Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

MAROC

4 Avril 2008, 12:27pm

Publié par Barulaïre

                     Après le Maroc, c’en sera fini de mes voyages les plus anciens !
                 J’y suis allée 3 fois : en stop, à moto et en voiture. Je n’ai que peu de photos car pas d’appareil lors des 2 premiers voyages (hiver 1971, printemps 1972) et si j’en avais un pour le 3ième j’avais peu de négatifs…
                 Ces voyages ont été faits avec un ou deux amis et au total m’ont permis de voir le Maroc du nord au sud, de Tétouan à Tan Tan.
                 Je dois dire que j’ai particulièrement aimé ce pays dont le seul inconvénient sont les guides qui veulent absolument vous faire visiter la ville dès votre arrivée ! A part ça, les gens sont aimables et le climat plaisant. La nourriture excellente.. Deux voyages en hiver et un au printemps avec des températures plutôt douces. Le printemps est marqué par le vent, surtout dans le sud où nous avions alors séjourné un mois dans un village proche de Goulimine.
                Le premier voyage, en auto-stop, nous avait menés de Tétouan à Essaouira en passant par Casablanca, Rabat et Fez. Le deuxième, à moto, de Tétouan à Goulimine en passant par Ketama, Marrakech et Agadir avec une pointe jusqu’à Tan Tan. Le troisième, en voiture, de Tétouan à Agadir en passant par Volubilis et Marrakech, retour en France depuis Tanger vers Sete.

                   Au Maroc, on peut aller de la montagne à la plaine verdoyante, du désert à la mer… Des lacs, des forêts, la campagne. Tout y est ! Du petit village isolé à la grande ville moderne, des buildings aux vestiges romains ; les traces des humains tout au long des siècles. Un artisanat très présent et actif, des gens qui perpétuent un savoir-faire important. Le folklore avec ses danses, ses chants, ses superbes costumes. Les grands bazars des villes et les petits marchés des villages. De grandes routes bien goudronnées et celles de terre rouge, les pistes dans le sable entre des arbustes noueux que les enfants appellent « la forêt »… 
                 Il faudrait y retourner… mais j’appréhende un peu ! Quand j’entends parler de Marrakech maintenant avec tous ces Occidentaux qui y aménagent des riads luxueux dans ce qui était de petits hôtels modestes, de simples maisons ; je me demande comment est devenu la place où de grosses gamelles de soupe de tête de mouton fumaient tous les soirs sur de longues tables de bois et toutes sortes de cuisines simples et variées. 
                  Mais il faudrait quand même y retourner !

Commenter cet article