinités et des danseuses, des animaux, des paysans, parfois des guerriers, regardent défiler les siècles. Nos pieds avancent mais les yeux ne veulent pas quitter la vue de ces murs qui portent tant de vie !

                  Mais ici, à Vat Prom, quelle ne fut pas ma surprise d’apercevoir en bout de couloir des couleurs vives… Je continue d’avancer et aperçoit partiellement un de ces autels très dorés, très chargés, tant de statues en plus de celle de Bouddha, tant de fleurs (fraîches ou en papier). Pourtant là, c’est différent. Un linteau finement ciselé surmonte le porche vénérable qui donne sur un espace neutre (un peu comme entre deux wagons de chemin de fer, lieux étranges s’il en est !). Oui, c’est bien une pagode contemporaine avec ses murs et son plafond peints en couleurs vives, ses piliers rouges et dorés, un grand tapis et un livre posé sur un tissus. Un vélo sur le côté…

                   Je fais un tour et regarde dehors car il m’a semblé entendre miauler.

                   C’est bien ça ! un beau matou roux clair, discrètement osselé, passe par là. Il semble un peu endormi. Il se couche et s’étire. Me regarde en me tournant le dos, tête en volte-face par-dessus son « épaule ». Un autre arrive. Il semble qu’ils sont chez eux. Ils sont presque de la couleur de la terre. C’est tellement silencieux. Les mur d’enceinte des temples sont si épais det multiples à une certaine distance les uns des autres ménageant un passage protégé, qu’ils semblent couper tous les bruits de l’extérieur. Les chats ainsi protégés doivent entendre marcher les souris et respirer les oiseaux au nid !

                   Bouddha veille-t-il sur les chats ?

                   Les moines et nonnes qui vivent ici sont-ils généreux envers eux ?

 

 

Commenter cet article