Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

INDE : Benares, Tchaï Baba

3 Janvier 2008, 18:50pm

Publié par Barulaïre

              C’est à New Delhi que quelqu’un (je ne sais plus qui) nous avait parlé de Thaï Baba, nous le présentant comme un homme très ouvert et tenant une tea-shop à Asi Ghât, au sud de Benares, tea-shop où beaucoup d’étrangers se retrouvaient, beaucoup étaient musiciens.
            Aussi, dès notre arrivée à Benares, nous étions chez le pharmacien (qui nous avait également été recommandé pour trouver un logement) puis, après installation, visite chez Tchaï Baba.
             Nous y sommes allés en rickshow car c’était un peuChez Tchaï Baba éloigné du centre ville où nous nous trouvions et nous ne savions pas s’il était facile ou pas d’y garer la voiture. Une rue animée
et, juste à l’angle, sur la gauche, quelques marches aboutissent sur une très petite esplanade « meublée » de 2 blocs de béton qui se faisaient face, une fine cloison  brune occultait la vue sur la rue, tout cela devant deux foyers bâtis, une porte toujours ouverte qui donnait sur une cuisine où deux tables pouvaient recevoir des dîneurs (mais je n’y en  ai que rarissimement vus).
             Et le maître des lieux : un homme grand, au cheveux noirs ondulés sur les épaules, pul marron et doti blanc ; souriant, accueillant. 
            Les clients : hétéroclites ; ici les nationalités et les langues se confondaient ! Heureusement qu’il y avait l’anglais ! chacun avec son accent et ses spécificités nationales d’expression ! C’était plutôt drôle ! mais ainsi tout le monde pouvait à peu près se comprendre. Un Italien qui jouait des tablas, un Français du cithare, un Suisse du cithare, une Française le chant, une autre Canadienne la danse etc… Il faut dire que l’école de musique de Benares était (et est peut-être toujours) très réputée pour la grande qualité de ses musiciens. Le Français qui jouait du cithare était particulièrement doué (je me souviens de la nuit du Nouvel An passée chez lui, d’autres musiciens étaient là, ce fut un enchantement musical !) et auss des mis Indiens de Thaï Baba et ses enfants.
            C’est grâce à Tchaï Baba que nous sommes allés à un festival de musique Un pique-nique sur la rive droite du Gange à Benarfabuleux, c’est avec lui que nous sommes allés au Népal, c’est lui qui avait organisé un pique-nique sur l’autre rive du Gange où nous sommes allés en barque. Un excellent pique-nique ! Je ne me souviens pas de tout ce que nous y avons mangé mais en y allant, il y avait eu une halte pour acheter du combustible (celui fait avec de la bouse de vache séchée, mélangée à de la paille, vendu sous forme de galettes…). C’est avec cela que les plats ont été cuits, dans des récipients en terre posés sur des briques entre lesquelles étaient dispisé le combustible et… au milieu, des aubergines ont cuit doucement dans leur peau, ont été épluchées et préparées en purée légèrement épicée mais très parfumées (par les épices), divers  curys, des fruits et beaucoup de fumée, en plein air !
            A chacun de nos séjours à Benares, nous passions pas mal de temps avec lui, à bavarder, à regarder les gens dans la rue, à échanger nos idées et se raconter…
             J’ai lu quelques années plus tard, dans un Géo je crois, un article qui parlait de lui, d’un séjour fait en France qui l’avait profondément déçu. Cela peut se comprendre, les modes de vie sont si différents ! Je regrette de ne pas avoir su qu’il venait, nous aurions été ravis de le recevoir et de lui montrer qu’ici aussi on peut vivre sans speed !
            Je ne sais pas s’il a toujours sa teashop, je n’ai plus eu de nouvelles. J’espère qu’il va bien ainsi que sa famille.
 

Chez Tchaï Baba

D'autres photos :
http://barulaireauvietnam.blogs-de-voyage.fr/album/inde/img539.html





INSECULA : des images d'Asi Ghât :
http://www.insecula.com/oeuvre/O0028580.html

Commenter cet article

jessica 08/07/2011 13:07



bonjour


C’est  malheureux de voir c enfant comme ça!


L’inde est un pays magnifique mais il y tellement de pauvreté!


J’aimerais faire quelque chose mais quoi?