Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

CAMBODGE : Avion, avion, avion

16 Septembre 2008, 08:52am

Publié par Barulaïre

              Pour ce voyage au Cambodge, contrairement à ceux pour le Viet Nam, nous n’avons pas eu de vols directs.

              Aussi, le 2 août tôt le matin, un ami est venu nous chercher à la maison et nous a déposés à l’aéroport de Genève-Clointrain. Petit café avec lui pour bien se réveiller et nous sommes partis vers notre file et notre attente ; lui rejoindre sa famille pour une semaine de travail avant leurs propres vacances.

              Je ne comprendrai jamais pourquoi on demande aux passagers d’arriver à l’avance : puisque quasiment tout le monde est en avance, tout le monde attend… Cherchez l’erreur ! Mais bon…

             C’est avec la Lufthansa que nous rejoignons Frankfort. Il y a du monde mais l’embarquement est fluide. Ce n’est pas un gros avion (un Boeing 707). Nous avons le plaisir de découvrir le petit déjeuner allemand : sandwich charcuterie, pain noir compact et humide, saucisse presque sèche dans deux sachets, barre céréale, gâteau, jus de fruit.. ouf ! un café ! Le ciel est superbe ! les alpes toujours aussi belles.

              Arrivée à Frankfort où changer d’avion s’avère simple : accueil et renseignement efficaces dans l'aéroport.

              Attente. Toujours attendre. Les avions vont si vite qu’il faut bien perdre du temps entre deux ! 

             L’embarquement pour Singapour est amusant (enfin…) : les passagers sont appelés par catégories : 1ières, affaires, familles puis les autres par séries de numéros de sièges… c’est un homme qui annonce et tient un panneau en hauteur. Cela pourrait faire penser à un dessin animé !

             Et c’est le long vol avec Singapour Airlines. Jolies tenues pour les hôtesses, costumes classiques pour les stewards. L’accueil est aimable, les serviettes chaudes puis une boisson suivent le décollage. C’est toujours pour moi un moment magique ! Le top des manèges ! Je prendrais bien l’avion juste pour les décollages et atterrissages ! 11 h de vol à manger, boire et dormir.

              Singapour. Le choc. Un superbe aéroport sobre et élégant, pratique et clair. J’avoue que je l’appréhendais un peu mais il est plus facile de chercher son terminal ici qu’à Roissy ! Pourtant je crois que c’est encore plus grand. La signalétique est très lisible, les déplacements simplifiés par les « travelors » et le « skytrain » (des tapis roulants très stables où l’on eut marcher rapidement sur des centaines de mètres (je n’ose pas dire kilomètres…) et un train aérien rapide et silencieux qui permet d’apercevoir la ville). Cela donne envie d’y faire un séjour…Le terminal pour Phnom Penh est comme un petit salon (en comparaison avec les autres). Quelques personnes attendent, tranquillement assises. Un petit avion est sur le tarmac. C’est celui que nous allons prendre par Silk Air (qui est la compagnie locale asiatique de Singapour Airlines). C’est un petit Airbus A320 qui décolle bizarrement : il monte, se stabilise, redescend légèrement et monte à nouveau… Là aussi petit déjeuner (asiatique et très bon avec son plat de poulet au riz, fruits, café). Beau temps avec un ciel légèrement trouble.

              Phnom Penh !

              Le touffeur nous saisit.

             Quel enchantement de se sentir ainsi enveloppés ! On se croirait revenu dans le ventre de sa mère ! Serait-ce cela la magie de l’Asie ? Nous donne-t-elle l’illusion de retourner à notre devenir initial ? Mais, plus prosaïquement, je n’aurais pas cru être si heureuse de sentir la chaleur humide sur ma peau.

              En route pour l’hôtel réservé depuis la France (le Sari Rega Guest House dont je vous parlerai plus loin). Il manque une valise que nous récupèrerons en fait le lendemain matin.

              Plusieurs tuc tuc devant la porte mais nous aimons marcher.

Commenter cet article