Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

INDE : Bombay

22 Juillet 2007, 21:17pm

Publié par Barulaïre

             L'arrivéeà Bombay fut tout une épopée !
            Il faut dire que , comme d'habitude pour les longues distances, nous avions roulé toute la journée en prenant notre temps, certes mais nous n'avions pas imaginé ce qu'était (et ce qu'est sûrement encore plus maintenant) Bombay : une mégpole ! et ce n'est pas un vain mot pour cette ville ! Nous sommes arrivés dans la banlieue vers 17h et... nous avons roulé dans tous les sens toute la nuit... (malgrè une plan) Nous avions l'impression d'être dans un labyrinthe ! et quand ce n'est pas un jeu de foire ça finit par être stressat ! et fatiguant ! Ce n'était pas non plus un labyrinthe de maïs ou autre végétal mais des rues sombres, des quartiers industriels ou sordides, souvent déserts (mais vue l'heure...) Dans ces cas-là, la nuit paraît très longue !
             Je crois que nous avons du parcourir Bombay dans tous les sens pour arriver finalement dans un quartier tranquille en bord de mer. Nous avons arrêté la voiture le long de la rue, sous des arbres, avons ouvert les vitres et tiré les rideaux (c'était des châles de Bénares qu'on faisait tenir je ne sais plus comment) et... gros dodo ! Nous avons pu constater que l'endroit était très calme même pendant la journée, près d'une plage, vers le nord de la ville. La bourgeoisie venait y promener les dimanches après-midi, hommes en chemise blanche et femmes aux saris multicolores portés de divierses manières très élégantes. Celà m'avait fait penser (malgrès la différence de lieu) aux descriptions de la perspective Nievski qu'on trouve souvent dans les romans russes où les "bellesBombay dames et beaux messieurs" venaient se montrer dans leur plus beaux atours (mais celà a existé je crois dans toutes les vills du XIXe siecle et il est toujours des lieux où les snobs aiment se montrer...)
             Nous sommes restés là à camper dans la voiture environ 3 semaines (nous ne pouvions payer l'hôtel car c'était après le vol des papiers et travelleurs à Bhopal). Nous devions tirer au plus juste sur l'argent car nous ne savions pas combien de temps temps il faudrait pour avoir nos nouveaux passeport et... sans passeport, pas d'argent....
            Je ne m'étendrai pas sur l'accueil au consulat de France :
Nous : Bonjour Monsieur. Nous venons vous voir car on nous  volé tous nos papiers et l'argent. Nous voudrions savoir quelles sont les démarches à suivre ?
Lui : Vortre carte d'identité s'il vous plait.
Nous : ?
Lui : oui, nous avons besion d'un papier d'identité.
Nous : mais on vient de vous dire qu'on nous a volé TOUS nos papiers.
            Quand ça commence comme ça, je vous passe la suite ! C'est l'horrer ! On a à faire à des gens au cul coincé sur leur siège et la tête derrière leur ventilateur, on se demande même s'ils ont vu la ville ! les Indes n'en parlons pas ! (Peut-être les rochers de l'ambassadeur ?)
           (un voyageur allemand a eu pire comme réponse à son consulat "Monsieur, prouvez-nous d'abord que vous ètes Allemand". Ca refroidit !)
            Heureusement pour nous, nos familles en France nous ont aidés, c'est ma mère qui a fait des démarches auprès de la préfecture.
            Pour en terminer avec l'histoire des passeport, nous ne les avons pas obtenus à Bombay mais à Delhi et là aussi problème au consulat : pas d'argent donc pas de passeport mais à la banque : pas de passeport donc pas d'argent... Voyez l'erreur... A mon avis, ce n'était pas à la banque de faire un effort mais au consulat d'aider des ressortissants de son pays. Ce qui fut finalement fait quand, plustôt en colère, j'ai proposé à l'employé de lui laisser nos 3 appareils photos (2 Pentax et un Vivitar -d'accord, Vivitar n'est pas le top mais quand même et tous les accessoires) ; il a refusé mais je les lui ai laissés en lui disnt que les sacs m'encombraient le temps de retourner à la banque pour la énième fois !
            Mais après cela, tout ne fut terminé, car le temps ayant passé, il a fallu demander des enxtensions de visas. Une journée au Service de l'Immigration  ça vallait la peine : les gens discutaient, mangeaient, prenaient le thé, les enfants jouaient... les Indes quoi ! (comme un dimanche à la campagne !) De toutes façons, ça ne sert à rien de s'énerver car ça ne change rien et ça pourrit la vie à tout le monde. Un voyage en Inde transforme une vie.
           Pourtant, le séjour forcé à Bombay a eu d'excellents aspects malgrès le stress de l'arrivée, les paperasses dans un service consulaire très déplaisant et le manque d'argent n'était pas dramatique.
            (Cet article est un peu long, la suite dans le suivant)

 

Commenter cet article

oursonne libre 23/07/2007 20:12

Je pars à Bombay avec l'ado la semaine prochaine, je lis avec attention ton article ou comment me décourager vite fait bien fait, bon tout cela à cause de l'ado qui avait le choix entre bombay et nex york et qui bien entendu a choisit bombay.Des que j'ai mon visa déja je respire, sinon si c'est encore la guerre à l'ambassade, on ira a New york (pas de visa)bises

Barulaïre 24/07/2007 23:33

Non, non ! pas de découragement ! Bombay est une immense ville mais une ville passionnnate aussi ! Les aléas des voyages font partie des voyages........... Bon séjour à la famille !