Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

Z'avez vu ma bosse ? dit le zébu

30 Juillet 2010, 07:17am

Publié par Barulaïre

Pakistan, désert du Sind.

 

                    Nous avons croisé ce bel atelage un matin. Il est vrai qu'il faisait frais et les zébus étaient joliment recouverts de ces couvertures bleues et rouges avec un trou pour laisser passer leur bosse...

 

016-donzere-barrage-sur-le-rhone-echele-a-poissons.jpg

Voir les commentaires

INDE : Tukuri, le tailleur fou (the crazy tallor)

17 Juillet 2010, 07:27am

Publié par Barulaïre

                     Tukuri, le Tailleur Fou… Ce n’est pas tout-à-fait ça…

                     Il s’appelle bien Tukuri, il est tailleur mais il n’est pas fou, loin de là ! (Il suffit de penser au Chapelier Fou dans Alice au Pays des Merveilles).

                     Tukuri habite Puri (Inde – Orissa) avec sa famille. Il a une part d’excentricité dans sa façon de s’exprimer mais il est tout d’abord un artisan talentueux et surtout un homme d’une grande générosité. Nous avons passé tant de moments avec lui ! il parlait en travaillant ou fumaitPuri en parlant ; couper et coudre n’avaient pas de secret pour lui et, surtout, il excellait dans la broderie. Il en décorait des chemises par de petits motifs. Il brodait des tissus (comme des tankas) avec les effigies de Jaganath (le dieu du temple de Puri). Il vendait son travail mais ne harcelait pas les gens.

                  Mon souvenir le plus marquant à ses côtés est la présence d’un jeune Italien. Il venait de temps en temps, s’asseyait et fumait, parlait peu. Il attendait d’aller mieux pour rentrer chez lui. Il s’était laissé piéger par l’opium et s’en sortait doucement avec l’aide de Tukuri et du tschars. Parfois il chantait. Il chantait en italien cette belle chanson « bella ciao ». Sa voix était plaine de tristesse. Quand nous avons quitté Puri, il ne se sentait pas encore prêt mais reprenait espoir et confiance en lui. J’espère qu’il a pu rentrer et redevenir libre de ses choix.

                   Tukuri nous parlait de Puri, de Djaganath, des gens qui passaient chez lui... De son quotidien. Tout cela semblait naturel et pourtant il en ressortait une grande humanité de sa part, beaucoup d’attention envers les autres.

                     La veille de notre départ, il nous offert l’une de ses broderies que nous avons accrochée à l’intérieur de la voiture. Mais il faisait chaud et les vitres étaient toujours ouvertes en roulant. Jjaganath s’est envolé, bordé sur son tapis volant blanc… J’espère que quelqu’un la trouvé et l’a accroché dans la maison.

                    Je pense souvent à cet homme à l’âme aussi large que son sourire.

 

  Seul Jacques-Yvan COZON ait allusion à Tukuri :

 http://books.google.fr/booksid=Ccz_S2gny9IC&pg=PA117&lpg=PA117&dq=tukuri+le+tailleur+

 fou&source=bl&ots=ov6P2lMGYb&sig=J72aV_sBDhE5qbm3_v8UJHpUdoQ&hl=fr&ei=YuoTJWBGsS14

  gbhmujMCg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4&ved=0CCMQ6AEwAw#v=onepage&q=

 tukuri%20le%20tailleur%20fou&f=false

 

  et ici :

http://jacques-yvancozon.over-blog.com

Voir les commentaires

Azraël et Bonito

15 Juillet 2010, 07:41am

Publié par Barulaïre

030-eglise-de-la-garde-adhemar.jpg

 

     « Qu’est-ce que tu fais là, toi ? Tu es un chien !

-      Je suis chez moi, avec ma maitresse

-      Ta maitresse, tu rigoles ?! Cette femme est très gentille mais c’est qui habite chez moi, alors…

-      Je suis jeune et je crois que je fais encore des bêtises mais je mange pas dans ton plat !

-      Encore heureux ! Tu t’es vu ? Tu avalerais mon plat avec ma pâtée ! Et ma bouffe, personne y touche ! D’ailleurs, tu pourrais même pas parce qu’elle est sur le meuble, pas par terre comme la tienne… Bon, enfin, si elle a envie que tu sois la, ok mais tu t’écrases, tu te fais discret et tu aboies pas. Compris ? »

 

 

Voir les commentaires

VIET NAM : le vin de Da Lat

13 Juillet 2010, 07:11am

Publié par Barulaïre

null     

                Si le vin de Da Lat n'est pas un grand cru, c'est quand même un vin plaisant qu'il faut goûter, ne serait-ce que par curiosité...

               Du blanc ou du rouge conditionné en boutille type "bordeau". Nous n'en avons ramené qu'une étiquette laborieusement décollée...

               Notre séjour à Da Lat date de 2005 ; la culture de la vigne s'étend sur les hauts plateaux du centre, tant pour du raisin de table que du raisin pour la fabrication du vin. Il semble que les Vietnamiens commencent à s'intéresser à cette boisson (et plus seulment à la bière) ce qui a des chances d'amener les producteurs à s'orienter vers des vins de meilleure qualité. Celà est sûrement possible même sous des climats chauds car Da Lat est à 1 500 m d'altitude... Les hauts plateaux à l'entour bénéficient donc d'un climat assez doux aux tmepératures contrastées.

               J'espère y retourner et pouvoir faire la comaraison...

 

 

La Nuit des Vins à Da Lat :

http://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp?xt=&page=newsdetail&newsid=59067

 

Consommation du vin au Viet Nam :

http://blogs.ionisgroup.com/iseg/bordeaux/gastronomie/2010/01/le_gout_ou_plutot_premiere_

approche_du_vin_au_vietnam.html_du_vin_au_vietnam.html

 

Acheter du vin de Da Lat :

http://french.alibaba.com/product-tp/dalat-red-wine-strawberry--107251883.html

 

Plantation de vignes au Viet Nam (2007) :

http://vietnamnatal.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=328774

 

Vignobles de Ninh Thuân :

http://paesaggio.over-blog.com/article-23815887-6.html

Voir les commentaires

LES BOURLINGUEURS : le Mexique

12 Juillet 2010, 07:15am

Publié par Barulaïre

               Depuis le 13 avril, ils sont entrés au Mexique et y feront un séjour assez long avant d'entamer le tour des Etats Unis et du Canada. Ce chapitre regroupe toutes leurs pages sur le Mexique, je les rajouterai au fur et à mesure de leur parcours.

               Ce voyage commencé depuis 2 ans va encore continuer et ils nous   pour notre plaisir et notre curiosité...

               Dans une page spéciale, ils font le bilan financier de ces 2 années ; il est édifiant car il nous montre bien que l'on peut réaliser ses rêves... (Voir ici)

               Bonne route à eux !

 

Yucatan :

 

www.bourlingueurs.com/amerique-centrale/page_08.htm

Mexique - Dieu Quetzalcóatl

Tabasco, Chiapas, Oaxca :

www.bourlingueurs.com/amerique-centrale/page_09.htm

  Mexique 2

Les villes coloniales :

www.bourlingueurs.com/amerique-centrale/page_10.htm

Mexique - Taxco

Tequilla et ses environs :

www.bourlingueurs.com/amerique-centrale/page_11.htm

Mexique - Tequila

Le nord du Mexique est la dernière étape en Amérique Centrale, bientôt, ce seront les Etats Unis...

www.bourlingueurs.com/amerique-centrale/page_12.htm

  Mexique 5

Voir les commentaires

"Black boy", "Les enfants de l'oncle Tom", "Un enfant du pays" Richard WRIGHT

8 Juillet 2010, 07:32am

Publié par Barulaïre

                               Quand j’étais petite, mon père m’avait lu « La case de l’oncle Tom » qui m’avait bien fait pleurer… et fait très tôt percevoir que tous les humains ne sont pas égaux, que certains croient être supérieurs à d’autres, que l’injustice et la cruauté existent mais que nous sommes tous fait de chair et de sang avec un cœur et un cerveau (et même d’une âme d’aucuns disent…).

                               Quand, plus tard, j’ai lu « Black boy », j’ai été profondément choquée. Je savais que le racisme existe mais je n’avais pas vraiment perçu les formes qu’il peut prendre. J’ai donc lu à la suite deux autres livres de Richard Wright : « Un enfant du pays » et « Les enfants de l’oncle Tom ». Je croyais qu’ils adouciraient la perception que j’avais eue ; au contraire, ils l’ont confirmée. Depuis, je ne lis plus rien sur le racisme, je ne regarde aucun film sur ce sujet car cela me révolte. J’essaie tout simplement de vivre dans ce que je pense être la vie d’un humain  Je sais que cela existe et que c’est le comble du manque de civilisation. Tant que le racisme, la xénophobie, les guerres de toutes sortes existeront, nous ne seront pas civilisés, nous ne mériterons pas le nom d’êtres humains (je ne sais pas si nous le mériterons un jour !).

                               Ces lectures sont très dures mais je crois qu’il faut lire au moins un des livres de Richard Wright. Il raconte. Les joies des personnes côtoient leurs souffrances, la peur côtoie l’espoir. Pas de mièvrerie avec Richard Wright mais une belle écrite au rythme évolutif, romans ou roman autobiographique, pas de concession. 

                              L’injustice fait partie de la vie mais l’esprit des humains dépasse tout cela. C’est là qu’est la véritable espérance.

 

Auteur : Richard WRIGHT

Editeur : Livre de Poche

 

Black boy Les enfants de l'oncle Tom Un enfant du pays.

 

Sur Wikipédia :   http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Wright_(%C3%A9crivain)

 

Le Monde Diplomatique : http://www.monde-diplomatique.fr/2003/08/CORYELL/10358

Voir les commentaires

VIET NAM : Salade vietnamienne

6 Juillet 2010, 07:22am

Publié par Barulaïre

Une recette toute simple pour l'été... et si l'on veut, elle peut tenir lieu de plat unique. On peut l'accompagner de beignets de crevettes bien blancs.                                                                                 

 

Ingrédients pour la salade : 4 carottes, ½ salade verte ou chou chinois,  400 g de germes de soja,  2 ou 3 blancs de poulet ou de dinde,  ½ bouquet de menthe, 3 clous de girofle,  cacahuètes (non salées) ; Ingrédients pour la sauce : 6 c à s de sauce poisson, 1 c à s de sucre en poudre, 8 c à s d’eau, le jus d’1 citron,  2 ou 3 gousses d’ail,  1 petit piment vert.                                                                                                                                                     Faire bouillir les blancs de volaille avec les clous de girofle, Eplucher et râper les carottes ; Emincer la salade verte grossièrement (plus finement le chou chinois), Ciseler le demi bouquet de menthe, Piler les cacahuètes (de façon à en obtenir un blo),  Eplucher et émincer l’ail,  Hacher finement le piment.  Préparer la sauce en mélangeant ses divers ingrédients. Rectifier l’assaisonnement selon le goût. Mettre  dans  un  grand  saladier  les  divers  éléments  de  la  salade,  ajouter  par-dessus les cacahuètes sans mélanger puis la sauce juste avant de servir ; mélanger alors.  

BON APPETIT !                                                                                    

Voir les commentaires