Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

CAMBODGE : Kampong Cham, Phnom Pros Hotel

16 Avril 2009, 07:29am

Publié par Barulaïre

                        L’hôtel Phnom Pros n’est pas très joli. Il veut en imposer de l’extérieur avec ses coursives blanches longeant en zigazaguant devant les fenêtres des chambres et portes-fenêtres des couloirs, sa façade rose avec des creux et des avancées… Mais quand on entre, le hall est sombre, les murs ternes ; en face de l’entrée, un large escalier au carrelage également terne mène aux étages ; une grosse sculpture de bois presque noir trône entre les escaliers et la réception, elle-même en banque de bois sombre… L’accueil est poli mais froid.

                        Si escaliers et couloirs sont très très larges,, les chambres sont très petites ; on nous en montre une au premier étage puis une autre au deuxième, c’est celle que nous avons choisie. Elle n’est donc pas grande mais correctement aménagée et la climatisation fonctionne bien, réfrigérateur, placard, petite salle-de-bain, tv, bouteilles d’eau gracieusement renouvelées chaque jour, le tout pour 12 dollars. Les personnes travaillant dans les étages sont, elles, très aimables. Nous avons donné du linge à laver, résultat parfait et meilleur marché qu’ailleurs mais les femmes de chambre doivent faire le repassage presque par terre... dans les larges couloirs !

                        Le petit-déjeuner est servi dans la grande salle du restaurant. Ici, comme à l’hôtel, l’accueil est poli mais froid. La majorité des clients semble être des Cambodgiens travaillant dans la région pour affaire ou autre, ils sont parfois accompagnés d’étrangers et d’interprètes. Quelques touristes, parfois. La cuisine est très moyenne. Les petits-déjeuners cambodgiens ou continentaux acceptables.

                        En conclusion, hôtel sans charme, pas très sympa mais confortable et pas cher. (très convenable pour quelques jours ; il y a sûrement mieux mais nous n'avons pas cherché).

 

Commenter cet article