Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

VIET NAM : Da Lat

16 Avril 2006, 20:31pm

Publié par Barulaïre

             Nous partons un matin de Saigon en bus pour Da Lat, par Sinh Cafe. La route est belle et, au fur et à mesure que nous nous éloignons de la ville, la circulation se fluidifie… tout en restant un peu chaotique.
             Il pleut.
             Nous voyons beaucoup de barques sur les rivières.
            Beaucoup de statues blanches devant les pagodes ou les églises.
            Arrêt à midi dans l’un de ces endroits où tous les bus s’arrêtent. La nourriture n’y est pas mauvaise. Le menu qu’on nous a présenté était écrit en anglais et, comme je ne comprenais pas bien, j’en ai demandé un en vietnamien. D’après ce qu’Etienne comprenait de vietnamien et moi d’anglais, on a pu constater que les tarifs n’étaient pas les mêmes sur l’un et l’autre menus pour les mêmes plats… On a donc fait notre choix (un peu au hasard de toute façon) sur celui écrit en vietnamien !
            Arrivéeà Da Lat en début d’après-midi après une route de montagne traversant un magnifique paysage campagnard très vert !
            Da lat ! La Haute Savoie + des palmiers !
           Une ville de montagne avec des sapins et des palmiers, des fleurs exotiques et des hortensias… les maisons étroites vietnamiennes et une tour Effel blanche et rouge ! Un joli lac artificiel avec pédalos et des vendeuses de lait de soja chaud… Il est vrai qu’à Da Lat il fait froid ! Il faut toujours avoir une veste à portée de main, finie la canicule moite de Saigon et ses averses tropicales ! Ici, quand il pleut, il pleut ! (comme en Haute Savoie !)
            Da Lat est une station climatique de 160 000 habitants à 1 500 m d’altitude, construite par les Français dès 1893 après la découverte du lieu par Alexandre Yersin qui a découvert le sérum contre la peste, protégé de Pasteur… Culture de café, thé, patates douces et primeurs variés. Le plus haut sommet le plus proche culmine à 2 614 m. On est à 305 km de Ho Chi Minh Ville et à 1 505de Ha Noi.
             Ca, c’est écrit dans tous les guides. 
             Mais au  début de son histoire Da Lat était déjà habitée par le peuple Lat. On ne leur a rien demandé pour construire les villas, les hôtes, aménager lacs et terrain de golf ; c’était la belle époque… Bao Dai avait ici une résidence d’été (lui aussi aimait la douceur du climat).
            Da Lat est une ville merveilleuse construite sur des collines, de minuscules ruelles et de larges rues, des maisons de toutes les couleurs (même une avec les ailes d’un moulin sur le toit), des cultures maraîchères de partout autour de la ville et presque dans la ville, des fleurs d’Asie et d’Europe, une cuisine très variée accompagnée de toutes sortes de feuilles et de condiments, une gare routière comme une maquette de jeu qu’on aurait agrandie ainsi que sa vieille locomotive et ses jardins, quelques affreux énormes hôtels et d’autres jolis, des lacs, un jardin des plantes, une maison folle (dont je reparlerai après), une circulation « normale » (qui n’a rien à voir avec celle, affolante, de Saigon);il y a aussi un grand stade.
            Bref, j’aime beaucoup Da Lat et j’y ai vu la maison de mes rêves : une maisonnette en rez-de-chaussée entourée d’un petit jardin, cachée sous la verdure et les fleurs…
            Nous avons séjourné deux fois à Da Lat, quelques jours en allant vers Hue et quelques jours en redescendant vers Saigon. Nous avons fait plusieurs promenades en petits groupes et beaucoup promené dans la ville. Nous y avons habité dans deux hôtels différents, chaque fois très bien et calmes (j'en reparlerai également après). Nous y avons mangé d’excellents pho (pot-au-feu asiatique), des soupes de canard sur le marché, des fruits de mer (également au marché), acheté des broderies sublimes (j’y reviendrai). Il y a aussi de la confiture de fraises (trop sucrée à notre goût), de la viande séchée (délicieuse dit Etienne mais je n’aime pas ça).
             Da Lat est une ville très plaisante et ça m’agace si on me dit que je l’aime parce qu’elle est très française ! Les Français en sont partis il y a maintenant quelques décennies et ce sont des Vietnamiens qui l’habitent et donc lui donnent son atmosphère.
             La suite au prochain numéro !  
 
ICI, YinYang raconte le festival

Commenter cet article