Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

CAMBODGE : Battambang

1 Février 2009, 07:38am

Publié par Barulaïre

                         Au débarcadère, des minibus, tuk tuk, moto dop, autos, les diverses sortes de taxis cambodgiens attendaient les passagers à la descente du bateau… Un minibus allait au Royal Hotel (où une chambre avait été réservée avant notre départ de Siem Reap). Pendant le trajet, je suis étonnée par les ronds-points : ils sont tous dotés de statues de bouddhas, autres dieux, animaux ou personnages non religieux.

                        La rue où se trouve l’hôtel est large et non goudronnée, ornée de grandes flaques d’eau. Déception à l’arrivée, c’est un gros immeuble de 5 étages, sans grâce… A la réception, on ne trouve pas trace d’une quelconque réservation à notre nom mais bon… quasiment toutes les chambres sont libres, les portes sont ouvertes. Il n’y a qu’à choisir celle qui convient. Ici aussi les prix sont raisonnables (10-15 dollars). Nous en choisissons une avec climatisation, grand lit, réfrigérateur, tv, ; la salle de bain est correcte mais toujours avec les bizarreries d'électricité ou de plomberie courantes au cambodge (pourtant, nous n’avons jamais entendu parler de quelconques accident ni incident à ce sujet). Les bois du lit sont très travaillés, chargés, dans le style d’Asie du Sud-Est mais les peintures défraîchies, le réfrigérateur vieillot. Pourtant… quelques branches d’orchidée sont accrochées au mur et des fleurs posées sur le revers du drap de lit…

                    Nous découvrirons le lendemain matin le restaurant en terrasse sur le  toit avec sa large vue sur la ville.

                   Battambang est une ville tranquille au charme indéfinissable. Capitale de la province du même nom, on est dans la deuxième ville du Cambodge avec ses 200 000 habitants, ses industries de production et traitement de phosphates. Pourtant, nous sommes au milieu d’une région agricole, grande productrice de riz, cacao, noix de coco, noix d’arec, bananes, fruits de la passion, raisins (si, si, de grosses grappes à gros grains) et tant d’autres ! On dit de Battambang que c’est le jardin (ou le grenier) du Cambodge

                         Cette province agricole a longtemps été occupée par la colonisation française dont on peut voir les traces qui ne sont pas seulement les plus ou moins belles maisons coloniales : si, de partout en Asie, on peut trouver du pain et quelques gâteaux français, à Battambang, c’est toute la boulangerie qu’on retrouve (madelienes, quatre quarts, pain de mie, brioche etc) et c’est un régal !

                        Plusieurs marchés feront également nos délices gustatifs et visuels avec leurs soupes et desserts, également avec la profusion de marchandises, fruits et légumes de toutes sortes, nombreuses préparation de viandes et poissons, séchés, fumés. Dans la rue, on vendait des insectes grillés, cuisinés…

                        Il paraît que le musée de la ville est très intéressant mais… nous sommes restés cinq jours ici et ne l’avons jamais vu ouvert ! (pourtant, nous avons essayé de varier nos horaires de passage).

                        En ville il y a peu de tuk tuk. Pour les balades, on nous proposait soit des voitures, soit des motos mais comme elles ne parcourraient que les proches environs, nous préférions le tuk tuk qui est si plaisant ! L’Office du Tourisme, qui n’a pas beaucoup d’informations et quasiment pas de documentations, en revanche propose un service de promenade pour une journée ou plus, ou demie journée, en tuk tuk ; C’est ce que nous avons choisi. Cet Office du Tourisme offre à la vente des produits artisanaux… Les personnes y travaillant sont particulièrement aimables (elle nous ont même fait partager les pâtisseries de leur pause d’après-midi)..

                        Nous sommes au pays de l’eau et Battambang ne déroge pas à la règle : s’il n’y a pas le Tonle Sap ou le Me Kong, on trouvera bien une autre rivière ou un autre fleuve ! Ici, c’est le Sangker. On peut marcher le long de ses rives ; c’est toujours un type de promenade pleine de charme.

                        A Battambang, nous avons pu constater la présence de nombreuses O. N. G. s’occupant surtout d’enfants. il y en a ailleurs mais c’était moins visible. (Peut-être ici ont-elles plus d’argent et donc de gros véhicule portant leurs noms –que je n’ai pas notés- mais l’essentiel est l’action qu’elles mènent). Je repense tout particulièrement à un groupe d’adultes accompagnant une douzaine d’enfant qui s’étaient arrêtés dans un petit restaurant pour le repas de midi où nous mangions également ; le ciel s’est obscurci de nuages massifs et noirs, le vent a commencé de souffler et une énorme averse à suivi ! Les enfants ont terminé leur repas dans le calme et le groupe a rejoint son minibus sous la pluie. (Quant à nous, nous étions à pieds et avons attendu une éclaircie en fumant une cigarette avec le serveur, à l’abri dans le restaurant ).

                        Battambang n’échappe pas à la règle d’avoir plusieurs aspects : un centre avec des restaurants, des magasins, supermarchés aux produits d’importation où ne peuvent aller que les Cambodgiens aisés et les étrangers. Pas loin de là, les marchés populaires, la ville de tout le monde.

                      A notre étonnement, nous avons constaté que les étrangers ne séjournent que très peu de temps à Battambang. Ils y dorment généralement une nuit, rarement plus de deux, visitaient les environs plus ou moins éloignés sans regarder la ville, juste parfois une pagode, les maisons sur les pilotis, un tour sur le lori. Ont-il goûté les madeleines ? A l’hôtel, on nous a confirmé que les séjours n’excédaient pas deux nuits. Dommage. La ville est plaisante et il y a beaucoup de choses à voir dans les proches environs.

                        Nous sommes absolument tombés sous le charme de cette ville finalement pas si jolie. Mais… le charme ne s’explique pas !

 

http://kambuworld.free.fr/FR-introduction.html

Commenter cet article