Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Barulage et promenage

Cambodge : Tonle Sap, OSMOSE (O. N. G.)

31 Janvier 2009, 06:51am

Publié par Barulaïre

                    Quand nous sommes partis de Siem Reap pour Battambang en bateau, nous avons rencontré pour un court trajet en minibus entre Sim Reap et l'embarcadaire un homme français avec qui nous avons un peu bavardé. Il s'est avéré qu'il participe à une O. N. G. "OSMOSE" qui conduit un très beau projet sur le Tonle Sap.
                    OSMOSE est une association française qui oeuvre ici pour sur les bords du Tonle Sap pour aider des villageois à vivre et favoriser la sauvegarde des oiseaux.
                     Voir leurs actions sur leur site en cliquant sur l'image ci-dessous ou sur le lien :

 



OSMOSETONLESAP, le site :
http://www.osmosetonlesap.net/

Excursions Osmose :
http://www.osmosetonlesap.net/images/ecodescriptionfr.pdf

Véolia :
http://www.fondation.veolia.com/fr/bibliotheque/projets/6CV0678,
Osmose.aspx


D'ICI D'AILLEURS, ils parlent d'OSMOSE :
http://dicidailleurs.houbsi.org/index.php?page=osmose

Voir les commentaires

CAMBODGE : de Siem Reap à Battambang par le fleuve Stung Sangker

30 Janvier 2009, 12:24pm

Publié par Barulaïre

                            Pour aller de Siem Reap à Battambang, deux possibilités de transport : le bus ou le bateau. Le bus est plus rapide (moins lent) et moins cher que le ba

 

Cambodge-2008-Siem-Reap-a-Battambang--4-.jpg

Quand la rivière

devient presaue un ruisseau...

teau mais très inconfortable (nous a-t-on dit) ; le prix du billet de bateau est plus du double que celui du bus, ce n'est pas confortable non plus mais... c'est superbe ! Avancer ainsi sur un fleuve, le Stung Sangker, qui ressemble tantôt à la mer, tantôt à une petite rivière, tantôt à un lac, en ayant le visage fouetté par les branches des arbres (non, ce n'est pas un massacre !) : voir des villages posés sur les rives, maisons juchées sur pilotis ou preque englouties par les eaux, murs et volets de toutes les couleurs ; les petites barques ou bateaux de transports de marchandises croisés ; les pêcheurs avec leurs grands filets ou blanciers aux structures si légères et mobiles, entre eau et ciel ; les paysans travaillant aux champs entre eau et terre, sous le ciel...

                                Le ferry faisait de petits détours vers certains villages pour déposer ou prendre des passagers, des colis ; cela se faisait par l’approche de barques accostant le bateau qui n’allait jamais à quai… parce qu’il n’y avait pas de quais.

                              Si par endroits le fleuve semblait large et profond comme une mer, par d’autres il était étroit comme un ruisseau et si peu profond qu’un homme devait se tenir à l’avant avec une perche p

 

Cambodge-2008-Siem-Reap-a-Battambang--5-.jpg
et quand elle se prend pour la mer.

our sonder la profondeur de l’eau. Ce type de parcours devenait presque féerique. Nous avions le sentiment de glisser sur la terre ferme et regardons les remous du sillage laissé par notre passage.

                        Nous avons ici encore vu tous les temps : du grand bleu aux grosses averses qui brunissent le fleuve, le léger brouillard voilant toutes formes et tout horizon. Quand la pluie était trop forte, des bâches étaient abaissées de chaque côté du ferry et ce n’était plus drôle car on ne voyait plus rien à l’extérieur… La partie abritée du bateau était alors bondée car les passagers faisant la bronzette sur le toit redescendaient bien vite ! Cela avait déjà été comique de les voir à l’arr

 

 

 

 

Cambodge-2008-Siem-Reap-a-Battambang--13-.jpg

Tout le monde n'a pas une belle maison bleue sur pilotis.

 

ivée, se précipitant vers les escaliers menant sur le toit, puis balançant vaillamment leurs pieds baskettés au-dessus de la tête des personnes assises sur les sièges.

                                 Un départ de Siem Reap à 7h30 en mini bus (où nous avons rencontré un Français s’occupant d’une association pour l’aide aux

pêcheurs du lac Tonle Sap), un peu d’attente à l’embarcadère de Chong Kneas avec ses nombreux marchands de bananes et petites choses à grignoter, un merveilleux parcours fluvial, un arrêt repas de 20 mn,.. 7 heures s’étaient écoulées quand nous sommes arrivés à Battanmbang, fatigués mais ravis par ce curieux parcours qui nous a fait traverser autant la vie quotidienne cambodgienne que les paysages. Traverser, seulement.

 

 

Cambodge-2008-Siem-Reap-a-Battambang--0-.jpg

 

 

 

Quelques photos sur l'album d'Overblog :

 

http://barulage.over-blog.com/photo-1202625-Cambodge-2008-Siem-Reap-a-Battambang--0-_jpg.html

Voir les commentaires

CAMBODGE : Angkor, Banteay Samre

29 Janvier 2009, 06:59am

Publié par Barulaïre

                              La citadelle des Samres.
                              Banteay Samre a sûrement été construit au XIIe siècle par à l'initiative d'un haut dignitaire de Sûryavarman II puis a été agrandi au XIIIe siècle sous  Jayavarman VIII.
 
                             Si Banteay Samre fait partie des plus beaux sites d’Angkor, il a été pour moi l’un des plus particuliers. Vraiment bicolore,  en rose et gris,  couleurs de la latérite et du grès (On en retrouve l’utilisation simultanée couramment à Angkor mais ici, leur différence de couleur semble avoir été particulièrement mise en valeur). De très nombreuses fenêtres sont parées  de  balustres sculptées  de frises en anneaux (fleurs, motifs abstraits). Les murs roses des étroits couloirs donnent une luminosité particulièrement douce. La plupart des linteaux, presque tous en grès, portent des bas-reliefs en très bon état représenaent des scènes du Ramayana. Il faudrait s’arrêter devant chacun d’eux ! dieux, humains et demi-dieux se mêlent dans une histoire complexe ; comme tous les grands mythes, le Ramayana tente de nous raconter l’histoire du monde… et, exprimé par tant de beauté, on voudrait bien tout croire ! Les terrasses portant les bâtiments sont bordées de naga (serpent à plusieurs têtes).
                             Banteay Samre vit aussi de légendes qui comportent, bien sûr, quelques variantes. Le Roi des Concombres Doux… Un jardinier du peuple samre cultivait de délicieux concombres doux. Le roi en entendit parler. Or, il raffolait des concombres doux… Après les avoir goûtés, il demanda au jardinier de lui réserver tous ses concombres, de bien garder le champ afin que personne ne vienne en cueillir. Le jardinier s’exécuta. Mais le roi voulut vérifier par lui-même que le champ était bien gardé ; un soir, il vint au champ de concombres… il était si  bien gardé par le jardinier que le roi fut tué… Le roi gourmand et suspicieux n’avait pas d’héritier et il lui fallait un successeur. On fit donc appel à l'éléphant de la victoire du Mebon. Il chercha et désigna comme successeur au roi... le jardinier. Ce dernier résida au Banteay Samre. Le roi défunt fut enterré à Pre Rup et le nouveau roi résida au Banteay Samre.



Quelques autres photos ici :
http://barulage.over-blog.com/photo-1260538-Cambodge-2008-ANGKOR-Banteay-Samre-002_jpg.html



Cambodge 2008 : ANGKOR, Banteay Samre


Voir l'album en cliquant sur l'image ou sur le lien ci-dessus.



VORASITH : l'histoire et la légende de Banteay Samre :
http://vorasith.online.fr/cambodge/rel/concomb.htm

CAMBODGE FREE : une autre version de la légende :
http://cambodgia.free.fr/banteay_samre.htm

Couverture Une autre approche à lire sur Google Books  
http://books.google.fr/books?id=EAAznFz3OoMC&pg=PA58&lpg=PA58&dq=le+roi+
des+concombres+doux&source=
bl&ots=KuiGqZ8oFr&sig=BMh91fnM8N_5ZDYBhasBBtGSMpc&hl=fr&ei=ZkmgSa_
3BtSyjAflx9nSCw&sa=X&oi=book_result&resnum=3&ct=result




 :
 



Voir les commentaires

CAMBODGE : Angkor, Angkor Thom

28 Janvier 2009, 06:58am

Publié par Barulaïre

                     AngKor Thom (Maha Nokor : la Grande Cité) est un ensemble de monuments superbes dont le Baoyon en son centre. C'était une ville royale entourée de hauts murs et de douves, édifiée sur une surface carrée de 3 km de côté. Les murailles sont percées de quatre portes (une à chaque point cardinal) ornées de visages de bouddha d'où partent des chaussées pavées bordées de déités bonnes et mauvaises portant un grand serpent ; elles sont sur des digues longues d'une centaine de mètres et la larges d'environ 16.. Une cinquième porte conduit vers la Terrasse des Eléphants, c'est la porte de la Victoire.
                     Angkor Thom comprend :
- les vestiges du Palais Royal,
- Phimeanakas,
- Terrasse des Eléphants,
- Prasat Suor Prat,
- Khleang,
- Terrasse du Roi Lépreux,
- Baphon,
- Bayon,
- Preah Palilayn,
- Preah Pithu
                    Si l'édification du site d'Angkor Thom a commencé au XIIe siècle, les modifications se sont étalées dans le temps. L'histoire des rois d'Angkor est longue et mouvementée ; chacun y a plus ou moins laissé son empreinte.
                     A Angkor Thom existait déjà un système d'évacuation des eaux usées, des bassins d'eau douce. Ici, se mêlaient le fonctionnel et spirituel.


Cambodge-2008-ANGKOR-Angkor-Thom-1-.jpg

 Quelques photos dans l'album :
 http://barulage.over-blog.com/photo-1260538-Cambodge-2008-ANGKOR-Angkor-Thom--0-_jpg.html





BAUDELET : http://www.baudelet.net/voyage/cambodge/angkor-thom.htm

GEOPOLITIS : http://www.geopolitis.net/LES%20DOCUMENTS/ANGKOR%20THOM.pdf

Voir les commentaires

A chacun son self !

28 Janvier 2009, 06:55am

Publié par Barulaïre

CAMBODGE, Kratie
                              
Au Cambodge en général mais peut-être surtout à Kratie, quand on va au restaurant, on peut voir des corbeilles à papier multicolores posées par terre à coté de chaque table (parfois, elles sont petites et sur la table). « Des corbeilles à papier au restaurant ? »  me direz-vous ? Oui, car elles servent de poubelles, on y jette serviettes en papier, os ou arêtes et autres déchets. Mais ce qui est intéressant est autre.
                               Ce système fait le bonheur des chats (parfois celui  des chiens). Ils ont mis au point une technique infaillible pour se servir tranquillement : un petit coup de patte, la poubelle tombe sur le côté et hop ! on entre directement ! la tête et le corps dans la poubelle, le festin peut commencer ! Pour nous, nous ne voyons que fesses et queues… Ces chats doivent être bien pacifiques, nous n’avons jamais assisté à aucune bagarre. A plusieurs reprises, nous avons vu une chatte partir avec ses provisions qu’elle apportait discrètement ailleurs pour ses petits.
                               Il est à noter que les gens travaillant dans ces  restaurants  respectent les chats ; s’ils sont gênants  pour le service, ils sont poussés du pied mais pas de violence.
                               C’est dans l’un de ces restaurants aux chats que nous avons vu une petite fratrie de 2 ou 3 chatons, maigres, ternes, faibles. Pensions-nous. Un chien arrive et là, un petit chat noir efflanqué  et poussiéreux se campe prestement devant lui, hérisse  ses maigres poils et grogne ! C’était à voir ! et bien sûr, le chien est parti…
                  

Voir les commentaires

CAMBODGE : Angkor, Banteay Kdei

26 Janvier 2009, 07:56am

Publié par Barulaïre

                    Nous sommes ici dans un petit ensemble aux bâtiments de taille modeste. On y retrouve les visages apaisants des bouddhas souriants (comme au Bayon, à Angkor Tom ou Ta Prohm).
                    Pour moi qui aime les balustres, là tout particulièrement, j'ai pu en voir de nombreuses et particulièrement belles. Si les édifices ont été très abîmes, ils ont été aussi très bien restaurés. On peut donc les admirer pourvus de toutes leurs colonnettes sculptées. Les apsaras et devatas sont également largement représentées avec des pauses, des tenues très variées. Les bas-reliefs ne sont pas tous ici figuratifs : des rosaces, volutes et autres dessins géométriques se mêlent aux fleurs et personnages.
                     On parcourt de nombreuses galeries. Sur la partie centrale des galeries en croix de la troisième enceinte, on peut voir un bouddha contemporain, paré de tissus jaune d'or. Les offrandes sont toujours présentes. Là réside peut-être une grande partie du charme d'Angkor : des bâtiments hésitants comme des vestiges mais vivants comme des lieux de cultes actuels...
                     Le Banteay Kdei fait partie des temples "plats" (à l'opposé des temples montagnes), pas de grands escaliers, d'esplanades sur plusieurs niveaux. Bien sûr, on trouve souvent quelques marches pour aller d'une galerie à l'autre, des passages de portes plus ou moins rehaussés mais l'ensemble s'étend simplement.


Photo : Cambodge-2008-ANGKOR-Banteay-Kdei-004.jpg http://barulage.over-blog.com/photo-1260538-Cambodge-2008-ANGKOR-Banteay-Kdei-001_jpg.html







Cambodge 2008 : ANGKOR, Banteay Kdei



L'Asie des Héritages nous montre le Cambdge et tout particulièrement les sites d'Angkor :  http://gilkergu.club.fr/Asie/Cambodge/Les_sites_de_Angkor/Banteay_
Kdei/Banteay_Kdei1.htm



BAUDELET : http://www.baudelet.net/voyage/cambodge/banteay-srei.htm

Voir les commentaires

Bonne Année du Boeuf ! euh... non, du buffle !!!

26 Janvier 2009, 00:09am

Publié par Barulaïre

                    Ce 26 janvier, nous entrons dans l’année du buffle ; buffle de terre ai-je lu. Là, on est bien accroché, on ne devrait pas bouger et travailler beaucoup… Cafait plaisir de lire des trucs pareils en cette période de chômage ! Et nous ne serions pas à l’abri d’une dictature non plus…
                    Que tout le monde doive travailler beaucoup, je n’y crois guère mais… le risque de dictature… ça, peut-être… D’où partirait-elle ? Sous quelle forme ? C’est tellement la pagaille que les nouveautés pourraient arriver dans le mauvais sens !!!…
                    Mais il ne faut pas oublier que le bœuf arriva en réalité le premier devant l’empereur lorsque celui-ci les convoqua devant lui… (le rat a usurpé la première place par tricherie !
  ici )

                    Les personnes du signe du buffle sont : généreuses, intelligentes et travailleuses (vous me dites que ces deux mots ne vont pas ensemble ? oh !!! de quel signe êtes-vous donc ?), fidèles, sûres, organisées (mais tout cela ne veut pas dire ennuyeux !!!!)
                    Euh….. je suis du signe du buffle….


Bonne année du buffle !


 Benares  Le long de la route

 Vache sacrée...

 Buffle au travail..



Et bossons bien !

Voir les commentaires

CAMBODGE : Angkor, Bantéay Srei

24 Janvier 2009, 07:12am

Publié par Barulaïre

                        C'était le matin. Le soleil était levé mais encore bas. La lumière était donc douce et favorisait la vision des dessins des bas-reliefs.

                        Nous pensions qu'il n'y aurait pas trop de monde en ce lieu un peu écarté mais il y en avait encore trop à mon goût pour pouvoir prendre des photos tranquillement (chacun pense cela des autres... bien sûr !) ; Non pas me diriger vers le temple comme Etienne avait commencé de le faire, je suis restée en arrière et j'ai bien fait. En effet, on peut voir sur la droite une petite bâtisse (une bibliothèque ? un pavillon ?) en mauvais état mais actuellement en cours de restauration. Le portique d'entrée n'est pas très abîmé et très beau. Cet endroit est merveilleux par la beauté de ses bas-reliefs et sculptures, de ses balustres, linteau et son tympan, ses dimensions si petites. Peu de curieux s'y arrête et c'est donc à loisir qu'on peut en faire le tour, s'arrêter, mettre le nez sur les pierres ! et en percevoir la paix. Nous avons retrouvé ici les deux visiteurs croisés la veille à Ta Som, aussi enchantés que nous.

                        Puis c'est l'avancée vers le cœur du site par un long chemin pavé de latérite, une voie processionnelle. Des portiques, des galeries, trois enceintes séparées par d'étroits espaces herbeux occupés par des édifices allongés plus ou moins grands. Ici aussi on se perd. Malgré de nombreux visiteurs, en allant en sens inverse du plus grand nombre, on peut se retrouver seul. On ressent alors un curieux sentiment. Angkor est une sorte de première fois et je ne sais à quoi cela tient. Peut-être que, ici comme à Bénares, on ressent la spiritualité omniprésente depuis des siècles ? 
                          En plusieurs endroits, on est surpris par des singes roses... Ils sont les gardiens des escaliers. Les originaux sont au Musée National de Phnom Penh (et ne sont pas de ce rose !). La présence de ces singes, comme tout neufs, paraît incongrue dans cet ensemble de bâtiments si finement sculptés de bas en haut, rois, divinités, apsaras ; frises représentant des scènes mythologiques, le tout avec une grande profusion de détails (on peut penser à Kajouraho ou Konarak, en Inde). Il faut prendre le temps de regarder tout cela ; bien sûr, on ne verra pas tout mais s'arrêter pour admirer les dieux et déesses, les rois, les danseuses avec leurs bijoux, leurs coiffures, leurs vêtements si recherchés, les attributs symboliques. Les visages sont sereins. Est-ce parce que nous sommes dans un lieu dédié (peut-être) aux femmes ? Bantéay Srey signifie "Citadelle des femmes".


Photo : CAMBODGE-2008-Angkor-Bantey-Srei--11-.jpg 

 Album photos :
 http://barulage.over-blog.com/photo-1260538-CAMBODGE-2008-Angkor-Bantey-Srei--00-_jpg.html
 


Cambodge 2008 : ANGKOR, Banteay Srei
 Cliquer sur l'image pour voir une galerie photos.


Voir les commentaires

CAMBODGE, Arbre boulet de canon fleur de Bouddha gouroupita guianensis

22 Janvier 2009, 07:41am

Publié par Barulaïre

                    C'est sur l'Ile de la Soie (à quelques kilomètres de Phon Penh, sur le Me Kong) que nous avons vu pour la première fois ce très grand arbre, ces fleurs magnifiquement lumineuses, ces drôles de boules brun rougeâtre...
                     Nous visitions la pagode Vat Samadi. Je prenais quelques photos aux alentours et Etienne bavardait avec le conducteur du tuk tuk. Je me retourne pour les photographier et les vois sous un arbre très haut. En allant vers eux, j'ai senti une odeur prenante (proche du parfum des roses thé). Le guide nous dit que cet arbre ne pousse qu'à proximité des pagodes ou dans des forêts ; les fleurs (ou autre partie de l'arbre, je ne sais plus) sont utilisées dans la médecine traditionnelle. Je ramasse une fleur tombée, les pétales s'avèrent être assez fermes, épais. Un toucher très doux.
                    Cet arbre porte plusieurs noms courents : fleur de Bouddha, arbre aux boulets de canon, arbre sala, noyer d'Amazonie, arbre malanguinlam, snake tree... et sûrement d'autres encore selon les pays !
                     Le nom botanique est gouroupita guianensis.
                    Il peut atteindre 30 m de hauteur. Sa floraison est particulière : en cauliflorie (ou ramiflorie) : les fleurs poussent autour du haut du tronc, sous la ramure (celà permet l'éclosion de très grosses fleurs qui donneront de gros fruits). Ici, de longues tiges (jusqu'à 3 mètres) portent les fleurs qui donnent  des fruits atteignant 20 cm de diamètre et mettent environ 18 moi à mûrir. Autant les fleurs ont un merveilleux parfum suave, autant l'intérieur des fruits (ai-je lu) sent affreursement mauvais...

 


Photo : Arbre-boulet-de-canon--0-.jpg
 Quelques autres photos dans l'album :
 http://barulage.over-blog.com/photo-1012820-Arbre-boulet-de-canon--0-_jpg.html




ATOUT GUADELOUPE :
http://www.atout-guadeloupe.com/Couroupita-guianensis!_a827.html

NATURE JARDIN : http://nature.jardin.free.fr/arbre/ft_couroupita.html


SCIENCESECOLE à la Réunion : http://sciencesecole.acreunion.fr/dossiersherbier/2005_2006/arbre_a_boulet_de_canon_Primat.pdf

Voir les commentaires

CAMBODGE : Angkor, Phimeanakas et le Palais Royal

22 Janvier 2009, 06:41am

Publié par Barulaïre

                  Phinéanakas (que l’on peut traduire par « Temple Céleste »), le temple du palais Royal d’Anglor dont il ne reste que peu d’éléments aujourd’hui, est un superbe édifice montagne, bâtiment rose, escaliers gris et lions blancs, éléphants sombres…. sur une terre ocre au milieu d’arbres bien verts. Nous nous dirigions à pieds vers la Terrasse dus Eléphants en longeant des bassins, Sras Srei, il avait beaucoup plu en début d’après-midi et nous profitions de marcher ainsi parmi les arbres. Nous pensions revenir l’un des jours suivants à Phinéanakas… mais nous n’y sommes en fait pas retournés et je le regrette beaucoup. Encore une bonne raison de  retourner au Cambodge…
                J’ai été très impressionnée par ce massif bâtiment rose sur les angles pentus duquel trônaient des lions blancs. Il est vrai qu’après Angkor Vat, le Bayon et voisins, le contraste est fort! S’il y avait déjà des constructions pyramidales, elles étaient à base carrée ; ici, elle est rectangulaire et cela donne une impression d’énorme volume (ce n’est plus un temple montagne mais une chaîne de montagne !). Il a été bâti vers la moitié du Xe siècle sous le règne de Rājendraarman II et reconstruit 100 ans plus tard par Sūryavarman Ier. Dés sa création, les visiteurs étaient impressionnés par sa masse, sa couleur, sa beauté : un pèlerin chinois du XIIIe siècle le nommait « la Tour d’Or » (il y a sûrement eu une tour de bronze sur le sommet.

Photo : Cambodge-2008-ANGKOR-Phimeanakas--0-.jpg
Quelques photos dans l'album :
http://barulage.over-blog.com/photo-1260538-Cambodge-2008-ANGKOR-Phimeanakas--0-_jpg.html


BAUDELET : http://www.baudelet.net/voyage/cambodge/phimeanakas.htm

GOOGLE BOOKS : Toujours l'excellant guide "Angkor sité khmère" de Claude Jacques et Michel Freeman :
http://books.google.fr/books?id=YwTq5weaqCwC&pg=PA111&lpg=PA111&dq=phim%C3%A9anakas&source=web&ots=ZNg3UX-zQI&sig=Jx3903ENlRTSAMwqfrt2IL1jYiI&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=8&ct=result

Voir les commentaires

1 2 > >>