Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

traces blanches

18 Mars 2008, 16:48pm

Publié par Barulaïre

                      Que pensez-vous en voyant les grands traits blancs (ou jaunes, orangers, roses, selon les fantaisies du soleil) qu'on aperçoit parfois dans le ciel ?

undefined

         
                     Est-ce qu'elles sont laissées par des avions ?
                  On ne peut savoir s'ils partent ou arrivent et de toutes façons ils viennent de quelque part et y retournent ou vont ailleurs ou plus loin.
                   J'aime imaginer les passagers. Tant de situations différentes ! Ceux qui voyagent par "obligation", pour leur travail en prenant des airs ennuyés ; ils somnolent, la tête sur le côté, ne daignant plus regarder les nuages défiler sous leurs pieds comme s'ils avaient tout vu, jamais rien rêvé, n'agissaient que par nécessité (affaires, argent, politique) ; ceux qui ont l'habitude, se déplaçant pour leur agrément et quelques petites affaires personnelles, ils sont chez eux, envahissent l'espace (surtout sonore), rient ou dorment comme à la maison ; que dire des familles rendant visite à leur famille lointaine ? ceux-là connaissent déjà les lieux, les gens, ils savent où ils vont, ils ont dans leurs bagages les gâteaux préférés de la grand-mère, les livres que cherchent des neveux, les petites choses qu'on trouve ici et pas là
(peu importe quel ici et quel là) ; les touristes en groupes bruyant, inquiets et qui harcèlent leur guide, excités à l'idée de leur prochaine découverte prédigérée par les tours-operators ; les solitaires, ceux ou celles qui ont rêvé un voyage et le font en se demandant s'il n'aurait pas mieux valu gardé leur rêve mais dont le cœur se serre à la seule pensée qu'ils ne l'auraient peut-être pas fait si…
                   Il doit y en avoir bien d'autres encore ! Les médecins, chirurgiens qui vont soigner des malades dans des lieux perdus, les trafiquants à l'air très propret, polis, très neutres, tellement neutres pour passer pour monsieur ou madame tout-le-monde, qu'on pourrait croire des premiers de la classe vérifiant leur cours de géographie en grandeur nature ; les baroudeurs vrais ou faux grands voyageurs, sacs à dos, casquette et
gros
souliers
                  Et ceux qui regardent les autres (ce que chacun peut faire) en imaginant n'importe quoi, chacun selon son propre vécu. On peut passer ainsi agréablement le temps et cela peut être très drôle si l'on a l'occasion de faire connaissance avec telle ou telle personne rencontrée en avion….
                  Et les grandes traces blanches, jaunes ou roses continuent de s'éfilocher dans le ciel, sans nous laisser deviner si les avions partent ou arrivent.
                  Ces grands traits qui étonnent disparaissent tels les nuages, emportant nos rêves.
                  Ils reviendront et nos rêves avec.
                  Mais....
                  Cirrus de jet-strean (qui annoncent une détoriation du temps)
                  Cirrus et cirrostratus ?
                  Leurs noms sont si beau qu'ils ne nous empècheront pas de râver !


Commenter cet article

georges 29/03/2008 17:40

Partir en avion, en bateau, à pied,ce n'est pas toujours l'aventure qui est au bout, mais c'est surtout la rencontre avec de nouvelles personnes... et ça c'est bien

Barulaïre 29/03/2008 22:36


Oui, c'est tout-à-fait ça !
Et bonjour à la Drôme !