Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

CAMBODGE : Kampong Cham, Phnom Pros et Phnom Srey, les 2 collines

10 Avril 2009, 00:30am

Publié par Barulaïre

                       C’est peut-être parce que le Cambodge est un pays en majorité de plaines que toute colline devient sacrée et à plus forte raison quand il y en a deux voisines.

                     A quelques kilomètres de Kampong Cham, se trouvent deux collines ; un temple sur chacune d’elle. Une colline des hommes (la plus grande bien sûr, phallocratie oblige sous tous les cieux du monde…) et la plus petite des femmes. Des légendes sont les bonnes raisons de cet état de fait.

                       Le tuk tuk nous a déposés au bas des grands escaliers menant au temple. Les singes ont élu domicile ici : ils s’épouillent les uns les autres très tranquillement, assis sur des murets, ils courent et sautent à qui mieux mieux et font un raffut pas possible !

                       La construction n’est pas très ancienne. A mi auteur des escaliers, on est face à une scène mythologique kitchissime ! Mais cela a un certain charme. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises kitch, l’étape suivante sera l’apothéose !

                       Nous arrivons sur une vaste esplanade. Un petit emplacement avec quelques dieux et leurs montures sur notre gauche, en face un peu sur la gauche, une grande pagode, complètement à gauche comme un petit campanile ; sur la droite, trois petits bâtiments dont je ne connais pas l’usage. En faisant le tour de la pagode, on trouve à l’arrière un grand stûpa blanc. Nous revenons sur nos pas et entrons dans la pagode dont les murs (comme la plupart du temps) sont peints de scènes de la vie de Bouddha en couleurs vives. Toujours l’urne à côté de l’autel. Quand nous en ressortons nous sommes surpris par un grand bruit creux de ferraille. C’est un singe qui tente d’escalader un des grands poteaux se trouvant habituellement devant les pagodes. Il a beau s’agripper et sauter, il n’est pas arrivé à monter jusqu’en haut ; c’est peut-être lui, énervé par ses échecs, qui a mordu un enfant visitant Phnom Pros avec sa famille un moment plus tard…

                        Puis nous avons pris un chemin de terre menant à l’autre colline. Un peu de marche sous le soleil, ça fait du bien ! De la marche sur la belle terre rouge où nous rencontrerons des paysans avec leurs vaches, des enfants rentrant de l’école, des hommes à moto (ça a l’air comme ça, mais il n’y avait pas grand monde) puis ce sera la montée des escaliers. Longue. Parmi le feuillage des arbres. De temps en temps, des lieux de repos sont aménagés depuis lesquels la vue est belle, un banc de pierre sur un petit balcon couvert…Nous arrivons au sommet où se trouve une pagode de taille moyenne au décor assez sobre. Devant elle, un bassins, de petits autels, des fleurs, les deux poteaux élancés, font un décor doux et paisible. D'ici, la vue sur la campagne est très belle avec toutes ses nuances de vert !

                       En redescendant, des échappées entre les arbres laissent apercevoir l’autre colline et sa pagode. 

                       A Phnom Pros, une autre partie du site, en contre bas, est à voir. Nous nous y arrêtons après notre retour de Phnom Srey. En y arrivant, nous sommes surpris d’entendre… France Inter. Si, si, relayée par radio Phnom Penh.

                       C’est ici que nous atteignons le comble du kitch. Mais peut-être ne l’est-ce qu’à nos yeux occidentaux ? Je ne sais pas. Mais, il y a de quoi être surpris ! Ca fait penser à un parc d'attraction, on ne serait pas surpris de voir des chevaux de bois ! Statuts proprettes, couleurs vives, ambiance sucrée. Un Walt Disney bigot. Le long des allées, des statues polychromes représentant les généreux donateurs avec à leurs pieds un panneau indiquant leur nom et la somme donnée, puis ce seront un grand bouddha doré couché, deux vagues copies toutes roses de temples d’Angkor, des seinettes de la vie rêvée de Bouddha représentées par des statues bien jaunes, bien dorées, bien blanches et enfin la bibliothèque… toute rose, au toit paré de pâles copies de têtes de Bouddha de style Bayon !!!!

                       A part la déco, la bibliothèque est agréable et intéressant. En effet, de nombreux livres en plusieurs langues sont à lire ici et les personnes y travaillant sont très aimables.
                        Derrière le bouddha couché et doré, les cellules des moines forment un jardin paisible. 
                      Les gens qu’on croise sur l'ensemble du site sont avenants. Nous avons bavardé avec l'homme qui écoutait France Inter, sommes restés un moment avec une dame qui vendais de la canne à sucre pressée, des jus de fruit et quelques autres boissons en canettes, nous sommes fait accoster par un vieil hmme qui a voulu se faire prendre en photo.

                       Après cette longue visite, nous avions bien mérité un bon repas ! Mais c'est cet après-midi là que nous sommes allés au Vat Nokor.

 

 

Commenter cet article

Georges et Chantal 01/03/2013 11:38


Désolé de vous contredire cher inconnu concernant les vat Phnom Pros et Phnom Srey à Kompong Cham, Cambodge. C'est la colline des femmes qui est la plus haute, grâce à leur ruse, rapportée par la
légende suivante :



arlette 13/04/2009 14:49

Ca y est c'est bon maintenantre-bises arlette

Barulaïre 13/04/2009 21:04


Tant mieux si maintenent c'est ok !


arlette 13/04/2009 14:36

Il y a un problème pour le diaporama du cambodge les images sont minuscules et pivotées vers la drote de 90°Vois ce que tu peux faireBisesArlette

Barulaïre 13/04/2009 21:04



Salut ! Tu es la première à me le signaler. Pour moi, je n'ai jamis vu de problème sur ces diaporamas... Je ne peux donc rien faire.



carambaole 11/04/2009 09:45


Avis aux grands-parents
Faites une carte ,où vous planquez les oeufs,car
après la chasse aux trésors et au comptage final,
quand vous constaterez qu'ils en manquent dix.
vous voilà partis pour une longue chasse avec lampe de poche.
Mon expérience de pâques 2008

Barulaïre 11/04/2009 15:12


Comme quoi, même la chasse aux oeufs a ses diddultés !
Joyeuses Pâcques !